Vie politique

Elections départementales - Canton île de Ré - MODEM - LREM - Radicaux de gauche

« L’île de Ré doit s’ouvrir davantage » estime le binôme « L’île de Ré au coeur »

© Morgane Lefort - Le binôme “L’île de Ré au coeur” veut incarner un vrai changement de cap
Publié le 11/06/2021

Très critiques sur les politiques actuelles de la CdC et du Département, Patrice Raffarin et Véronique Richez-Lerouge, qui se présentent sous le slogan « L’île de Ré au coeur », veulent incarner « un vrai changement de cap »

Ce slogan est identique au titre du livre de Léon Gendre paru en juillet 2017. Interrogé par Ré à la Hune, Patrice Raffarin explique qu’il ne s’en souvenait pas et que c’est leur agence de communication qui leur a proposé.

Soutenus mais indépendants

Si le soutien des présidences du Modem, de La République en Marche et des Radicaux de gauche n’est pas affiché dans leurs documents, alors qu’il avait été annoncé lors du point presse de lancement de campagne, c’est parce que Patrice Raffarin n’est pas encarté et souhaite garder son indépendance. Véronique Richez-Lerouge est de son côté présidente depuis quelques mois du Modem 17.

Nous les avons rencontrés, comme les trois autres binômes, pour ce second article sur leur programme, à quelques jours du premier tour des élections départementales, afin d’en préciser et compléter certains points.

L’habitat saisonnier

Les logements saisonniers constituent un point de préoccupation du binôme. « La Loi Montagne 2 obligeait les communes touristiques à passer une convention avec l’Etat avant décembre 2019. Le Conseil départemental a lancé une étude en 2019, qui a été restituée à la CdC et aux communes. Une étude pitoyable, très insuffisante, qui a été abandonnée. La CdC a lancé un groupement de commande entre les dix communes et elle-même, l’étude est entamée » explique Patrice Raffarin.

« Il faut proposer un habitat saisonnier adapté aux éventuelles submersions, avec une architecture résiliente, des solutions légères. En fin de son dernier mandat, Jacques Boucard avait imaginé un habitat réservé aux étudiants durant l’année et aux saisonniers en été, il faut réhabiliter des logements. Léon Gendre avait, il y a longtemps, mis en place un partenariat avec l’ANAH, afin que les propriétaires de maisons anciennes n’ayant pas les moyens de les réhabiliter puissent bénéficier de subventions pour leurs travaux, à charge pour eux ensuite d’en faire des locations permanentes à des loyers plafonnés. »

Soutenir les aidants à domicile

Concernant les centres de secours des pompiers, « le programme de rénovation est déjà bien engagé. Il faut faire plus pour les pompiers, comme je le fais à Rivedoux, en leur réservant des logements, beaucoup de bénévoles ne peuvent rester sur l’île. »

« Les aidants auprès des personnes fragiles maintenues à domicile devraient pouvoir se rencontrer, au sein d’une structure associative, ils sont très isolés et doivent pouvoir échanger entre eux. »

Plan alimentaire territorial et gestion de l’eau potable

« J’ai entendu le Président de la CdC dire que le Plan Alimentaire Territorial ne pouvait se faire en autosuffisance sur l’île de Ré mais devait s’intégrer au sein d’un PAT plus large Ré – La Rochelle – Aunis. Je suis estomaquée, explique Véronique Richez-Lerouge. Il faut repenser l’agriculture, introduire de la polyculture, revoir l’irrigation. » « Dans le PLUi (Plan local d’urbanisme intercommunal) on s’est donné des contraintes sur les zones agricoles qui nous empêchent d’installer de nouveaux maraîchers », renchérit Patrice Raffarin.

Les deux candidats embraient sur la gestion de l’eau potable. « En 2026 tous les contrats d’affermage de l’eau potable et des eaux usées arrivent à expiration. Il nous faut travailler à l’instar de la CdA de La Rochelle pour remettre cette gestion en service public, l’eau est un bien commun. »

Polémiques de campagne

Alimentant et surfant sur des polémiques de campagne, Véronique Richez-Lerouge enfonce le clou. « L’excédent du budget annexe des déchets a été dépensé sur le budget principal, la Cour Régionale des Comptes a demandé à la CdC, dans un souci de transparence de recréer un budget annexe, ce qui est une bonne chose, et on veut qu’on nous rende l’argent. Lors du conseil communautaire qui a acté la création de ce budget annexe, qui repart de zéro, celui-ci a aussi voté une baisse du taux de fiscalité des ordures ménagères, or on sait qu’il y a de grosses dépenses à venir… Nous voulons un responsable qui a une vraie qualité de gestionnaire et de la transparence. » Voilà pour quelques-unes des attaques véhémentes auxquelles répondent, par ailleurs, Jean-Paul Héraudeau et Lionel Quillet (lire en page 18).

Une position libre à l’égard du projet éolien

Pour le tarif du Pont les candidats souhaitent que de nouvelles modalités puissent être étudiées : « Dans l’île de Ré, tout le monde est d’accord pour que le pont reste payant, mais il faut réfléchir à une nouvelle tarification, organiser une convention citoyenne sur le sujet. »

Sujet délicat pour le binôme, le projet de parcs éoliens offshore. Délicat car projet lancé par Emmanuel Macron et soutenu par le Modem. « On avait eu connaissance en 2015-216 d’un projet de 120 km2 au large d’Oléron. En décembre 2020, Jean Castex a annoncé ce nouveau projet de 300 km2, contre les avis du Parc Naturel Marin et de Natura 2000. D’un point de vue environnemental c’est une vraie catastrophe, l’environnement doit primer. Il faut que le débat public soit le plus fourni et le plus contradictoire possible. » Véronique Richez-Lerouge précise : « Le Modem tient une position très modérée sur l’éolien, qui doit être un complément de transition énergétique, et non pas une solution unique, il se positionne au cas par cas. » Pour le binôme, le Département doit accompagner les collectivités dans la transition énergétique.

« De manière générale, l’île de Ré est trop fermée sur elle-même, elle doit s’ouvrir sur les territoires voisins » conclue le binôme.

Infos Dates des dernières réunions (18h30 à 21h)

– Lundi 14 juin salle des Paradis à Sainte-Marie

– Mardi 15 juin salle polyvalente au Bois-Plage

– Mercredi 16 juin salle des fêtes Rivedoux-Plage

– Jeudi 17 juin salle Vauban Saint-Martin de Ré

Facebook @iledereaucoeur reaucoeur@gmail.com

Propos recueillis par Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires