Territoire

Délinquance et sécurité routière en Charente-Maritime

Une forte augmentation des atteintes à la personne

© Valérie Lambert - Brice Blondel, entouré (de gauche à droite) de Myriam Akkari, Arnaud Laraize, Benjamin Alla, le colonel Rémi de Gouvion-de-Saint-Cyr et Jean-Manuel Nieto
Publié le 13/02/2024

Quoi de mieux que le Centre opérationnel départemental* de la préfecture pour présenter les statistiques 2023 de la délinquance et de la sécurité routière sur notre département ?

Brice Blondel, préfet de la Charente-Maritime, entouré de Myriam Akkari, directrice départementale de la Sécurité publique, d’Arnaud Laraize, procureur de la République du tribunal judiciaire de La Rochelle, de Benjamin Alla, procureur de la République du tribunal judiciaire de Saintes, du colonel Rémi de Gouvion-de-Saint-Cyr, commandant du groupement de la Gendarmerie départementale de la Charente- Maritime, et de Jean-Manuel Nieto, coordinateur de la sécurité routière, ont présenté un bilan 2023 qui met en avant une forte augmentation des atteintes aux personnes, avec 6 694 faits en 2023 en Charente-Maritime soit + 14,40 % versus 2022 (+ 8,80 % au niveau national).

Violences familiales et intraconjugales

Notre département a enregistré 1879 cas de violences intrafamiliales en 2023, en progression de +14% par rapport à 2022.

Pour tenter d’endiguer ce phénomène qui ne faiblit pas, le préfet souligne la forte réactivité judiciaire et administrative. Depuis le 1er janvier 2024, les plaintes pour violences conjugales sont traitées dans des pôles spécialisés dans la lutte contre les violences intrafamiliales. Ces pôles sont composés d’un juge et d’un membre du parquet, ils ont pour mission de favoriser les informations entre les différents acteurs concernés. Brice Blondel insiste sur la parole qui se libère et qui permet ainsi de judiciariser et d’anticiper les actes. La volonté est d’apporter des réponses fortes avec des actions de prévention, de prise en charge des victimes et le suivi des auteurs pour éviter la récidive explique le Colonel Rémi de Gouvion Saint-Cyr, qui souligne lui aussi , l’importance de la parole libérée : « En matière d’accueil et de prise en charge des victimes d’agressions, la Cellule de lutte contre les atteintes aux personnes (CLAP) constitue un véritable atout. »

Atteintes aux biens

16 986 faits ont été relevés en 2023 en Charente-Maritime, soit + 2,07 % par rapport à 2022 contre +1,08% au niveau national. On notera que les cambriolages au nombre de 2214 en 2023 ont légèrement progressé (2187 en 2022). Ce sont les vols de véhicules motorisés qui progressent le plus sur notre département soit + 11% par rapport à 2022. A cet égard, le procureur de Saintes explique que les nouvelles technologies sont à l’origine de ces phénomènes sériels. Le savoirfaire et l’usage de la technologie n’appartient pas qu’aux malfaiteurs, les services de gendarmerie et police savent faire face avec plus de deuxcents personnes qui veillent sur la voie publique et peuvent recourir par exemple à l’utilisation des « pastilles GPS » pour suivre à la trace un véhicule, un mode autorisé sous le contrôle d’un juge d’instruction.

Régression des infractions à la législation sur les stupéfiants

Avec 2117 faits en 2023, ces infractions ont diminué de – 6,40% par rapport à 2022. 133 trafics ont été démantelés. Comme l’a rappelé le procureur rochelais Arnaud Laraize, la première prévention peut ainsi se résumer : « Pas de trafic sans consommateurs. »

Opération tranquillité vacances (OTV)

Pour bénéficier de ce service mis en place pour éviter les cambriolages, il suffit de s’inscrire auprès des services de la police ou de la gendarmerie qui se chargeront de surveiller votre logement avec des rondes organisées.

En 2023, 3208 passages ont été effectués par les forces de l’ordre ainsi que tout un déploiement de patrouilles (687 678 heures) sur le territoire charentais-maritime.

Le colonel de Gouvion Saint-Cyr invite tout un chacun à se sentir acteur, via ces trois protocoles : la participation citoyenne en veillant sur le bien de son voisin, la tenue de réunions publiques et ne pas hésiter à appeler le 17 si on a un doute. Il ajoute l’importance de la vidéosurveillance dans les rues et invite et même encourage les élus locaux à l’utiliser dans leurs municipalités. « Les élus ont une part à prendre, ils sont euxmêmes les acteurs de cette vigilance, elle est de leur ressort. »

Sensibilisation à la sécurité routière

Si quelques chiffres sont en baisse avec 416 accidents en 2023, soit – 3,93 % par rapport à 2022, et 47 tués sur les routes contre 55 l’an passé, il faut poursuivre la sensibilisation (voir le Plan Vélo-campagne d’information) sur le respect du code de la route pour tous les utilisateurs de véhicules à moteur et ceux qui se déplacent à vélo. L’effectif de la gendarmerie de l’île de Ré est conservé et sera vigilant l’été prochain au bon équipement utilisé à vélo et au respect du code de la route assure le Colonel de Gouvion Saint-Cyr.

* Lieu opérationnel dans la préfecture où se réunissent suivant la nature des faits, la gendarmerie, la police, l’ARS et tous les services qui vont gérer les crises et les évènements majeurs qui ont lieu dans le département. Une salle opérationnelle qui permet au préfet d’avoir un point de vigilance sur le terrain.

Et sur l’île de Ré ? Chiffres provisoires 2023
Accidents : 5 / Tués : 2 / Blessés : 6 / Blessés hospitalisés : 5
Pour les vélos : Accidents : 3 / Tués : 1 / Blessés : 5 / Blessés hospitalisés : 4

Valérie Lambert

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires