Culture

PROGRAMMATION CULTURELLE

La Maline : voir et écouter une dernière fois hors les murs

© Eddy Rivière - Le poitevin Yannick Jaulin vient nous parler de sa langue
Publié le 21/01/2022

Avant l’inauguration officielle en mars prochain de la Maline version 2022, les équipes de Ré Domaine Culturel La Maline vous ont concocté trois rendez-vous artistiques inédits et éclectiques. Coups de coeurs assurés.

Une envie de se changer les idées en cette période hivernale compliquée, une programmation qui mêle un savoureux cocktail de théâtre, d’humour, de musique et de danse, des artistes de renom en tournée nationale venus spécialement sur l’île à votre ren- contre : trois bonnes raisons d’aller assister à ces soirées dédiées au spectacle et à la culture.

Le poitevin Yannick Jaulin vient nous parler de sa langue

Yannick Jaulin ©Nicolas Saez.

Cet artiste est loin d’être un inconnu sur notre territoire. Cet amoureux des mots et ce n’est pas nouveau s’adresse à tous : les anciens Rétais héritiers du patois local et les nou- veaux arrivants, soucieux de décou- vrir avec plaisir les us et coutumes, les expressions utilisées il y a encore cinquante ans, de l’endroit où ils ont choisi de vivre. Pendant plus d’une heure, avec « Ma langue maternelle va mourir et j’ai du mal à vous parler d’amour », Yannick Jaulin raconte joyeusement sa langue. II met des mots sur les siens, sur son héritage, sur la honte des patois, sur la résistance à l’uniformisation, sur la jouissance d’utiliser une langue non normalisée, pleine de sève et de jeu- nesse du monde. Il est accompagné du musicien béarnais Alain Larribet, qui joue de multiples instruments et vous emmène pour un tour du monde des sons. C’est la promesse d’un spectacle vivifiant et curatif. N’hésitez pas à venir vous laisser conter les mots !

Vendredi 4 février à 20H30 – salle Vauban Saint-Martin-de-Ré A partir de 12 ans – Tarif de 7 à 17 €

Une humoriste camerounaise qui défie les lois du genre

 

Roukiata Ouedraogo © Fabienne Rappeneau

Roukiata Ouedraogo, joue avec dérision et auto-dérision son parcours, riche en péripéties, qui la mène de son école primaire en Afrique aux scènes parisiennes. Chacune de ses aventures est l’occasion d’une réflexion drôle et délicate sur les décalages culturels entre la France et l’Afrique. « Je demande la route » est une traversée initiatique dans un monde de brutes car l’arrivée sur le sol français est dure pour une migrante désargentée. Elle se moque gentiment d’humoristes qui ont brocardé cette langue et cet accent en reprenant cela à son compte avec beaucoup d’humour et d’intelligence. Drôle, juste et touchante, cette création dévoile de nombreuses réflexions autour d’une langue et comment elle traduit une culture et une relation au monde. Roukiata Ouedraogo est également présente sur France Inter à 17h dans l’émis- sion « Par Jupiter » dans une chronique quotidienne « Carte blanche à Roukiata Ouedraogo ». Rire garanti !

Jeudi 24 février à 20H30 – Sainte- Marie-de-Ré – salle des Paradis – A partir de 12 ans – Tarif de 7 à 17 €

Ambiance jazz et flamenco avec « En mi sitio »

Le groupe « Nicolas Saez Sextet » mêle musique et danse dans cette nouvelle création. Entouré de quatre autres musiciens et d’une danseuse, Nicolas Saez s’approprie les codes du flamenco dans le respect de la tradition tout en restant à l’affût de nouvelles influences. Si ce musicien revendique son héritage andalou, il reste empreint d’un irrésistible besoin de s’ouvrir à d’autres influences. « En mi sitio », dernier spectacle d’un trip- tyque musical, vient clore le voyage initiatique de Nicolas Saez. Guitariste et compositeur franco-espagnol, il fait partie de cette nouvelle généra- tion de la scène flamenca hexagonale. Un art qu’il aborde avec audace et originalité en proposant un répertoire inédit et personnel.

Samedi 5 mars à 20H30 – Saint- Martin-de-Ré – salle Vauban – A partir de 10 ans – Tarif de 7 à 17 €

 

La billetterie sera ouverte à partir du lundi 24 janvier uniquement par téléphone au 05 46 29 93 53 avec règlement par carte bancaire ou sur place au guichet juste avant la représentation. Attention nombre de places limitées à 200 personnes. Pass et masques obligatoires. Plus d’infos sur www.lamaline.net

 

A noter également dès à présent dans vos agendas le déroule- ment du prochain Festival « Les P’tits se réveillent » du 7 au 15 mars. Quatre spectacles seront à l’affiche : « Petit arbre » par le duo Frangélik, « Apartés » et « Borborygmes » de la Compagnie les cailloux sauvages et « la serpil- lère de M.Mutt » proposé par Ma compagnie. Un festival toujours très attendu des petits rétais et de leurs parents. Un article plus détaillé à paraître dans le numéro de février de Ré à La Hune sur l’ensemble des événements prévus et sur les artistes invités.

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires