Nature

Assemblée générale - Ré-nature environnement

Ré Nature Environnement, une association autonome et très investie

Dominique Chevillon et Mathieu Latour, les compétences et le talent n’ont pas d’âge.
Publié le 09/04/2019
Noter cet article

La dernière AG de Ré Nature Environnement a mis en évidence son éthique, sa rigueur et sa volonté de travailler en réseau.

« Nous sommes très représentés dans de nombreux domaines et mobilisons bien plus loin que la Charente- Maritime comme l’a montré l’opération dauphins. Nous travaillons avec de nombreux partenaires, parfois de façon très étroite comme avec la LPO ou l’Adépir, et mettons en place des animations communes, comme c’est le cas à l’Ancre Maritaise, avec plusieurs associations, aux compétences complémentaires « .

D’excellentes relations avec les collectivités, mais fraîches avec l’Etat

« Dans une société de radicalisation, voire d’opposition systématique, nous témoignons de la sagesse de la société civile qui sait travailler en réseau. Nous entretenons également de bonnes relations avec les institutionnels, les collectivités territoriales, les élus de proximité. Par contre, nos relations avec l’Etat sont un peu fraîches, ce que nous regrettons. L’Etat a perdu beaucoup de compétences, fait preuve parfois d’un endormissement profond et d’inaction, il va même dans le sens d’affrontements. L’Etat est trop souvent un ralentisseur qui ne nous permet pas de trouver des solutions transactionnelles avec le camp d’en face, comme celui des pêcheurs, dans le dossier des dauphins », tels sont en substance les messages qu’a souhaité passer d’entrée de jeu le très incontournable président de Ré Nature Environnement, Dominique Chevillon, qui a bien d’autres casquettes au plan local, régional et national.

L’éthique impose de travailler sur la base d’informations maîtrisées

Faisant un point factuel très complet sur le Grande America, « un bateau « roro », qui comme d’autres transportait certainement des marchandises déclarées et d’autres non déclarées dans ses 365 containers, il faut savoir qu’un tiers des bateaux qui circulent dans le monde sont des bateaux poubelles… L’Etat a été très efficace dans sa gestion de la crise, même si c’est dommage que le front arrière de la nappe de pollution n’ait pas été balisé comme cela a été fait pour son front avant. Il faut aussi savoir qu’heureusement à cette période de l’année les oiseaux qui hivernent chez nous sont déjà repartis nidifier dans le Nord de l’Europe… Nous sommes une association prudente, rigoureuse, nous travaillons sur la base d’informations maîtrisées. Éthiquement, il ne faut pas aggraver une situation au prétexte que l’on ne sait pas »… une façon à peine voilée de dénoncer l’emballement médiatique national autour de cet évènement, souvent basé sur de la non-information…

Promouvoir les connaissances naturalistes

Pierre Le Gall, éminent scientifique et naturaliste, a ensuite présenté les actions menées par Ré Nature Environnement pour promouvoir ses connaissances naturalistes. Le Site renatureenvironnement.fr, riche d’informations, l’oeillet des Dunes, diffusé quatre fois par an via Ré à la Hune, les sorties naturalistes sur l’île de Ré et la participation à différents évènements, les conférences hors de l’île, la diffusion de dossiers spéciaux en relation avec les activités impactantes sur les milieux constituent autant d’outils de diffusion des connaissances. Ré Nature Environnement participe aussi directement à plusieurs instances officielles régionales

Des actions de terrain

Mais les actions de terrain ne sont pas délaissées, avec la poursuite des inventaires rétais, un travail colossal ayant permis de répertorier sur l’île de Ré 900 espèces de fleurs, 741 espèces de champignons, 218 espèces d’algues. En matière de flore, sur une île de 85 km2 qui représente 0,01 % de la surface de la France, sont présentes 20 % des espèces ce qui situe l’importance de la biodiversité rétaise. L’île de Ré abrite aussi des espèces de fleurs et de champignons exceptionnelles au niveau européen. Autres actions menées sans relâche, la surveillance des activités des « pollueurs institutionnels des pertuis », celle des activités illicites en espaces naturels, avec signalements et plaintes, les sorties d’observation en bateau avec La Janthine…

Ré Nature Environnement participe à la vie permanente rétaise, en animant avec d’autres associations l’Ancre Maritaise et en 2019 elle se voit confier par la Mairie de Sainte-Marie la gestion de la Cabane de Montamer (lire encadré), « une belle marque de confiance ».

Côté finances, Ré Nat vit volontairement sans subvention… Ses 235 adhérents et diverses prestations lui apportent quelques milliers d’euros de recettes, mais l’essentiel de ses ressources de l’année 2018 proviennent de 15 974 euros de dons anonymes, sur un total de 20 730 euros de recettes, ce qui peut aussi être source d’inquiétudes pour l’avenir…

Ré Nat lance un appel à soutien via la plateforme spécialisée “Hello Asso”, qui lui a déjà amené en quelques jours une dizaine de nouveaux adhérents, ceci afin de financer la parution de l’oeillet des Dunes de plus en plus diffusée…

Faisant partie des fondateurs de Ré Nature Environnement, trésorière et en charge des relations avec les adhérents et les autres associations, Christine Malbosc a laissé sa fonction de trésorière à Gérard Frigaux.

Constitué d’adhérents tous rétais, très engagés et aux multiples compétences avérées, le CA a accueilli lors de cette AG le jeune photographe animalier boitais Mathieu Latour, bien connu de nos lecteurs Carole Pardell a quitté le conseil d’administration.

En fin d’AG, Grégory Ziebacz et Jean- Roch Meslin ont fait un point complet issu de leurs observations de dauphins dans les pertuis, à bord de la Janthine.

 

La Cabane de Montamer
Une permanence sera tenue tous les 15 jours le samedi matin à la Cabane, à partir du 13 avril 2019, afin d’échanger avec les adhérents et le public et le Conseil d’Administration de l’association fera régulièrement un point sur ces rencontres et sujets abordés.
Premières activités programmées :
– Stage de peinture créative du 8 au 12 avril, animé par Martine Blanc
– Atelier BD animé par Pierre Echevin en avril : lundi 15, mercredi 17, vendredi 19 de 10h à 12h et de 14h à 16h
– Atelier astronomie animé par Jean-Luc Fouquet les 11 et 25 avril de 14h30 à 16h

 

 

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires