Tourisme

Echange

Un pont (un autre), entre Ré et… Marrakech

Les étudiants marocains et rochelais dans les marais salants…
Publié le 24/04/2019

Que peuvent donc bien avoir en commun l’île de Ré, petit continent atlantique et Marrakech ? A priori pas grand-chose côté météo et paysages. Alors ?

Alors, le lien est ailleurs, sur un autre plan. N’est-ce pas le propre de la culture d’ignorer les frontières ? Outre leur beauté, Ré et Marrakech ont des liens secrets, tissés depuis quelques années par Joschi Guitton et Stéphane Guillot. Voilà qui nous en dit un peu plus. Et oui, les deux inséparables de « L’Ile aux Livres », salon dont nous sommes tous fiers, ont exporté leur passion au Maroc. Sous l’égide d’une autre association, ce « Festival du Livre » a eu quatre ans en 2019. Et il cultive bien sûr les mêmes fondamentaux, l’amour des livres et le goût du partage. Voilà qui nous mène à cette rencontre inédite.

Un échange scolaire et culturel

Les deux séjours ont été organisés par Stéphane Guillot dans le cadre du « Festival du Livre Hassan Fnine », celui-ci étant par ailleurs Directeur de l’école Enour. Depuis la création du Festival, de nombreux étudiants marocains y participent. L’idée était donc d’organiser un échange avec le lycée Fénelon de La Rochelle. Pour ce dernier opus, treize étudiants et trois accompagnateurs ont donc embarqué pour Marrakech. Logés sur place dans des familles, ils ont participé au Festival en tant que bénévoles, aidant au montage ou accompagnant les auteurs, une expérience enrichissante qui leur a fait voir les coulisses d’un tel évènement. Mais bien sûr il s’agissait aussi de leur faire vivre la culture marocaine de l’intérieur. A eux donc les visites de sites emblématiques comme les Jardins Majorelle, la découverte de la ville et même un mariage ! En retour, des étudiants marocains sont venus à La Rochelle. Logés eux aussi en familles, ils ont participé aux cours à Fénelon et fait un périple qui les a menés de Fort Boyard à l’Ile d’Aix, encadrés de deux enseignants marocains, Lalifa Tissy, professeur d’Histoire et Géographie et Adil El Faiz, professeur de Français. Deux étudiants français étaient aussi de la partie.

Une virée sur Ré

Impossible pour les étudiants marocains de rester de l’autre côté du pont. Cela eut été par trop dommage qu’ils ne découvrent pas nos rivages. Pour faire de cette journée un vrai moment rétais, Stéphane Guillot avait organisé une virée bien sympathique qui débuta avec la visite du marché du Bois-Plage. Précisons que cette joyeuse bande ayant fait la fête la veille, heureusement que le marché boitais n’est pas aussi grand que les célèbres souks de Marrakech ! Après cette petite promenade, une pause déjeuner s’imposait. Pour faire l’unanimité, Stéphane avait choisi Kustom’s Diner. Le burger (au poulet) quoi de mieux pour des ados ?!

Une fois restaurés, tout le monde était prêt à partir à l’aventure. Direction les marais salants à la découverte des secrets de l’or blanc. Puis c’est le Phare des Baleines, ses 257 marches, sa vue magnifique et l’air du grand large qui attendaient l’équipée. Parions que tout ce petit monde a bien dormi ce soir là ! Depuis, chacun est rentré chez soi. Et la morale de l’histoire, s’il en faut une, c’est bien que les voyages forment les jeunesses de tous les pays, et que les livres sont un trait d’union d’excellence formant non seulement les esprits mais aussi les coeurs, dans la joie du partage et du vivre ensemble.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires