Enfants et jeunes

Enseignement

Une nouvelle direction au Collège Les Salières

La nouvelle équipe de direction, Sylvie Camps, Pierre Dardillac et Florence Tessier.
Publié le 03/09/2019
Une nouvelle direction au Collège Les Salières
5 (100%) 1 vote[s]

Pierre Dardillac, nouveau principal du collège Les Salières et son adjointe Florence Tessier ont pris leurs fonctions respectives cette dernière semaine d’août. Nous les avons rencontrés pour vous.

C’est donc une équipe de direction rénovée aux deux tiers, Sylvie Camps en charge de la gestion depuis une dizaine d’années faisant toujours partie des effectifs, qu’ont découvert lundi 2 septembre les élèves du collège.

Des cursus riches

Après des études à l’École Normale de La Rochelle, entérinées par un stage à La Flotte, ce qui fait qu’il connaît déjà l’île, Pierre Dardillac devient instituteur et décroche, en 1981, un premier poste à côté de Saintes. Devenu professeur certifié en technologie on le retrouve au collège Pierre Loti à Rochefort. Puis, passant des concours internes dans le cadre de la continuité de sa profession, il intègre le corps du personnel de direction et deviendra principal adjoint en éducation prioritaire à Saint-Pierre des Corps avant d’assurer l’intérim du chef de l’établissement à Saujon et proviseur adjoint du Lycée Jean Dautet à La Rochelle. Cette nomination de principal du collège Les Salières, le fait redevenir chef d’établissement après l’expérience de Saujon. C’est une promotion qui se situe dans la trajectoire de son parcours et qui est assortie d’un challenge passionnant, celui de la construction de l’internat décidée il y a quelques mois par les conseillers départementaux.

Quant à Florence Tessier, certifiée en Lettres Modernes, elle a enseigné pendant quatorze ans avant de passer le concours du personnel de direction. Ses différentes affectations l’ont menée de la Cité Scolaire Bertran-de-Born de Périgueux à Bordeaux, puis au lycée de Mayotte où durant deux ans elle a assuré les fonctions de proviseur adjoint avant un retour en métropole, en 2018, au lycée professionnel du bâtiment de Playben en Bretagne. Charentaise, originaire de la région de Royan, elle fait connaissance avec l’île de Ré.

Des projets motivants

Tous deux découvrent le collège et Pierre Dardillac souhaite d’abord prendre la mesure de l’établissement, qu’il ne connaît encore que très peu avant de développer ses projets. Conscient de l’extraordinaire challenge que représente la création de l’internat pour le collège et des attentes qu’il suscite à tous niveaux, son objectif est de réussir une belle intégration de l’établissement sur un plan pédagogique, éducatif et architectural. « Il faut faire en sorte que cet internat soit un atout pour les élèves. Ce doit être un lieu de repos bien sûr, mais aussi de vie avec des animations pour que les élèves se sentent bien et des apprentissages dans lesquels il faudra les accompagner », explique-t-il. Les projets existants seront pérennisés, voire enrichis comme la pratique du Beach volley et d’autres sports. Des ouvertures sont prévues aux plans culturel et linguistique avec, entre autres, une section « l’anglais, culture et civilisation ». L’équipe de direction travaille d’ores et déjà à l’élaboration d’un nouveau projet d’établissement qu’il serait prématuré de dévoiler.

Des valeurs fondamentales

Pierre Dardillac se situe tout à fait dans l’esprit de la loi sur une École de la confiance (promulguée au JO le 28 juillet 2019) et sa motivation principale est d’assurer une scolarisation de qualité aux élèves tout en donnant aux parents leur place au sein de l’établissement. L’éducation des enfants nécessite que l’information circule bien le long de la chaîne école-enfants parents et dans les deux sens. Il s’attachera à développer les relations avec les parents de ses élèves et à faire en sorte qu’ils jouent leur rôle au sein du collège. Le nouveau principal envisage de travailler sur l’inclusion scolaire afin que le collège réponde au mieux aux besoins de chacun. Par tempérament, mais aussi par efficacité, Pierre Dardillac souhaite que les projets ou chantiers qui seront abordés soient partagés et acceptés de tous.

Les valeurs qui le portent sont, au-delà des valeurs de la République, le respect, l’équité – que tous puissent bénéficier de la possibilité de pouvoir réussir -, et la laïcité.

Cette nouvelle équipe de direction sait que de grands challenges, dont la réalisation procurera au collège Les Salières une position phare dans le département, l’attendent. Cela semble la motiver et elle s’y prépare.

Catheirne Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires