Territoire

Conseil communautaire - Schéma de Développement durable

Un Comité consultatif pour confronter les idées entre citoyens et élus

Les habitants de l'île de Ré peuvent candidater jusqu'au 19 novembre 2020 via le site cc-iledere.fr
Publié le 06/11/2020

L’une des principales délibérations du Conseil communautaire du 15 octobre 2020 concernait l’élaboration d’un schéma de développement durable à l’échelle des compétences et des activités de la CdC de l’île de Ré et la création d’un Comité consultatif citoyen

Si la Communauté de Communes ne démarre pas d’une page blanche en matière de développement durable – en gros il s’agit de concilier trois dimensions interdépendantes : environnementale, sociale et économique – notre territoire rétais étant déjà bien engagé sur plusieurs de ses aspects, il s’agit d’approfondir et de mettre en cohérence l’ensemble des actions menées et d’en densifier la teneur, ainsi que de lancer de nouvelles thématiques.

Une première étape, de niveau 2

La collectivité intercommunale préfère avancer par étape pour réaliser un travail de fond, avec un socle solide, définissant au niveau 2 le périmètre d’un schéma de DD centré en gros sur ses compétences : gestion des déchets, aménagement du territoire, gestion des crèches, etc.

Le Niveau 3, celui de l’Agenda 21 (devenu Agenda 2030, NDLR), qui pourra être envisagé dans un second temps concernerait l’ensemble du territoire, un projet communautaire avancé, une action auprès des communes, l’implication des habitants et l’engagement des partenaires.

Ce schéma de DD devra s’inscrire dans le cadre de celui du Département de la Charente-Maritime, en cours de finalisation sous la houlette du 1er Vice-Président du Département, un certain Lionel Quillet, et de celui de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Autre décision importante actée lors de ce Conseil communautaire, la création d’un Comité consultatif citoyen, dispositif fort de la nouvelle gouvernance, de la CdC et du territoire, annoncée en début de mandat par le président Quillet.

Appel à candidatures pour le collège des habitants du Comité

Celui-ci comportera deux collèges : le premier sera composé de onze membres, des associations et des acteurs socio-économiques désignés par la CdC : Ré Nature Environnement, Ré-Clé-Ré, Ré Avenir, Les Amis de l’île de Ré, Vélo Club Rétais, AUPTIR, Les Petits Vers du Fier, GDAD, CAPEB et deux professionnels du tourisme désignés par la SPL Destination Ré : un camping et un hôtelier-restaurateur. D’autres associations ou acteurs pourront, le cas échéant, rejoindre ce Comité consultatif citoyen.

Le second comprendra vingt-cinq habitants, tirés au sort pour un an parmi tous les candidats ayant répondu à l’appel à candidatures, avec deux critères : parité hommes/femmes et représentation équilibrée sur le territoire (2 habitants par commune du Nord de l’île, 3 par commune du Sud). Sylvie Dubois nous précise que « Toute personne ayant une adresse sur l’île de Ré peut candidater« , ce qui en clair permet aux résidents permanents mais aussi aux résidents secondaires de le faire.

Des élus municipaux (1 à 2 par commune) et des techniciens de la CdC et de la SPL, voire des experts invités, participeront également aux six ateliers thématiques prévus : Patrimoines (environnement, paysage, architecture) ; Economie (tourisme, activités primaires, commerce, artisanat) ; Social (enfance, vieillesse, logements sociaux) et culture ; Aménagement du territoire, transition énergétique, littoral et bâtiments, ; Mobilité ; Déchets.

La mise à disposition de registres dans les communes permet d’ores et déjà aux Rétais de s’exprimer sur ces thématiques, depuis le 19 octobre et jusqu’au 4 janvier 2021.

Pour le moment la date du 20 novembre prévue pour le tirage au sort des 25 membres parmi tous les candidats ayant répondu à l’appel à candidatures* est maintenue, malgré le confinement. Suivront selon un calendrier qui est à redéfinir du fait de la crise sanitaire la présentation au Comité consultatif citoyen du diagnostic-état des lieux et la méthodologie d’élaboration du schéma de DD, puis les ateliers thématiques prévus sur deux mois. La CdC établira un bilan de ces ateliers qu’elle restituera au CCC, aux délégués communautaires et à tous les élus, puis elle priorisera les objectifs et finalisera le plan d’action et les indicateurs, avant de valider le SDD en conseil communautaire. Prévue en juin 2021, la validation définitive sera vraisemblablement décalée dans le temps.

« Une vraie créativité des citoyens », guidée par les techniciens de la CdC et encadrée par les élus

Un Chargé de mission Développement durable, Jérôme Dyvrande, a été recruté en mai 2020, qui suivra l’ensemble de la démarche, encadré par Sylvie Dubois, directrice Environnement et DD à la CdC. Gisèle Vergnon, vice-présidente de la CdC déléguée à toutes les thématiques environnementales, sera l’élue référente.

« La CdC a déjà expérimenté le travail en ateliers participatifs dans le cadre du PADD du Schéma de cohérence territorial puis du PLUi » a précisé lors d’un point presse Lionel Quillet, ajoutant qu’il n’avait en revanche « pas gardé un souvenir extraordinaire » du Conseil de développement (lire à cet égard notre article dédié). « Gisèle Vergnon va mener cela avec les élus, la présence de techniciens de la CdC et d’élus dans les ateliers thématiques permettra de guider les réflexions à l’aune des contraintes juridiques. Notre souhait est de susciter une vraie créativité des citoyens, tout en restant dans des idées réalistes, en rappelant le cas échéant les contraintes administratives, juridiques, financières… »

« Un autre objectif de ce schéma de DD est de regrouper les choses qui se font par les associations ou acteurs économiques, afin de les intégrer dans cette démarche partagée » a précisé Gisèle Vergnon.

Il ne s’agit pas, via ce Schéma de DD d’aller à la pêche aux labels « nous sommes depuis longtemps au-delà de ces labels » estime Lionel Quillet, ni de bénéficier de financements, mais bien « de positionner l’île de Ré dans une démarche évolutive de développement durable : la Région est dans une démarche Néo Terra, le Département finalise son Schéma de DD, La Rochelle est dans sa démarche « Territoire Zéro Carbone », l’île de Ré est déjà très avancée avec sa compétence « Ecotaxe », il s’agit de structurer et rendre plus lisible – et visible – l’ensemble des actions menées sur notre territoire ».

Un vote à l’unanimité, des souhaits de Didier Guyon et Patrick Salez

Lors du Conseil communautaire, les délégués ont voté à l’unanimité en faveur de ce Schéma de DD et de ce Comité consultatif citoyen. Didier Guyon, délégué pour Sainte-Marie a souhaité s’assurer que « la transition énergétique sera un sujet essentiel de ce Schéma », relayé par Patrick Salez, délégué pour La Flotte, qui estime que « ce sujet est transversal et que l’écologie dans son ensemble doit être une ligne directrice de ce Schéma, qui s’intègre dans ceux de la Région et du Département ».

Gisèle Vergnon leur a confirmé qu’elle était en phase avec eux sur ces sujets, elle a aussi tenu à souligner « la place du collectif citoyen aussi important à ses yeux que la représentation élective dans le Comité consultatif, les élus étant présents pour indiquer les axes dans lesquels nous allons travailler, tout en laissant libre l’expression citoyenne. Ce sujet ouvre de grandes perspectives sur l’île de Ré » a-t-elle conclu.

Nathalie Vauchez

*Pour candidater il suffit d’aller sur le Site Web cc-iledere.fr, de cliquer sur l’actualité « Développement Durable » puis de cliquer sur le visuel « cliquer ici » afin d’accéder au formulaire en ligne où ses coordonnées sont à remplir. Pour ceux qui ne seraient pas « numérisés » il est possible d’appeler le standard de la CdC au 05 46 09 00 97, une collaboratrice de la CdC remplira le formulaire avec vous.

Pour toute question une adresse mail dédiée : developpement.durable@cc-iledere.fr

 

Les 5 finalités du Développement durable :

1 – Lutter contre le changement climatique et les pollutions atmosphériques

2 – Préserver la biodiversité et protéger les milieux et les ressources

3 – Assurer la cohésion sociale et la solidarité entre territoires et entre générations

4 – Permettre l’épanouissement de tous les êtres humains

5 – Fonder les dynamiques de développement suivant des modes de production et de consommation responsable

 

Quelques-uns des 15 enjeux retenus pour la CdC de Ré :

Protéger et valoriser la biodiversité

Economiser l’énergie

Produire de l’énergie renouvelable

Réduire les déchets à la source et mieux les valoriser

Favoriser l’accès au logement pour tous

Renforcer la solidarité entre générations

Favoriser les filières de production locales et le développement des circuits de proximité

Favoriser un tourisme raisonné en phase avec un territoire préservé et authentique

Développer le tissu économique local

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires