Services

Centre hospitalierde la rochelle-re-aunis-rochefort

Pierre Thépot : « Dégager de la valeur ajoutée, créer un espace de confiance et des passerelles »

De gauche à droite, Pierre Thépot, Pascale Cheron, Noémie Bourcheix, Carole Debeauce.
Publié le 20/12/2018
Noter cet article

«Je suis ravi d’être là», a lancé d’emblée Pierre Thépot nouveau directeur du groupe hospitalier La Rochelle-Ré-Aunis-Rochefort lors de la conférence de presse organisée le 14 novembre dernier à l’hôpital St-Louis La Rochelle.

Une invitation pour faire connaissance» soulignait-il entouré de Pascale Cheron, chargée de communication des centres hospitaliers de Rochefort et Marennes, de Noémie Bourcheix, responsable de la communication et de Carole Debeauce, animatrice de santé publique sur le groupement hospitalier du territoire Atlantique 17.

Un parcours riche

Agé de 58 ans, Pierre Thépot a pris officiellement ses nouvelles fonctions le 19 novembre dernier. Après avoir été enseignant et à sa sortie de l’EHESP*, Pierre Thépot, en 1994 est entré dans la fonction publique hospitalière où, successivement il fut directeur adjoint au Centre Hospitalier de Vittel, directeur des Centres Hospitaliers de Néris-les-Bains puis celui de Vierzon, ensuite celui d’Arras et après huit années passées à diriger le Centre Hospitalier de Moulins-Yzeure c’est en Guadeloupe en 2017 qu’il a pris la direction du CHU de Pointe à Pitre qu’il a quitté en septembre dernier pour devenir l’élu du poste rochelais où il succède à Alain Michel.

Le projet du nouveau centre hospitalier achevé en 2021 au mieux

Pierre Thépot souligne : « Ce groupe hospitalier de La Rochelle-Ré-Aunis est un groupe à consolider, il faut créer un vaste espace de confiance pour tous les parcours de soin médicaux et sociaux pour les retenir sur ce territoire charentais-maritime, un département plein d’atouts avec son territoire insulaire, son espace démographique, son image positive sur la France, ici plus qu’ailleurs, il est plus facile de recruter des médecins. Il nous faut construire plus de passerelles que de murs ».

La future construction du Centre Hospitalier rochelais sur l’emplacement du terrain du Parc des Expositions n’affiche pas encore de date de livraison tant que le projet n’est pas passé devant le COPERMO** qui attribue des aides et l’autorisation des opérations d’investissements. Le montage d’un solide dossier s’impose déclare le nouveau directeur et d’ajouter : « Cet hôpital devra dégager de la valeur ajoutée sur le plan de santé publique mais également démontrer ses garanties, je souhaite qu’on puisse passer à Bercy au premier semestre 2020 pour que dans le meilleur des cas le projet soit achevé en 2021 ».

Comme un défi lancé à Pierre Thépot, ce futur établissement territorial avec le Centre Hospitalier de Rochefort devra être pour les patients, les personnels qui y travaillent, la Ville et la Communauté d’Agglomération de La Rochelle, mais également pour les Communautés de Communes de l’île de Ré et l’Aunis, « l’hôpital de demain » se réjouit Pierre Thépot.

En 2010, il déclarait : « Un de mes collègues m’a dit un jour : Un bon directeur est un directeur qui construit » ; son nouveau poste pourrait satisfaire cette ambition, mais bien d’autres : « ici, je sens des équipes engagées et dynamiques, l’hôpital de demain devra être aussi un hôpital “magnétique” au sens aimant et attirant », explique-t-il.

Développer l’hospitalisation à domicile

Des micro-projets mécénats sont déjà mis en place : « Horizon Atlantique 17 », « Cancer du sein »… d’autres sur le point d’aboutir comme la prise de rendez-vous en ligne, la création d’équipes communes en imagerie…

Rendre les parcours lisibles constitue un autre défi, pour que les patients soient soignés au plus proche de chez eux et se préparer à accentuer le développement de l’hospitalisation à domicile ayant pour objectif, de passer de 50 à 100 patients à domicile par jour avec une prise en charge quotidienne par les personnels rattachés à l’hôpital rochelais.

Dès 2019, la téléconsultation à distance financée à 150 000 euros par l’Agence Régionale de Santé (ARS) fera son entrée dans les EHPAD… Ils étaient trente et un candidats à postuler pour prendre la place d’Alain Michel, Pierre Thépot semble prouver pourquoi il a été retenu.

Avant de quitter la conférence, il conclue, confiant et souriant : « Il faut anticiper et innover, l’hôpital devra mettre son curseur au plus haut, être exemplaire, devenir un hôpital de demain et d’après-demain ».

Valérie Lambert

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires