Vie politique

Arrivée

Un nouveau secrétaire général à la Préfecture

Pierre Molager, nouveau secrétaire général de la Préfecture lors du point presse du 15 mai.
Publié le 04/06/2020

La Préfecture de Charente-Maritime a accueilli le 11 mai dernier , en remplacement de Pierre-Emmanuel Portheret, Pierre Molager qui a pris ses fonctions le jour-même.

Pierre Molager succède à Pierre Emmanuel Portheret qui a quitté la Préfecture depuis le 6 mars dernier. Après deux mois sans secrétaire général, il devenait important, en cette période de crise, que le poste soit pourvu. Possédant un Diplôme universitaire en management relationnel, un DESS en communication et diplômé de l’école supérieure de commerce de Marseille, Pierre Molager arrive de Savoie où il a expérimenté pour la première fois la fonction de secrétaire général de la préfecture. Agé de 47 ans, il a, au travers d’une carrière diversifiée dont le fil conducteur a toujours été l’action publique locale, travaillé dans le cadre des collectivités, des Communautés de Communes et d’Agglomération et les cabinets ministériels.

Le secrétariat général est un poste essentiel dans le fonctionnement de la préfecture et Pierre Molager, nouveau numéro 2 de la structure, assurera la suppléance du préfet tout en étant responsable des services. Il ne connaît pas la Charente-Maritime, ce qui n’est pas forcément un inconvénient car il pose ainsi un oeil neuf sur les différentes problématiques. Il envisage de se rendre le plus rapidement possible à la rencontre des acteurs du territoire pour le découvrir et se forger sa propre opinion. S’il existe des points communs entre les deux départements, la Savoie comme la Charente- Maritime étant des territoires marqués par des environnements exceptionnels qu’il faut protéger et sur lesquels il faut créer de la richesse et de nouvelles activités, chaque territoire a ses spécificités dont il lui faut, pour la Charente-Maritime, s’imprégner rapidement.

Il entend être à l’écoute des acteurs du territoire et ses premières missions consisteront à accompagner la levée progressive du déconfinement et à se préoccuper du redémarrage de l’économie et en particulier de s’attacher aux enjeux vitaux du tourisme.

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires