Tourisme

Objectifs du département

Promotion de la Charente-Maritime et mobilisation des Charentais-Maritime

Dominique Bussereau, Stéphane Villain, Pierre-Emmanuel Portheret entourent Christian Prudhomme.
Publié le 06/11/2019

Au-delà de l’évènement sportif, le Tour de France offre une opportunité unique de promotion du territoire, en termes patrimonial et touristique, avec des retombées économiques importantes.

Avec une journée de repos à et autour de l’Agglomération rochelaise, une étape île d’Oléron – île de Ré, 100 % charentaise-maritime, un départ de Châtelaillon-Plage vers Poitiers et une fan-zone durant trois jours à Châtelaillon-Plage, « l’Echappée Maritime » constitue un formidable outil de promotion touristique et de mobilisation des habitants et acteurs du territoire.

Le Département souhaite en faire « un grand moment de rassemblement populaire », mais aussi « promouvoir et développer la pratique du vélo, en profitant de l’aura du Tour pour sensibiliser aux bénéfices de ce mode de déplacement écologique, économique et bon pour la santé » et – last but not least – « valoriser, aux plans national et international, les richesses, attraits et atouts de la Charente-Maritime », notamment son patrimoine naturel et culturel. Pendant les trois jours du Tour en Charente-Maritime, un programme « événementiel et promotionnel » sera mis en place : Fan-zone à Châtelaillon-Plage, villages du Tour aux deux départs avec stands de produits locaux ainsi que des animations culturelles et sportives, soirées dédiées, distribution d’objets promotionnels marqués « L’Echappée Maritime », etc.

Un programme d’animations d’octobre 2019 à juillet 2020

Dès maintenant et chaque mois jusqu’à l’arrivée du Tour en juillet 2020, des temps forts vont être organisés, dont le but premier est d’associer les habitants à l’évènement : table ronde, dossier spécial vélo dans le magazine du Département, expositions, actions avec les écoliers et collégiens, avec les cyclotouristes, et avec le grand public.

Un appel à projets pour favoriser et soutenir les actions locales

Pour faire rayonner le Tour de France tout le long de son tracé et dans toute la Charente-Maritime (celui-ci traverse 43 communes sur les 462), le Département souhaite encourager et soutenir les initiatives locales qui contribueront à l’animation de l’évènement, y compris en amont, via un appel à projets. Ceux-ci doivent être fédérateurs, valoriser l’image de notre destination et promouvoir la pratique du vélo, émaner de communes, clubs sportifs, associations, comités de fêtes, établissements scolaires, médico-sociaux, culturels, bibliothèques… Les projets ne doivent en aucun cas valoriser une marque ou une entreprise du secteur privé, ni être réalisés à des fins commerciales.

L’originalité et la portée du projet seront des critères déterminants, tout comme la pertinence de la méthodologie et de l’organisation envisagées, les moyens humains dédiés et la cohérence budgétaire. A partir du budget prévisionnel transmis et selon la qualité du projet, une subvention sera allouée.

Téléchargeable dès à présent sur le site du Département charentemaritime. fr, le dossier pourra être envoyé par mail ou courrier postal au Département de novembre 2019 au 31 mai 2020.

La Maison de la Charente-Maritime aux couleurs du Tour de France.

Une étape particulièrement esthétique

Côté promotion touristique, l’étape charentaise-maritime sera particulièrement esthétique avec un survol à dix reprises des fortifications de Vauban par les hélicoptères, une très grande partie du parcours qui longera le littoral, des vues aériennes Ré-Oléron-Fort Boyard-Aix, le passage sur les quatre ponts…

De quoi booster l’attractivité touristique du territoire. Certes, on voit déjà s’exprimer sur les réseaux sociaux les mécontents, qui estiment que la notoriété des îles de Ré, d’Oléron, de La Rochelle ou encore de fort Boyard est déjà largement suffisante et redoutent une sur fréquentation déjà réelle en plein été. Sauf que ce sont 190 pays qui suivent le Tour de France, 554 médias, et que la volonté sera bien sûr de valoriser le patrimoine naturel et patrimonial du département pour encourager un tourisme de printemps et d’automne. Même si, début juillet, nombre de vacanciers français ou étrangers qui n’auront pas encore réservé leurs vacances pourraient bien opter pour la Charente-Maritime, pour leur été. Nul doute que 2020 devrait être un bon cru touristique et économique pour nos territoires, ainsi que les années suivantes. Un tel booster constitue une aubaine, même si certains à-côtés du Tour de France peuvent perturber très momentanément la vie et les équilibres locaux. On n’a rien sans rien…

Un pré-tour sera fait les 5, 6 et 7 juin à l’échelle de tout le département.

 

« Le Tour s’engage »

Le Tour de France n’a pas une bonne image en matière environnementale, entre les déchets semés sur tout le parcours, la caravane publicitaire et les 15 millions de « goodies » (cadeaux publicitaires) distribués sur l’ensemble du tour. Cependant, depuis 2017 il y a, selon Stéphane Villain, « une vraie prise en compte du développement durable, les organisateurs y sont très attentifs », avec des zones de collecte des déchets (63 zones dédiées aux coureurs) et des sacs-poubelle en matière 100% recyclée (100 000 sacs distribués le long de la route du Tour de France). Un véhicule environnement diffuse aussi « les bons comportements à adopter en faveur de la planète sur le bord de la route », dixit l’organisation du Tour de France.

 

Christian Prudhomme, enthousiaste

Pour sa venue à La Rochelle et à la Maison de la Charente- Maritime, le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, a fait le job avec enthousiasme, aux côtés d’un Dominique Bussereau et d’un Stéphane Villain aux anges, devant les conseillers départementaux, présidents d’EPCI et maires concernés, ainsi que les médias.

Même si les candidatures ne manquent pas avec trois-cents collectivités locales candidates chaque année, Christian Prudhomme a assuré que la proposition de la Charente-Maritime était particulièrement bien ficelée : « Nous l’avons prise intégralement, rien n’a été changé » et « je suis particulièrement heureux de revenir en Charente-Maritime, j’y ai passé des vacances à Châtelaillon… Nous avons voulu vous faire plaisir, aussi l’étape fait 170 km, soit le « 17 » de la Charente-Maritime + « 0 » (le dossier de presse parle très exactement de 167 km du Château d’Oléron à Saint- Martin de Ré, NDLR). « Cette étape d’île en île est la plus belle carte postale que l’on ait eue, elle sera particulièrement esthétique avec les fortifications Vauban que l’on survolera à dix reprises, et cela peutêtre très sportif. Ce n’est assurément pas une étape qui permettra de gagner le Tour de France, mais qui peut risquer de le faire perdre, le vent océanique pouvant provoquer des bordures et scinder le peloton, engendrant des pertes de temps importantes. »

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Marianne
    Publié le 7 novembre 2019

    L’ile de Ré a t – elle encore besoin d’être « boostée »….?

    Répondre