Culture

Lieu de vie et d'animation

La Java des Baleines recherche un site au sud de l’île pour l’avant-saison

La Java des Baleines, un concept de "guinguette" tourné autant vers les Rétais que les vacanciers. Credit photo Yohann Labaye.
Publié le 29/12/2021

Si l’équipe de La Java a bon espoir de pouvoir s’installer à Saint-Clément de juillet à septembre 2022, elle recherche, pour le printemps, un site de préférence au Sud de l’île.

Durant tout l’été, Ophidie Circus a proposé, sous le chapiteau de La Java des Baleines, un superbe spectacle de cirque, chaque samedi soir. Crédit photo : Nathalie Vauchez

L’équipe de La Java des Baleines a largement fait ses preuves depuis son installation sur l’île de Ré en 2018 pour chaque printemps/été. Proposant un nouveau concept de « guinguette », sorte de place de village revisitée, regroupant tous les secteurs du loisir, travaillant avec nombre d’acteurs rétais, très engagée dans une approche de développement durable, elle s’adresse autant aux Rétais de toute l’île qu’aux vacanciers.

Fidèle à son ADN, fait de mixité sociale et générationnelle et de culture partagée, La Java propose à ses visiteurs un espace inédit, avec une programmation éclectique et qualitative, largement confiée à l’association rétaise Label Oyat. Des spectacles programmés sur la scène du chapiteau : musique, cirque, théâtre participatif, chorale, arts plastiques, mais aussi des ateliers, des petits bals populaires, un parc de jeux familial et unique sur l’île, et une restauration diversifiée, innovante, bio proposée par les food-trucks locaux. Le tout dans une ambiance décontractée.

Les autorisations délivrées par la préfecture pour l’installation à Saint-Clément se limiteront désormais très certainement à trois mois. Outre la nécessité de trouver un autre terrain pour trois autres mois, la Java y voit aussi une opportunité de se rapprocher, hors haute saison, de son public rétais. « Ce projet a pour vocation de travailler sur du développement local et non uniquement sur une offre touristique. C’est pourquoi nous faisons appel aujourd’hui aux collectivités pour nous aider à trouver un lieu d’accueil sur au moins trois autres mois. » explique Jonathan Odet, créateur et partenaire engagé de La Java.

Les atouts d’une localisation au Sud en avant-saison

Si une collectivité (Mairie, CdC, Département) proposait un site temporaire, cela permettrait de créer une dynamique culturelle pendant trois mois, axée principalement sur les habitants de l’île de Ré, favorisant ainsi le dynamisme de la vie permanente et la diversité de l’offre au niveau des publics mais aussi des propositions culturelles. « Les habitants du sud se plaignent du trajet nécessaire pour pouvoir profiter de la Java des baleines, c’est ainsi l’occasion d’être à leurs côtés pendant trois mois ».

La Java y verrait aussi l’opportunité de renforcer une certaine cohésion territoriale via une plateforme de connexion entre tous les acteurs rétais et de viser une viabilité financière et donc la pérennisation du dispositif. En plus d’un lieu de vie culturel, La Java offrirait le parc de loisirs « Les petites baleines » pour les jeunes publics et les familles. Au final, avec trois mois dans le Sud, puis trois mois dans le Nord, l’île de Ré bénéficierait d’un festival de six mois, pluridisciplinaire et accessible à tous les publics, nécessitant très peu, voire aucun moyen public.

L’équipe de La Java a aussi à cœur d’assurer « la meilleure intégration paysagère possible de ses installations, avec un chapiteau blanc cassé, du mobilier en bois naturel, des ganivelles de châtaignier pour les délimitations, du bardage en bois naturel pour les palissades. Toutes les installations sont démontables en 48 heures. Une attention particulière est portée à l’entretien et la propreté du site, qui est restitué dans son état naturel. Côté nuisances sonores, tout est mis en place pour les contraindre. », expliquent les partenaires engagés de la structure.

L’appel de La Java des Baleines sera-t-il entendu par l’une des Communes du Sud, la Communauté de Communes ou le Département ? La vie culturelle, artistique et de loisirs de l’île s’en trouverait fortement dynamisée, en avant-saison.

Nathalie Vauchez

 

Infos pratiques

La superficie nécessaire à l’implantation globale de l’installation nécessite un terrain d’environ 2500 m2, soit 45 x 65 mètres. La configuration minimum étant de 2000 m2, comprenant une longueur de 30 mètres.

Jours et horaires d’ouverture en avant-saison : de 18h à minuit, sauf soirées exceptionnelles.

Vacances scolaires et jours fériés : ouvert tous les jours.

Hors vacances scolaires : 2 à 3 soirs par semaine.

En journée : des résidences artistiques, des évènements ponctuels, des ateliers créatifs, des stages… Mise à disposition pour les locaux (réunions d’associations, tournois, séminaires…)

 

Informations recueillies par Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • KAKO
    Publié le 29 décembre 2021

    Bonjour,

    J’apprécie le concept de la « java des baleines ». Leur installation à St Clément favorise l’animation du village. Aussi je regrette que la préfecture, pour répondre favorablement à des esprits chagrins, oblige sa délocalisation.
    Cordialement
    Jacques Bousquet

    Répondre
    • Nathalie Vauchez
      Publié le 29 décembre 2021

      Bonjour,
      Ce ne serait pas sa délocalisation, mais trois mois à Saint-Clément des Baleines et trois mois dans le Sud, c’est ce à quoi aspire l’équipe de La Java des baleines, compte tenu des contraintes d’installation…