Vie politique

Voeux du conseiller général du canton Nord à Ars-en-Ré

Lionel Quillet, conseiller général du canton Nord, se potrte candidat dans le canton incluant toute l'île de Ré

Lionel Quillet : « J’aime l’île de Ré »

Lionel Quillet, candidat à sa succession au Conseil Général.
Publié le 10/02/2015

Avant que l’île de Ré ne devienne un canton unique lors des prochaines élections départementales où il présentera sa candidature en binôme avec Gisèle Vergnon*, maire de Saint-Marie, présente aux côtés de tous les maires des communes du canton Nord, Lionel Quillet, accueilli par Jean-Louis Olivier, maire d’Ars, présentait en ce 30 janvier, devant une salle comble, ses derniers voeux de conseiller général du canton Nord.

Le scoop de la soirée

Lionel Quillet s’empressait d’annoncer la très bonne nouvelle qu’il venait d’apprendre. Rappelant l’action engagée pour une mise en place raisonnable du PPRL et les négociations engagées avec l’Etat pour la prise en compte d’une cote de référence « Xynthia + 20 », Lionel Quillet informait l’assistance de la décision d’annulation totale du PPRI de la Faute sur Mer, prise ce 30 janvier par le juge administratif. La Faute sur Mer avait élaboré son PPRI depuis deux ans, avec le concours du cabinet Artélia, celui même qui intervient pour l’Etat en Charente-Maritime et dont la méthode est contestée par les élus de la CdC. Une décision très importante qui apporte de l’eau au moulin de la stratégie et du choix de la CdC. « Soyons simplement raisonnables, il ne faut pas nier le risque, il faut défendre l’île de Ré, sa population, et nous le faisons avec bon sens.»

Le programme des digues avance !

« Pour le canton nord, ce sont 55 millions d’euros de travaux validés de 2008 à 2017, dont 28 millions réalisés de 2008 à 2014, avec une participation de 25% (14 millions d’euros) du Conseil général. Pour protéger l’île de Ré, ce sont au total 70 millions d’euros de travaux qui seront validés de 2008 à 2017, dont 50 millions d’euros de travaux réalisés ou en cours de réalisation entre 2008 et 2015. Le Boutillon est actuellement un des plus gros chantiers de France de ce genre. La fin des travaux est prévue pour 2015. Les travaux aux Doreaux à Saint-Clément pourraient débuter en septembre 2015 pour un coût de 10,3 millions d’euros. Pour Loix, les Portes, la Couarde et Ars les dossiers se présentent bien. » Ces projets sont techniquement difficiles autour du Fier, avec en corollaire des surcoûts assumés par les partenaires financiers, l’Etat, le Conseil régional, le Conseil général. Fin 2016, les réalisations programmées devraient être bien avancées.

La vie à l’année = logements + crèches + transports + vie culturelle

« Notre objectif est de stabiliser la population permanente sur l’île de Ré et nous souhaitons attirer de nouveaux jeunes ménages pour atteindre un objectif de 20 000 habitants. Nous venons d’inaugurer 29 logements à loyer abordable sur l’ancien site des Brises Marines. Nous avions 100 demandes… ». Le programme de 500 nouveaux logements à loyers abordables concerne toutes les communes de l’île de Ré et à leur tour, Loix (ancienne colonie PTT), La Couarde (les Folies), Saint-Clément (le Moulin Rouge), les Portes (la Françoise), viendront compléter le parc actuel.

« Les demandes de places en crèche sont satisfaites », précise Lionel Quillet, qui se félicite que « l’île de Ré compte le plus grand nombre de crèches par habitant de la Charente- Maritime, soit cinq crèches pour 18 300 habitants ».

Territoire rural, l’île de Ré est marquée par une forte variation saisonnière de fréquentation. Le développement des transports collectifs est un facteur de dynamisme économique et de cohésion sociale. Sur la période estivale, 300 000 passagers sont transportés par différents moyens collectifs : ligne de bus, navettes thermiques et électriques, navette vélo… pour un coût de 2 millions d’euros. Hors saison, l’offre de transport est maintenue, pour un coût égal de 2 millions d’euros. Une politique volontariste conduite avec l’aide du Conseil général pour les véhicules électriques.

Pour ce qui concerne la vie culturelle, le conseiller général du canton nord veut que la grande offre culturelle reste à la Couarde : « La Maline a 22 ans, elle vieillit et nous devons la soutenir. Elle a besoin d’aide pour son fonctionnement et nous accompagnerons son budget. Le permis de construire de la nouvelle salle sera déposé en avril 2015 et le lancement des travaux se ferait en janvier 2016, pour un coût de 4,7 millions d’euros » (NDLR : le Maire de La Couarde parle lui de l’automne 2016).

Un des plus beaux environnements de France

« L’île de Ré, façonnée par l’homme, a l’un des plus beaux environnements de France. 80% du territoire est protégé, et nous avons les moyens financiers de l’entretenir avec les 4 millions d’euros dédiés de l’écotaxe. Nous fêterons prochainement les 40 ans du Conservatoire du Littoral. Nous consacrons chaque année 1 million d’euros à la maintenance et au développement des pistes cyclables. Un atout touristique très demandé de l’île de Ré » ajoute le Conseiller général. « Sur le canton nord, nous avons réalisé pour 185 000 euros de travaux et nous en programmons pour 571 000 euros en 2015. »

Aménagement du parking du Phare des Baleines

Ce projet de parking au phare des Baleines, engagé par Léon Gendre, arrive à la phase de la signature de Madame le Préfet. Il y aura ensuite l’enquête publique, et si tout se déroule normalement, les travaux sont prévus pour septembre 2015. « Avec la digue des Doreaux, c’est au total une enveloppe de 14 millions d’euros pour la commune de Saint- Clément, » se réjouit Lionel Quillet, conforté par un Gilles Duval souriant et très attentif.

Et pour clore cette présentation illustrée pédagogiquement de tableaux projetés, Lionel Quillet s’adressa à la forte délégation de pompiers, confirmant l’attention qu’il porte avec le Conseil général et le SDIS 17 à la modernisation des casernes sur Ars et sur Sainte-Marie.

 

*Lire notre interview du binôme Quillet – Vergnon (départementales 2015)

 

Voir les voeux du conseiller général Léon Gendre

Michel Lardeux

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires