Vie politique

Politique - Conseil Départemental

Session d’été : « L’occasion de lancer un certain nombre de politiques nouvelles »

Pour cette session, Dominique Bussereau compte mettre l’accent sur l’aide aux communes.
Publié le 18/06/2019
Session d’été : « L’occasion de lancer un certain nombre de politiques nouvelles »
5 (100%) 1 vote[s]

Les conseillers départementaux se retrouvent du 17 au 21 juin. Avec 35 points à l’ordre du jour, la session d’été du Département promet d’être dense.

Les finances seront notamment à l’ordre du jour, avec la présentation du compte administratif, qualifié d’« excellent », par le président du Département Dominique Bussereau, « car nous avons contenu nos dépenses de fonctionnement, dont la progression est autour de 0 % ». Avec « des droits de mutation toujours dynamiques » (soit 160 millions) rentrant dans les caisses et 120 millions d’investissement, la clôture du compte administratif permet de dégager un solde de 41,8 millions. Une partie de cette somme, soit 35 millions, sera donc réinvestie dans les enveloppes budgétaires dévolues aux routes, ports, chantiers de dévasement de la Charente, etc. « Ce sera aussi l’occasion de lancer un certain nombre de politiques nouvelles », affirme Dominique Bussereau.

Les élus départementaux vont notamment plancher sur un plan « Vals de Saintonge », à 7 millions d’euros la première année. « Sur le modèle d’Oléron 21 », ce programme d’aide au territoire le moins développé économiquement du département, va permettre d’appuyer les investissements de la Communauté de Communes en la matière, et de soutenir les projets des maires.

Des aides aux communes

La défense contre les incendies sera également à l’ordre du jour. Le Département va mettre au vote le principe d’une aide financière aux petites communes pour mettre en place des citernes dédiées aux incendies, comme la loi les y oblige. Le Département complètera l’aide de l’Etat de 20 % (un million d’euros) sur ces investissements, ce qui devrait permettre aux communes d’obtenir jusqu’à 80 % d’aides dans cette mise en place, en comprenant l’aide des Communautés de Communes.

Toujours sur le thème des infrastructures, sera soumise au vote une participation au projet d’extension du port de La Tremblade sur la place Faure-Marchand, ainsi que le prolongement sur quelques centaines de mètres de la voie de chemin de fer du Train des Mouettes à cet endroit. « On participera également au chantier de pôle intermodale de la gare de Saujon », promet Dominique Bussereau, qui prévoit aussi d’augmenter la participation du Département dans l’aménagement des nouveaux dispositifs d’accessibilité de la gare de La Rochelle.

Un débat sur la vitesse

Bien qu’il ne figure pas à l’ordre des décisions à valider, un débat pourrait avoir lieu sur la vitesse sur le réseau routier départemental, dans un contexte d’examen du projet de loi d’orientation des mobilités à l’Assemblée Nationale ces derniers jours. Le texte intéresse d’autant plus les élus qu’un amendement à cette loi prévoit de permettre aux Départements de changer les limitations de vitesse sur les routes dont il a la charge. Pour l’instant, la loi autorise seulement à la diminuer, mais pas à l’augmenter. Cet amendement pourrait éventuellement permettre de revenir à 90km/h sur certains tronçons. Mais aucune décision ne sera prise au Département avant le quatrième trimestre de cette année. « Pour l’instant, on est en train de regarder ceux qu’on pourrait remettre à 90 km/h, ceux qu’on pourrait laisser à 80 et ceux qu’on passerait à 70, là où il y a une dangerosité particulière », explique Dominique Bussereau, « mais je ne prendrai pas de décision solitaire : je demanderai avis aux élus départementaux […] et aux forces de sécurité ». L’édile compte se faire parvenir des relevés d’accidentologie des pompiers, gendarmes, polices, préfectures et prendre avis auprès des maires. « Il ne s’agit pas d’improviser sur ce sujet », prévient-il, « Je suis un fana de sécurité routière, donc ne comptez pas sur moi pour faire n’importe quoi ».

Anne-Lise Durif

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires