Sports

Evénement

Succès annoncé pour le Ré Swim Run

L’événement est organisé par le club La Rochelle Triathlon et plus particulièrement par une quinzaine de membres passionnés.
Publié le 03/09/2019
Noter cet article

Organisé sous les couleurs de La Rochelle Triathlon, la première édition du Ré Swim Run aura lieu le samedi 21 septembre. Pas moins de sept-cents participants sont attendus sur les deux parcours mixant natation (swim) et course à pied (run).

L’idée d’un Swimrun a été évoquée dès l’année dernière par l’un des piliers du club de triathlon de La Rochelle, Olivier Journaux. « C’est une manifestation compliquée à mettre en place, nous avons donc travaillé depuis plus d’un an sur les parcours, les autorisations et également pour créer un événement éco responsable », explique Fabien Millasseau, membre de La Rochelle Triathlon et organisateur de l’événement. « Il n’y aura aucun gobelet en plastique sur le parcours car nous offrons à tous les participants un gobelet pliable qu’ils devront porter sur toute la course afin de pouvoir se ravitailler sur les postes prévus à cet effet. De plus, nous participons à la journée mondiale du nettoyage de notre planète (le « World clean up day ») et demandons aux participants de ne pas prévoir de produit personnel comme des gels ou autres pour éviter les déchets », ajoute-t-il.

Des courses en binôme

Deux distances seront proposées. La première, longue de 18 km, proposera un départ de Saint-Martin-de-Ré : 15 km de course à pied entremêlés à 3 km de natation (format M). La seconde, au départ de Loix, s’étirera sur 32.5 km avec 27.5 km de course à pied et 5 km de natation (format L). Les deux formats devront se réaliser en binôme. Que ce soit sur la partie course à pied ou natation, les deux participants (binôme masculin, féminin ou mixte) ne devront pas être séparés de plus de dix mètres. « Un format relais sera également possible sur le format L et réunira une équipe de quatre coureurs. Le passage de puces se fera après 18 km de course, à Saint- Martin-de-Ré. L’arrivée des trois courses sera réalisée sur la pelouse du stade municipal de Sainte-Marie-de-Ré », précise Fabien.

Un village partenaires ouvert à tous

Le stade de Sainte-Marie-de-Ré accueillera le village partenaires. Ouvert à tous, il permettra de suivre la course sur un écran géant. Il proposera également un espace de jeux pour les enfants, une variété de produits sportifs et des produits locaux ainsi qu’une buvette permettant de se restaurer sur place. Le village partenaires ainsi que l’espace restauration seront ouverts dès le vendredi 20 septembre à partir de 13h.

De belles performances en perspective

« Nous croisons les doigts pour avoir du soleil pour plus de plaisir, mais nous devrions avoir du beau spectacle quoi qu’il en soit car pour cette première édition, des grands noms du triathlon seront au rendez-vous », s’enthousiasme Fabien. En effet, des athlètes comme Sylvain Sudrie (double champion du monde longue distance) accompagné de son frère Sébastien Sudrie (vice-champion du monde et champion d’Europe d’aquathlon) mais aussi le Rochelais Valentin Rouvier (champion de France longue distance) font partie des Ré « swimrunneurs ».

Appel à bénévoles : Les organisateurs du Ré Swim Run recherchent des bénévoles pour les ravitaillement ou encore pour aiguiller les participants sur le parcours. « Ces missions sont très simples et seront expliquées lors d’une réunion d’information », assure Fabien Millasseau. Le formulaire d’inscription pour être bénévole est disponible sur internet : https://urlz.fr/akNv

Aurélie Cornec

David Maziller (gérant du magasin l’Étoffe Marine) et Philippe Villatte (gérant du magasin Optic 2000), animés par la même passion du sport.

Rencontre avec deux sportifs rétais qui vont relever le défi.

 

Philippe Villatte (44 ans) et David Maziller (35 ans), deux amis sportifs amateurs font partie des septcents participants inscrits au prochain Ré Swim Run. A cette occasion, nous les avons rencontrés pour connaître leurs motivations et savoir comment ils se préparent à l’approche du jour J.

Ré à la Hune : Qu’est-ce que qui a motivé votre inscription à cette course ?

Philippe Villatte et david Maziller : C’est une première édition sur l’île, un format très original. Nous en avons discuté et comme les épreuves se courent et se déroulent par équipe de deux, cette formule nous a plu. Nous avons la chance que de tels événements soient organisés sur l’île donc il faut en profiter et encourager ces initiatives en répondant présent ! En binôme, cela nous permet de nous motiver davantage lors des entraînements.

Quel format de parcours avez-vous choisi ?

Le M, comme moyen… ce que nous sommes ! éclatent-ils de rire. 18 km au total comprenant 15 km de course et 3 km de natation. Nous n’avons aucune expérience sur ce type de course donc il faut être humble… Nous sommes des sportifs amateurs. Nous participons à toutes les courses à pied qui se déroulent sur l’île : le Trail des Vignes, les 15 km de Saint- Martin, les 10 km du Bois Plage et quelques courses extérieures… et, dès que notre emploi du temps nous le permet, nous nous retrouvons pour surfer, courir… au moins deux fois par semaine mais dans le cadre du Ré Swin Run, c’est une première pour nous. Il y aura de sérieux concurrents, de véritables triathlètes donc le niveau sera élevé.

Quelle est votre ambition pour cette course ?

Vivre cette expérience ensemble. Finir la course, prendre du plaisir et découvrir cette nouvelle discipline.

En quoi votre entraînement a-t-il consisté exactement ? Et quand l’avez-vous débuté ?

Nous avons commencé au printemps, gentiment. Natation en piscine, course à pied par alternance. Depuis juillet, nous avons accentué l’intensité de la course et nous nageons dans l’océan. Nous avons repéré le parcours mais n’avons pas encore mis en pratique les enchaînements nage/course. Avec l’été, les conditions sont peu propices à une totale concentration et une parfaite condition physique… (échange de regards complices). Début septembre, nous déroulerons les six portions du parcours afin d’être au plus près de la réalité.

Quel sera votre équipement technique ?

Nous avons investi dans une combinaison en néoprène adaptée à l’activité, qui s’ouvre des deux côtés, avec des poches et scratchs pour y ranger les lunettes de natation, le pull boy (calé entre les cuisses, qui sert à compenser le poids des chaussures dans l’eau), les plaquettes (sorte de palme qui s’accroche sur les mains avec un élastique pour augmenter la surface de propulsion et la masse d’eau déplacée) et des baskets, pas trop lourdes, dans une matière capable d’évacuer l’eau rapidement.

Merci Philippe et David et bon courage pour l’entraînement et la course !

Propos recueillis par Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires