Aide et humanitaire

SNSM

Rapport d’activité 2018 du Président de la SNSM-Ile de Ré

Gérer des situations hasardeuses
Publié le 24/01/2019
Rapport d’activité 2018 du Président de la SNSM-Ile de Ré
Noter cet article

Préambule

L’année 2018 a vu une recrudescence des sauvetages en mer sur le littoral Atlantique et Méditerranéen. La SNSM Nationale a enregistré une hausse de 20%. N’échappant pas à cette tendance, La SNSM-Ile de Ré a également vu une augmentation importante de ses interventions.

I. Du 1er Janvier au 31 Décembre 2018 : 72 interventions de sauvetage

– Déclenchées par le CROSS : 66 dont 9 de nuit ;

– Déclenchées par témoins ou services publics : 6 dont 1 de nuit ;

– Personnes impliquées: 146 dont 34 en réel danger humain.

A noter : l’ensemble de ces personnes ont été ramenées aux ports de Saint Martin, Ars, La Flotte, Rivedoux, la Rochelle, Oléron, la Tranche-sur-Mer et la Faute-sur-Mer.

Sur l’ensemble de nos interventions de sauvetage, nous avons eu à déplorer trois décès et plusieurs personnes gravement blessées.

Autres activités

Exercices de manœuvre et d’entrainement en situation réelle :

– 35 exercices dont 8 de nuit ;

– 5 exercices d’hélitreuillage avec Dragon 17 et Guépard Yankee.

Dispersion de cendres en mer : 12 sorties

Manifestations nautiques : 10 sorties

Au total, l’équipe de la SNSM-Ile de Ré a passé 210 heures sur la mer :

– 128 heures de sauvetage ;

– 52 heures d’exercices ;

– 12 heures de dispersion de cendres ;

– 18 heures de manifestations nautiques.

II. La Formation des bénévoles

Au-delà du temps dédié aux interventions, notre motivation pour disposer d’une équipe la plus qualifiée possible, assurant la réussite la mission qui nous est confiée consiste à nous former en permanence.

Nous nous entrainons donc régulièrement sur la vedette SNS 458 dans toutes les conditions de mer, auxquels il faut ajouter des formations (dont certaines obligatoires) dans les centres appropriés. Nous avons désormais huit équipiers titulaires du Brevet PSE1 de secouriste professionnel en équipe dont quatre équipiers titulaires du brevet PSE2.

III. « Chaque sauvetage est différent »

Beaucoup s’interrogent en voyant la vedette SNS-458 rentrer au port en remorquant un navire. Ils pensent que les plaisanciers sont négligents, qu’ils ont oublié de faire le plein de carburant ou de réviser leur moteur.

Or, contrairement aux idées reçues, sur les 72 interventions de l’année 2018, seules 11 pannes étaient des pannes moteur.

Le remorquage des navires : une obligation

Toute intervention nous oblige à remorquer un navire puisque le laisser en mer représenterait un danger à la navigation.

Gérer l’humain

Avant chaque remorquage, il a fallu au préalable gérer une crise humaine, que celle-ci ait été anecdotique, bénigne, sérieuse, grave ou dramatique, allant d’un équipage choqué à un risque mortel en passant par un accident grave.

Nous sommes également intervenus à la requête de 6 navires de professionnels pêche et voilier.

Les interventions 2018 en détail :

– 11 pannes moteur

– 1 semi rigide en situation de chavirage dans les déferlantes

– 2 avaries de barre

– 1 mouillage engagé

– 14 échouages dans les roches

– 1 voilier avec quille engagée dans les filières

– 6 ruptures de mouillage

– 1 homme envasé isolé par la marée

– 3 Kite-Surf en perdition

– 1 Windsurfer en perdition

– 1 suicide

– 1 tentative de suicide

– 1 démâtage d’un voilier 12 mètres

– 3 chavirages de catamarans

– 2 voiliers en perdition dans les déferlantes

– 1 récupération de plongeurs bouteille en dérive

– 1 récupération de plongeur apnéiste en dérive

– 1 semi rigide en perdition dans les déferlantes

– 5 voies d’eau avec quille perdue ou impact dans la coque

– 2 incendies à bord

– 1 chavirage de skipper professionnel

– 1 homme à la mer

– 1 homme en panique sous orages de nuit

– 1 accident grave de Wake-Board

– 1 accident grave d’empannage

– 7 inquiétudes fusées, appels VHF avec recherches nocturnes

– 1 homme ayant un AVC

Les Numéros indispensables

Il faut toujours les avoir à portée d’usage :

– Depuis une VHF : Canal 16

– Depuis un téléphone portable : 196 (C.R.O.S.S.)

– Téléphone d’alerte N°1 : 06 75 79 65 99

– Téléphone d’alerte N°2 : 06 80 10 51 18

– Téléphone d’alerte N°3 : 06 75 84 11 89

Les incontournables

La radio VHF, même portable : elle nous permet de relever votre position par Goniomètre, notamment la nuit et par temps de brouillard, ce qui est tout à fait impossible si vous n’êtes équipés que d’un téléphone portable ;

– Des gilets de sauvetage en bon état d’usage à porter systématiquement lors de toute sortie en mer.

Nous avons besoin de vous

Nous vous rappelons que nous sommes tous bénévoles. L’entretien de nos moyens de sauvetage et nos formations sont financés par des dons défiscalisés à 66%.

Denis Chatin pour Ré à la Hune

SNSM – Ile de Ré – Plage du Peu Ragot-17670 La Couarde-sur-Mer

 

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires