Sports

Golf de Trousse-Chemise

Nicolas Horwitz, le nouveau directeur-enseignant du Golf de Trousse Chemise (Les Portes en Ré)

Un nouveau directeur-enseignant et des projets

Nicolas Horwitz, le nouveau directeur-enseignant du Golf de Trousse Chemise
Publié le 18/05/2016

Nicolas Horwitz a pris, en janvier, ses nouvelles fonctions aux commandes du Golf de Trousse-Chemise. C’est un lorrain de 36 ans, père de deux jeunes enfants, qui nous arrive de la région de Metz où il enseignait la discipline depuis 2007.

Il est titulaire d’un BP JEPS option golf acquis au CREPS de Montpellier. « C’est un vrai plaisir d’être ici, de travailler ici, avec une clientèle très agréable et dans cet environnement exceptionnel ». C’est par ces paroles, énoncées avec un plaisir manifeste que Nicolas Horwitz nous accueille. Il explique qu’il connait bien l’île de Ré pour y venir régulièrement, chaque été, depuis qu’il est enfant et le Golf des Portes, pour s’y entraîner depuis qu’il a quinze ans, avec Bernard Gauchon, le directeur dont il vient de prendre la succession. « C’est une très belle opportunité professionnelle que de pouvoir lui succéder » et d’expliquer, que dès qu’il a appris que celui-ci avait l’intention de quitter ses fonctions, il s’est aussitôt porté candidat au poste.

Un parcours assez technique

Le Golf de Trousse Chemise propose un parcours de 9 trous et un practice. Le parcours est assez technique car il comporte de l’eau et, surtout, les conditions de jeu peuvent fortement varier, d’un jour à l’autre, en raison des conditions météo, du vent, en particulier ; « c’est aussi ce qui fait son charme ». Le golf vit toute l’année et propose un gros programme de compétitions.

L’association sportive du golf regroupe 450 membres « pas plus, car le golf n’a que 9 trous et il faut satisfaire tout le monde ». Le golf des Portes a noué des partenariats avec d’autres golfs pour permettre l’accueil de joueurs extérieurs (quand la fréquentation le permet) à des conditions préférentielles et réciproquement. A côté du tarif d’adhésion à l’année, il propose un tarif spécifique hors saison, plus abordable.

Nicolas Horwitz se félicite des conditions de travail qu’il a trouvées. Il explique qu’il travaille « main dans la main » avec l’association sportive ; de même, la bonne entente règne dans l’équipe de salariés : deux secrétaires, un green keeper, trois jardiniers, une employée à l’entretien des installations ainsi que deux jeunes en contrat d’alternance pour BTS tourisme, soit dix salariés y compris le directeur.

Réaménager les infrastructures et remonter une école de golf

Interrogé sur ses projets, le nouveau directeur répond, modeste et louangeur à la fois, « faire aussi bien que mon prédécesseur ». Puis il enchaîne qu’à terme, il aimerait modifier les infrastructures, dans la mesure du possible, et au moins les réaménager car les contraintes réglementaires sont très prégnantes sur cette zone qui a connu l’inondation, lors de l’épisode Xynthia. Et de poursuivre qu’ « il est possible d’améliorer les zones d’entraînement, de façon à les rendre plus attractives, sans chambouler pour autant tout le parcours ». Et, pour le parcours précisément, on peut le rendre plus intéressant, en refaisant, par exemple, les bunkers. Ainsi, cet hiver, au trou n°4, le parcours a été modifié pour passer en PAR 5, ce qui permet de gagner en confort de jeu.

Le nouveau directeur évoque aussi le projet de remonter une école de golf, avec les plus jeunes, et de mettre en place le golf scolaire. On peut débuter l’initiation à partir de 5 ans, précise-t-il, mais un tel projet suppose de pouvoir accueillir les enfants dans de bonnes conditions, ce qui passe par le réaménagement de certaines zones, et aussi de résoudre le problème du transport.

« Il faut que les choses se mettent en place tranquillement » ; les projets seront examinés après la saison, avec le bureau et la commission terrain, pour réalisation en février-mars 2017.

Son enseignement ? « A chacun son rythme, à chacun ses objectifs… Je travaille en harmonie avec le joueur. Ma pédagogie se base sur des notions simples et logiques – les bases fondamentales du swing -, mon approche psychologique consiste à aider les joueurs à atteindre des objectifs qu’ils jugent hors de leur portée, en leur proposant un mode de pensée efficace qui les rendra constants afin d’obtenir les meilleurs scores, jour après jour, parcours après parcours, trou après trou », peut-on lire sur son site.

Nicolas Horwitz est un homme qui prend le temps…

 

Le golf de Trousse-Chemise, 9 trous aux Portes-en-Ré

Un parcours technique à cause de l’eau

 

Jocelyne Chrétien

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires