Élection

Elections municipales 2020

Saint-Clément : Cap au renouveau

Une trentaine de personnes était venue écouter les propositions de Didier Courtemanche au restaurant de l’Escale le 9 octobre dernier.
Publié le 16/10/2019

C’est le nom de la liste conduite par Didier Courtemanche, architecte paysagiste à la retraite, dans la course aux municipales sur la commune de Saint-Clément-des-Baleines. Le candidat a présenté les grandes lignes de son programme le 9 octobre dernier lors d’une première réunion avec les Villageois.

Pourquoi s’être engagé pour succéder à Gilles Duval, le maire sortant ? « Simplement parce que nous pensons que la situation est inquiétante pour l’avenir de Saint- Clément », a lancé le candidat.

« Nous sommes face à un important problème de foncier, avec aucune réserve disponible. Nous comptons trois-cents résidences principales pour millecinq- cents résidences au total sur le village ». Didier Courtemanche a également pointé du doigt la problématique de la submersibilité. « Nous avons une grande richesse environnementale et les contraintes administratives qui vont avec. Le problème de submersion est un frein pour toute action ou innovation ». Mais l’élément le plus préoccupant pour Saint-Clément reste le déclin démographique. « Entre 2011 et 2016, nous avons perdu 13% de la population. En 2016 lors du dernier recensement, le village comptait 628 habitants permanents. En termes de tranches d’âge, la seule catégorie de population villageoise qui se maintient ou qui augmente, c’est celle des nouveaux retraités. Toutes les autres catégories de population diminuent, en particulier les jeunes actifs ». Après avoir balayé ces problématiques auxquelles le prochain mandat devra faire face, le candidat a présenté les grandes lignes de son programme.

La revitalisation démographique

Le problème du logement fait partie des grands axes de travail de la liste « Cap au renouveau ». Vingtet- un logements sont actuellement vacants sur Saint-Clément. « Notre premier travail sera d’identifier les propriétaires pour comprendre la situation et pour en parler. Ensuite il faut envisager la construction de nouveaux logements. Plusieurs zones d’urbanisation sont prévues dans le PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunal), notamment sur Les Ouches. Il va falloir en discuter car nous avons besoin de jeunes, notamment pour nous apporter les services dont nous avons besoin ». Didier Courtemanche tend ainsi à « valoriser les seuls terrains qui peuvent l’être ».

Maintenir une activité économique

« Aucune zone d’activité n’est prévue sur Saint-Clément ni sur les Portes-en-Ré et celle d’Ars-en-Ré ne s’étendra pas. Il faut pourtant répondre aux besoins des artisans ». Par ailleurs, le candidat estime que certains commerces sont nécessaires au quotidien, d’autres de façon hebdomadaire (primeur, poissonnier…) et que tous ont un rôle important dans la vie du village, y compris le tabac ou la coiffeuse. « Nous rencontrons les commerçants pour connaître leurs attentes. La commune doit les soutenir pour qu’ils puissent rester en place ». La question de l’avenir de l’hôtel Le Chat Botté représente aussi un enjeu majeur pour la commune. En ce qui concerne l’hébergement des saisonniers, « la commune doit être active sur cette problématique ».

Conserver une qualité de vie

« Ce que l’on aime à Saint-Clément, c’est notre qualité de vie, le calme, le caractère rural et champêtre du village qui doit être maintenu ». La gêne ressentie par certains Villageois par la présence, six mois de l’année, de la Java des Baleines a été évoquée par l’assistance. Sur le sujet, Didier Courtemanche a indiqué vouloir « en débattre avec les habitants ». Pour maintenir l’attrait de la commune, le candidat propose de développer les activités culturelles et sportives pour les plus jeunes, à travers par exemple la mise en place de cours de théâtre pour les enfants.

Faciliter la vie permanente

Pour les enfants scolarisés aux Portes, le problème de devoir revenir à la cantine scolaire à Saint- Clément se pose. Pour les seniors qui ont besoin de se rendre à La Rochelle, pour des rendez-vous médicaux par exemple, c’est le problème de la desserte en autobus qui se pose. « Nous devons mener des réflexions pour réduire l’isolement du nord, un bus pourrait desservir directement le canton nord de l’île depuis La Rochelle, cela éviterait d’être obligés de prendre sa voiture ».

La concertation

Pour clore cette première rencontre avec les Villageois, le candidat a expliqué les concepts clés d’un éventuel mandat : la transparence, « chaque décision doit être expliquée voire débattue » et la concertation avec les communes des Portes-en-Ré et d’Ars-en-Ré ainsi qu’avec la CdC de l’île de Ré (Communauté de Communes). « Une coopération avec les autres communes du nord et avec la CdC est obligatoire, tout en respectant l’identité de Saint-Clément. On ne pourra avancer qu’en mobilisant toutes les forces vives ». Enfin, au sujet des comptes de la mairie, le candidat a expliqué qu’à ce jour, « la marge brute d’autofinancement est de deux-cent-mille euros, mais que fait-on avec une telle somme ? Il va falloir innover ! » a-t-il conclu. Les prochains rendez-vous Cette première réunion sera suivie par trois autres, à la mi-novembre, mi-décembre et mi-février. Ces réunions vont permettre au candidat et à ses colistiers de débattre avec les électeurs des thématiques évoquées ce 9 octobre. Des permanences seront par ailleurs mises en place afin de « répondre aux questions de ceux qui ne veulent pas prendre la parole en public lors des réunions et qui souhaitent s’exprimer ou qui s’interrogent ».

La prochaine réunion de « Cap au renouveau » se tiendra le samedi 9 novembre à 10h30 en salle municipale.

 

Les colistiers – Bénédicte Wautelet, juriste, – François Tron, travaille actuellement à la RTBF (Radio télévision belge francophone), – Catherine Dard-Tripon, directrice marketing à la retraite, a siégé au conseil municipal de Bagneux (Hauts-de-Seine), – Pascale Couty, institutrice, – Carole Plaire, auto-entrepreneur, aide à la personne, – O livier Gallet, gérant du magasin Cycland de Saint-Clément. Didier Courtemanche doit donc compléter sa liste, pour arriver à 15 personnes au total.

 

Entre les lignes

Le candidat explique ce qu’il entend par « Cap au renouveau » : « Nous avons une destination à atteindre et nous allons prendre une route pour y parvenir. Route que l’on ne connaît pas encore bien. Nous garderons notre cap, au grè des opportunités et en contournant les obstacles. Le mot renouveau sous-entend qu’il faut être novateur et imaginatif, à travers des séries de petites actions. Il faudra un renouveau dans les actions et dans la manière d’être. Il ne faut pas être dans la confrontation, les choses de débattent ».

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires