Élection

Elections municipales 2020 - Saint-Martin de Ré

Patrice Déchelette, troisième mandat en vue

Patrice Déchelette a toujours Saint-Martin pour horizon.
Publié le 05/02/2020

Le Maire de Saint-Martin termine son second mandat. Et après avoir pris le temps de la réflexion, il se représentera devant les Martinais le 15 mars.

Il l’avait annoncé lors de la cérémonie des voeux et sous forme de négation empreinte d’humour : « je n’ai pas le droit de vous dire que je serai candidat aux élections municipales ». Sauf surprise de dernière minute, aucun autre candidat n’est en lice pour administrer la capitale rétaise et Patrice Déchelette se prépare à entrer en campagne. Rencontre.

Six années pas toujours faciles

Inutile de ressasser la question, mais il est vrai que le second mandat de l’élu s’achève sur une note un peu amère avec la perte de la gestion du port, centre névralgique de l’économie et de la vie martinaise. Autre difficulté et non des moindres, la partie contemporaine du Musée Ernest Cognacq-Jay qui « nécessite aujourd’hui des travaux de rénovation énormes pour une construction de seulement dix ans ». Bien sûr, la municipalité a fait ce que de droit, considérant que cette aile récente était encore sous garantie décennale. Hélas, ce n’est pas si simple et une procédure est en cours. Elle sera longue et complexe.

Autre préoccupation de l’élu de Saint- Martin et elle concerne toute l’Ile de Ré. Il s’agit de la fermeture annoncée de la Trésorerie de la place de la République, contre laquelle Patrice Déchelette n’a pas mâché ses mots lors de ses voeux. « Un vrai problème », martèle-t-il. Une motion a été votée à l’unanimité par la CdC pour garder cette « structure d’utilité publique ».

Mais aussi de grandes satisfactions

A la question déjà posée à d’autres maires, Patrice Déchelette répond sans la moindre hésitation : sa plus grande satisfaction (même s’il y en a d’autres, nous le verrons), c’est l’inauguration du programme de logements à loyers maîtrisés après dix ans d’une longue attente. « J’ai appris que les terrains étaient à vendre en 2008 » se souvient M. le Maire. L’arrivée de ces logements était un enjeu majeur pour la commune dont l’école risquait de prendre au moins une classe, se retrouvant « sécurisée » par l’arrivée de nouvelles familles. « Mais rien n’est définitif », poursuit Patrice Déchelette, « l’épée de Damoclès est toujours au-dessus de notre tête ». Objet de toutes les attentions, l’école a par ailleurs fait l’objet de beaucoup de travaux. Elle a aussi été informatisée et « ce serait vraiment du gaspillage de fermer une classe ou deux » conclut le Maire. Voilà un lieu de la commune qui reste un enjeu majeur.

Le patrimoine préservé

Patrice Déchelette se félicite aussi de la remise en état de l’Hôtel de Clerjotte et salue à ce propos l’implication et le soutien de Philippe Villeneuve, architecte des bâtiments de France, celui-là même qui travaille aujourd’hui sur la restauration de Notre-Dame de Paris.

Côté voirie, l’élu évoque bien sûr les trois kilomètres de travaux effectués dans les règles de l’art sur des artères emblématiques du Saint-Martin historique, la rue du Général Lapasset et celle du Baron de Chantal mais aus s i l ’avenue Victor Bouthiller et la rue Emile Atgier, considérablement embellie. « Des travaux pérennes », conclut le maire.

Profondément attaché à Saint-Martin

Vie professionnelle autant que personnelle, à Saint-Martin, Patrice Déchelette est tout simplement « chez lui ». Et l’élu étant convaincu que l’ « on ne fait bien que les choses qu’on aime », son engagement auprès de la commune va de soi. « Mais je ne suis pas seulement attaché au village », explique-t-il, « je suis aussi reconnaissant envers tous ceux qui m’ont fait confiance ». Sa motivation renouvelée, il la puise, on l’aura compris, dans un attachement indéfectible à sa commune et à ses habitants. Et si par ailleurs, l’élu regrette la « perte de pouvoir des maires » puisque « l’Etat se retire et confie ses compétences », il reconnaît aussi « l’intérêt de la mutualisation intelligente, sur le traitement des permis de construire pour citer un exemple ».

Evolution sans révolution

Alors demain ? Patrice Déchelette entend se présenter devant ses électeurs avec une équipe rajeunie et impliquée pour « continuer l’effort pour que Saint-Martin soit une commune où il fait bon vivre et où on trouve ce qu’il faut pour vivre ». Et puis « il s’agit de penser à l’avenir » poursuit le maire. La transmission, un élément naturellement important pour cet ancien enseignant. Des noms ? Nous n’en aurons pas. La liste n’est pas encore parachevée, ni la répartition des rôles.

Son programme lui non plus, n’est pas totalement bouclé. Patrice Déchelette évoque néanmoins des thèmes qui lui sont chers comme le lien social, à travers une vie associative riche et active mais pour cela « il faut l’équipe et la motivation », précise-t-il.

Le Maire de Saint-Martin souhaite avant tout conforter et poursuivre ce qui a été initié. Evoquant le gros travail accompli sur les animations estivales ou encore le marché de Noël, il considère le maire comme « un facilitateur de projets ». Des projets, Patrice Déchelette en a au moins un qui lui tient vraiment à coeur et il est patrimonial : il souhaite que la place de la République retrouve un « kiosque à musique », tel que celui qui existait encore en 1910. Un retour qui serait l’occasion de sympathiques animations et contribuerait à la vie de cette jolie place.

Nous évoquons également l’incontournable transition énergétique. Pour ses espaces verts, la commune a déjà arrêté les produits phytosanitaires et « travaille à l’ancienne ». Côté éclairage public, chaque remplacement se fait au LED. Notons aussi la création d’un chemin lumineux du côté du Cours Pasteur et vers le cimetière ainsi qu’à la plage de la Cible.

Pour conclure et quoique la nouvelle équipe propose, il faudra toujours garantir « une gestion maîtrisée du budget ». M. le Maire est catégorique là-dessus comme sur le fait de « ne pas augmenter les impôts » des administrés. Une promesse qui était déjà présente lors des dernières élections et qui a été tenue.

 

La date pressentie pour la seule réunion publique de la liste est le mercredi 11 mars à 18h, salle Vauban. Ré à la Hune confirmera la date dès qu’elle sera définitive. Suivez nous aussi sur www.realahune.fr et sur notre page Facebook.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires