Vie politique

Conseil Municipal du 7 décembre 2020

Saint-Martin : budget primitif 2021 voté à l’unanimité

La défense du port contre le risque de submersion est un dossier complexe
Publié le 10/12/2020

En ouverture du Conseil Municipal est intervenu le Président de la CdC, qui termine sa tournée d’échange avec les équipes municipales par la capitale rétaise : « La commune qui a reçu le plus d’aides communautaires ». « Et c’est normal », ajoute-t-il « car il y a ici nombre de bâtiments importants »

Maintien de l’ambition logements

L’élu évoque les 63 logements de l’avenue des Corsaires, une réussite portée par le Maire, Patrice Déchelette (dont il salue la ténacité) et une CdC résolue.

Les logements à loyers maîtrisés sont encore au programme sur le terrain de l’ancienne gendarmerie. Avec une trentaine de logements, le projet est certes plus modeste mais viendra renforcer, au même titre que d’autres, la capacité du territoire à préserver ses écoles et sa population permanente.

Saint-Martin, capitale de l’enseignement rétais

Lionel Quillet se réjouit de l’arrivée de 35 enfants au collège. « Une situation pour le moment conjoncturelle », précise-t-il, mais « rien ne dit qu’après avoir goûté à la qualité de vie rétaise, ces familles ne resteront pas ». Il est vrai que la crise sanitaire stimule les envies de changer de vie. Le collège aussi sera à l’honneur pour Saint-Martin puisque c’est ici que naîtra à l’horizon 2022 l’Internat rétais, projet d’envergure porté par le Département.

Protéger le port

Autre sujet, la défense du port contre le risque de submersion. Le dossier est en cours mais rencontre de vraies difficultés financières. En effet, selon l’étude calculant le rapport risque/ bénéfice, le budget alloué sera de 907 000 €, somme insuffisante pour répondre aux attentes de la municipalité qui souhaite une entrée du port protégée par une porte « à clapet ». « Il y aura une décision à prendre », souligne Lionel Quillet.

Sécurité incendie et patrimoine

Le Président de la CdC cite également le développement du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours), Saint-Martin devant être « l’un des trois points forts du territoire avec Sainte-Marie et Ars ». Enfin, lié à une nouvelle ligne ouverte au Département sur le grand patrimoine, Lionel Quillet évoque la Poudrière, déjà inscrite, mais aussi les remparts, « une intervention plus importante est nécessaire ». « Il faut prévoir un plan pluriannuel », explique-t-il.

Le 1er Vice-Président, Patrick Rayton, informe ensuite l’équipe municipale de tous les projets concernant directement ou non Saint-Martin. Le centre aquatique AquaRé, dont les travaux de réhabilitation seront achevés à la mi-mai 2021, ceux de La Maline, disponible au public à partir du 1er janvier 2022, mais aussi le PAPI 2, la question des logements saisonniers, « sur lesquels un travail collectif est à prévoir », ou encore l’élaboration d’un règlement intercommunal sur l’affichage publicitaire, « un dossier partagé ».

Un Conseil Municipal rondement mené

Nulle question ne venant conclure ces intervent ions , le Consei l Municipal reprend ses droits. Au menu, les affaires courantes, des dons au Musée Ernest Cognacq, notamment de l’AAMEC. Et un gros volet consacré aux Finances, dont le budget primitif pour 2021.

Pas d’augmentation de tarifs en 2021

Camping, Musée, locations de salles, marché… Aucune augmentation ne sera appliquée sur les tarifs d’occupation de domaine public communal en 2021, à quelques exceptions mineures près. Citons quelques modifications sur l’accueil des cirques avec des tarifs répartis selon la taille des structures, et qui soulèvera une question (la seule de ce Conseil) d’un élu sur la position de la commune relative aux cirques avec animaux (voir encadré).

Budget primitif 2021

Il a été réalisé avec les objectifs suivants : « Maîtriser les dépenses de fonctionnement tout en maintenant le niveau de la qualité des services rendus aux habitants, ne pas augmenter la fiscalité, ne pas augmenter les tarifs communaux, mobiliser les subventions chaque fois que possible ».

A noter entre autres sur les sommes inscrites au budget principal de la Commune 858 847 € de voirie, 385 000 € de « travail sur le patrimoine historique » et 400 000 € pour l’achat du terrain du futur SDIS. Il ressort, pour la section fonctionnement, un budget de dépenses de 4 179 100 € et en section investissement 2 627 672,78 €. Dans cette dernière figure les 240 106,75 € de subvention obtenue pour les travaux de La Poudrière. A noter en investissement aux budgets annexes, 74 000 € pour le réaménagement de l’accueil du camping et 44 000 € pour la supérette. Sur celui de l’écotaxe est ouverte une section investissement à hauteur de 10 000 € pour « l’acquisition d’un équipement d’accès à la mer pour les personnes à mobilité réduite ».

Comme il est d’usage, le budget primitif sera réajusté en mars prochain après réintégration des résultats de l’année 2020. Après un vote à l’unanimité, Patrice Déchelette remercie l’équipe municipale pour cet « acte fondateur ».

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires