Vie politique

Opposition Sainte Marie

Une réunion très suivie

Publié le 30/01/2013

Poursuivant la mission d’information des Maritais qu’ils se sont fixée, les membres de l’équipe Réagir pour Sainte-Marie organisaient leur 3ème réunion, mardi 19 décembre dernier, salle des Tilleuls à La Noue.

C’est devant une salle pleine que furent énoncés les sujets à l’ordre du jour : l’aménagement du spot des Grenettes, la nouvelle salle des Fêtes, le bassin d’irrigation, la nouvelle zone artisanale et la cantine scolaire. Les thèmes, faisant référence à des projets d’envergure, sont pour la plupart récurrents avec cependant une nouveauté, la cantine scolaire.

Des thèmes récurrents

Deux conceptions s’opposent à propos l’aménagement du spot des Grenettes : celle de la majorité municipale qui souhaite organiser au mieux cet endroit afin d’y accueillir les surfeurs et autres visiteurs le fréquentant et celle de Réagir pour Sainte-Marie ainsi que d’un certain nombre de personnes, surfeurs inclus, amoureuses d’une nature brute, qui ne voient pas la nécessité d’aménager le site et d’y installer les toilettes requises par l’Agence Régionale de Santé.

Arnaud Guémas (cf. Ré à la Hune n° 79) présent lors de cette réunion a fait savoir que Gisèle Vergnon avait accepté de le recevoir le 20 décembre pour écouter ce qu’il avait à dire à propos de ce projet. La nouvelle salle des Fêtes a pris beaucoup de retard. Force est de reconnaître, comme l’a remarqué dans l’assistance Michel Mudet, participant aux travaux de déconstruction de la salle actuelle, que le Maire n’y est pour rien. Les problèmes techniques rencontrés n’étaient pas prévisibles (les travaux ont d’ailleurs repris le 7 janvier). Francis Villedieu, complétant l’information sur le sujet, indiquait que rien à ce jour n’était décidé concernant le futur aménagement de la place d’Antioche pour lequel l’opposition souhaite une réflexion globale. Le dossier du bassin d’irrigation quant à lui n’a pas évolué depuis six mois. Ce que regrette vivement l’opposition, qualifiant ce projet de « structurant » pour la commune. Les frais d’enlèvement des déblais (environ 20 000 tonnes) grèveraient sérieusement le budget et la qualité insuffisante de l’eau de la station d’irrigation bloqueraient la situation.

Quant à la nouvelle zone artisanale, Francis Villedieu tint à clarifier la position de Réagir pour Sainte-Marie : « nous ne sommes pas opposés à une nouvelle zone artisanale, mais pour faire simple, on va la faire en face de celle qui existe déjà, alors que les terrains sont classés. Il est possible de les déclasser cependant cela prendra de dix à quinze ans. Notre position est donc que la zone artisanale doit être agrandie, mais qu’il faut trouver des terrains là où il y en a. »

La cantine scolaire

La décision de la mairie de lancer un appel d’offre afin de rationaliser les achats en Bio de la cantine est contestée par l’opposition qui regrette que cette démarche élimine les petits producteurs avec qui la cantine travaillait et qui ne sont pas structurés pour répondre à ce type d’appel d’offre. De plus le passage d’un fonctionnement artisanal à une gestion plus structurée entraînera des coûts supplémentaires alors que le prix du repas est longtemps resté le plus bas de toutes les cantines de l’île. De son côté Francis Villedieu estime « que l’on entre ainsi dans un système qui va nous emmener vers la bouffe industrielle. »

Au final une réunion animée, entrecoupée d’interventions du public que Francis Villedieu clôtura en ces termes : « Nous faisons de notre mieux pour vous informer mais c’est très dur et si Madame le Maire sait qu’elle se représentera en 2014, je ne suis pas sûr qu’il en soit de même pour notre équipe. »

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires