Sports

Tennis handisport

Toyota Open International île de Ré 2014

Le Toyota Open International île de Ré a 10 ans

Publié le 24/06/2014

L’open international de l’île de Ré de tennis handisport va fêter ses dix ans… Que de chemins, d’aventures, de succès et de rencontres, mais qui sait que le tournoi trouve ses racines en Auvergne et dans la Loire ? En 1998, Yann Maître, le principal instigateur du tournoi, termine sa maîtrise de géologie à Clermont-Ferrand et se pose une question cruciale, doit-il continuer ses études et s’orienter vers la recherche ou répondre à son ardent désir de vouer sa vie au tennis ? Le tennis l’emportera et Yann consacre l’année 1999 à sa formation de moniteur de tennis et commence à enseigner au tennis-club de Clermont-Ferrand, le club de sa vie d’étudiant.

Christophe Morlat, l’homme par qui tout arrive

Un jour, un certain Christophe Morlat se présente au club ; « Je voudrais apprendre à jouer au tennis », mais Christophe est en fauteuil roulant et Yann pris au dépourvu… Dans l’esprit de Yann cela n’existe pas, mais il promet de se renseigner et découvre effectivement cette discipline handisport. Il reprend sa formation par la fédération française handisport et donne ses premiers cours à Christophe Morlat qui un an plus tard devient champion de France des non classés. En 2000, Yann s’installe dans la région Roannaise et prend la direction du tennis club de Mably. Il décide de monter une section handisport avec quatre joueurs de Roanne. Yann devient conseiller technique de la région Rhône-Alpes pour former les moniteurs et encadrer les joueurs et les compétitions. Puis en 2002 le club organise le premier tournoi handisport de Mably (toujours au calendrier). En juin 2003, Yann décide de revenir sur l’île de Ré et devient en septembre entraîneur de l’équipe de France handisport. Il en vient à se poser la question d’un tournoi à l’île de Ré. Tous les présidents de club se réunissent, notamment Jean-Pierre Ollivier (Rivedoux), Michèle Maître (Sainte Marie), Jean-Paul Dupeux (Ré Tennis Club), Claude Villalard (Les Portes) et Maryse Vanoost (La Flotte) qui devient la première présidente du « Ré handi-tennis » qui sera accueilli au Bois-Plage qui dispose de cinq cours disponibles. La mairie participe activement en faisant tous les travaux d’accessibilité du site. Les bases sont maintenant bien posées et en septembre 2004 « Ré handi-tennis » reçoit son homologation pour un tournoi national, ce sera le premier de la série, programmé pour septembre 2005.

Un accueil enthousiaste de la CdC

Il faut maintenant penser aux soutiens fi nanciers. Le Président de la CdC de l’époque, Léon Gendre, très enthousiaste, adhère de suite au projet. Le Conseil Général, en la personne de Stéphane Villain, vice-président en charge des sports, répond présent à son tour. Quelques partenaires privés s’ajoutent à ces deux premiers « gros » supports et arrivent les premières inscriptions. Une quarantaine pour cette première dont Mickael Jeremiasz de l’équipe de France et N° 1 Français ainsi que Florence Gravellier N° 1 chez les dames. Ils seront les premiers vainqueurs du tournoi. Cette première est une réussite, bonne participation, bon niveau et bilan fi nancier bouclé.

L’ouverture internationale

Déjà commence la seconde aventure, le tournoi reçoit l’homologation internationale en ITF3 pour l’édition 2006. 60 inscriptions et déjà le site du Bois devient trop petit, le tournoi déborde sur les terrains de Rivedoux. Mickael Jeremiasz devenu N° 1 mondial est à nouveau vainqueur, il le sera trois années de suite. Pour les dames ce sera Jiske Griffi oen des Pays-Bas et N° 3 mondial qui emportera cette seconde édition. En 2007 et 2008 le tournoi continue de grossir, toujours en ITF3, il y a maintenant 80 joueurs, toujours les meilleurs mondiaux, et de plus en plus de pays représentés. Le site du Bois devient trop petit avec ses cinq cours et le tournoi déménage à La Couarde où neuf cours sont disponibles. La demande de passer en ITF2 est acceptée pour l’édition 2009 qui comptabilisera 80 joueurs (en comparaison l’Open de France rassemble une centaine de concurrents) et se sera la première fi nale opposant deux joueurs du top 10 ; l’Autrichien Martin Legner, N° 7 mondial, s’impose contre le Suédois Stéphane Olson, N° 4 mondial. Pour les dames c’est la Belge Annick Sevenans qui commence une série de quatre victoires consécutives avant de mettre fin à sa carrière à l’issue de sa 4ème victoire dans l’édition 2012. En 2010, le tournoi s’ouvre aux tétraplégiques, en 2011 des travaux d’accessibilité améliorent le confort et la sécurité des joueurs, en 2012 le tournoi renoue avec les problèmes de place et se voit contraint de refuser une quinzaine d’inscriptions.

En 2013 « Le Toyota Open International île de Ré » compte 101 joueurs représentant 17 Pays, à nouveau des inscriptions ont été refusées. Ré-Télé assure pour la première fois la retransmission des finales sur internet, des milliers d’internautes se seront connectés rejoignant les plus de 300 spectateurs de la fi nale de cet événement. Ce sont une quinzaine de médaillés Olympiques qui sont passés par le tournoi de l’île de Ré en faisant une référence et renforçant sa notoriété.

Les remerciements du directeur du tournoi

Toyota Open International 2014 de tennis handisportCe tournoi a de remarquable que c’est le tournoi de toute l’île de Ré, l’ensemble des communes apporte une assistance technique et matérielle et la CdC fait preuve d’un soutien jamais démenti ; Lionel Quillet l’an dernier rappelait que « cet événement, désormais incontournable, se situe au 3ème rang des tournois français derrière l’Open de France et Roland Garros ». Et hors de l’île c’est aussi le soutien logistique et financier du Conseil Général et de la Région. Le député Olivier Falorni compte parmi les spectateurs assidus. Yann Maître tient particulièrement à remercier tous ces intervenants sans oublier les sponsors du privé, le Lions Club et les indispensables bénévoles, la dizaine de chauffeurs qui parcourent plus de 10 000 km vers les aéroports de Nantes, Bordeaux, la gare de La Rochelle et toutes les navettes depuis les hôtels, la quinzaine de jeunes ados devenus ramasseurs de balles, les 14 arbitres originaires de toute la région Poitou-Charentes, sous la direction du juge arbitre international Joseph Lapacz, qui arbitrent les quelques 200 matchs du tournoi, le médecin et le kiné qui se relayent conformément à l’exigence du règlement à ce niveau de tournoi. Et bien entendu, le public rétais de plus en plus nombreux d’année en année n’est pas oublié.

Pour la dixième édition, ce sera le retour de Mickael Jeremiasz et l’organisation espère pouvoir rassembler tous les anciens vainqueurs. Un tel tableau ne pourrait donner qu’un magnifique spectacle composé de très beaux matchs.

Patrice Pozzi

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires