Vie politique

Conseil municipal de Rivedoux du 17 novembre 2021

Un investisseur privé va construire trente-trois nouveaux logements sociaux

La Redoute va prochainement faire l’objet d’une étude afin de réaliser des travaux de consolidation de cet édifice historique - ©www.cestenfrance.fr
Publié le 23/11/2021

Ce mercredi 17 novembre, le conseil municipal de Rivedoux s’est réuni à la Maison des activités associatives où, pour des raisons de commodité, il se réunira dorénavant à chaque fois.

Au programme, l’avancement des travaux de la rue de la Côte sauvage, l’acquisition des terrains au quartier du Château, la mise en place d’une étude de diagnostic à la Redoute ou encore la création de nouveaux logements sociaux…

Trente-trois nouveaux logements sociaux en prévision

Marc Chaigne, premier adjoint, a expliqué la volonté du village rivedousais de soutenir, auprès du préfet, l’acquisition d’un terrain de plus de 7409 m2 par un investisseur privé, Nexalia, pour un projet de construction de logements en Usufruit locatif social appelé “Le Clos des Rives Bleues”, 371 rue de la Corniche à Rivedoux. En temps normal, la commune n’aurait pas eu son mot à dire, cependant le terrain se trouve sur une parcelle proche de la mer et cet appui est donc nécessaire. Dans le projet de la société privée, 30% de ce terrain seraient utilisés pour y construire trente trois logements sociaux, dont neuf T3 et six T2, qui reprendront les conditions de la charte architecturale rétaise et s’intégreront en douceur dans le bâti existant.

Des arbres vieillissants seront abattus et remplacés par d’autres faisant partie de la palette végétale rétaise. Soixante places de stationnement sont prévues, elles seront créées de façon écologique dans une démarche de préservation de l’environnement. Le permis de construire étant en cours d’instruction, le plan n’est pas encore accessible. Il faut savoir que la commune avait refusé le premier projet de l’investisseur qui était de construire des résidences de tourisme, et qu’elle lui a expliqué que si le projet était utilisé pour des logements à l’année, de préférence sociaux, elle le validerait. Le projet a conquis la plupart des membres du conseil, même si certains se sont demandés pourquoi la commune n’avait pas acheté le terrain directement, la réponse est bien sûr financière puisque le terrain vaut actuellement 3,5 millions d’euros, ce qui représente un coût bien trop élevé dans son budget annuel. Patrice Raffarin a cependant ajouté que la commune convoite deux autres terrains plus petits, et plus donc plus abordables, afin d’y construire de nouveaux logements sociaux gérés cette fois-ci par la commune, en plus de ceux en construction actuellement…

Quartier du Château, rue de la Côte Sauvage, la Redoute : de nombreux travaux en prévision

Du côté du quartier du Château, la voirie a bien avancé et sera normalement terminée pour Noël sachant que la voie définitive ne sera établie que quand les constructions seront achevées. La commune est dans la dernière phase d’acquisitions des zones restantes, comprenant trois parcelles ainsi que l’aire naturelle des Tamaris, autrement dit l’ancien camping. Pour ce faire, un acte notarié d’une valeur de vingt et mille euros est nécessaire. Le coût total estimé pour la commune comprenant l’acte notarié et l’achat des terrains est d’environ un million sept cent mille euros. Le conseil a voté pour ces acquisitions à l’unanimité sachant qu’il s’agissait d’une décision logique puisque les travaux sont déjà en cours.

La commission voirie s’est réunie récemment pour définir les deuxième et troisième phases des travaux de la rue de la Côte Sauvage avant la présentation aux riverains qui se fera prochainement. Cependant un point a dores et déjà été mis en évidence : “Lors de cette réunion de la commission voirie, il a été émis le souhait, en concomitance avec les travaux de la rue de la Côte Sauvage, d’inclure la rue des Goélands et la rue des Cormorans, ces rues étant perpendiculaires à la rue de la Côte Sauvage, il paraissait donc assez évident qu’on les intègre aux travaux”, précise Monsieur le Maire, Patrice Raffarin. L’ajout de ces deux rues est estimé à un montant de 150 000 euros HT, ce qui porte la totalité des travaux prévus à un montant de 750 000 euros HT. Le conseil municipal a approuvé cette décision à l’unanimité.

La commune rivedousaise avait lancé un appel d’offres concernant les études préliminaires au chantier de la Redoute. La réponse d’une architecte a été retenue. Cette dernière va travailler sur site pour y faire une étude historique du bâtiment et regrouper l’ensemble des dossiers qui existent aussi bien au niveau départemental que national. L’architecte va également faire un bilan sanitaire de l’ensemble du bâtiment, puis des études structurelles afin de connaître ses failles, puis elle définira le projet de restructuration dans sa globalité avec un planning et une étude pour estimer les travaux. Enfin, elle fera la rédaction d’un rapport et tiendra une réunion avec l’ensemble des élus municipaux pour la remise de ces documents. “Le tout pour un montant TTC de 16 800 euros, sachant que nous vous demandons l’autorisation d’aller chercher des subventions départementales conjointement à cette dépense”, précise Isabelle Ferré, déléguée à la culture et au patrimoine au conseil municipal, qui a donné son accord à l’unanimité. L’audit global durera environ trois mois, une idée plus claire des travaux à prévoir sera donc donnée fin mars…

À noter

La commission commerce, artisanat et marché s’est réunie le 19 octobre dernier afin de se prononcer sur les tarifs d’occupation du domaine public (terrasses et activités commerciales) pour 2022. Laure Trichard explique les propositions de cette commission : “Nous nous sommes prononcés sur une augmentation limitée et maîtrisée sauf pour l’électricité en prévision des augmentations du prix chez les fournisseurs d’énergie.” Propositions validées par l’ensemble du conseil municipal, tout comme celle de louer un local du complexe sportif, pendant six mois non renouvelables au tarif de 120 euros mensuel, à un couple de jeunes entrepreneurs de la commune afin de les aider à démarrer leur activité…

Pour finir, Patrice Raffarin a exprimé, avec regret, son mécontentement envers les opérateurs qui installent la fibre actuellement sur la commune car il a constaté des dégradations sur le domaine public après leur départ. Il invite donc la population à signaler à la mairie tous travaux de ce genre, une fois terminés, afin que la direction des services techniques effectue un contrôle et une vérification de la bonne remise en état des lieux après travaux…

Stessy Bourreau

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • ValérieP
    Publié le 25 novembre 2021

    Bonjour,
    Vous devriez aussi réaliser une étude et surtout protéger ce qu’ il reste à sauver de la batterie de Sablanceaux… Réduit datant de 1860… et la poudrière surtout… Avant que tout ne soit pillé, dégradé, tel que ça l’ est actuellement…
    Batterie Française avec des vestiges intéressants…
    Cordialement

    Répondre
  • Lily
    Publié le 27 novembre 2021

    Bonjour,
    Habitant dans la Sarthe, je suis à la recherche d’un logement social, un F2, pour finir, en retraite, ma vie, en bord de mer. Donc, si une opportunité se présente, j’aimerais bien savoir si je pourrais être éligible.
    Je suis native de St Nazaire, ce qui explique, mon intérêt des embruns marins. Et j’ai eu la chance de venir sur votre Île, en 1978, que j’ai adorée.
    Merci de m’informer, si vous avez une proposition.
    Toujours fidèle à vos mails.
    Cordialement.
    Liliane Hupin

    Répondre
    • Nathalie Vauchez
      Publié le 27 novembre 2021

      Bonjour, il faut vous rapprocher des mairies et de la Communauté de Communes de l’île de Ré. Le logement social et le logement à l’année sont des denrées très rares sur l’île de Ré. Cordialement.