Culture

Livre et exposition

L’hommage des Rétais à Louis Suire

Portrait d’Hélène - 1922.
Publié le 25/06/2019

L’île de Ré se prépare à célébrer, le 29 octobre prochain, le 120e anniversaire de la naissance de Louis Suire. Un livre de Daniel Bernard et une exposition au musée Ernest Cognacq nous proposent à cette occasion de mieux connaître l’homme et l’artiste, devenu le peintre emblématique de l’île de Ré.

Louis Suire ou la passion de peindre, est déjà en librairie. Daniel Bernard auteur-conférencier rétais a eu le privilège de connaître Louis Suire alors qu’enfant, il accompagnait son grand-père dans les marais du nord de l’île où peignait l’artiste. Cette connaissance intime du peintre fait que l’idée de réaliser un portrait de celui que l’on nomme « le peintre de la lumière » s’est imposée à lui.

Né en 1899, à Cognac, Louis Suire est trop jeune pour être appelé sous les drapeaux à la déclaration de la Première Guerre mondiale de 1914- 1918. Il rentre à 17 ans aux Beaux- Arts à Paris et s’inscrit à l’Académie Julian. Son jeune talent sera influencé par Albert Marquet dont il est l’élève, par Matisse qui vingt ans durant partagea un atelier avec Marquet, par Paul Signac et Dunoyer de Ségonzac. Il découvre Montparnasse, fréquente Modigliani, Soutine, Foujita, Picasso… si bien que ce livre est aussi le portrait d’une époque dont les peintres ont façonné l’art moderne. Mobilisé en mars 1918, Louis Suire rentre au camouflage et peindra, entre autres, un faux Paris dans la plaine de Roissy pour tromper les aviateurs allemands !

Après la guerre, il revient à La Rochelle, en 1923. Quelques années plus tard, il épouse Hélène et achète en 1929 une maison dans le village des Portes. Le chemin du peintre sera désormais celui de l’île de Ré et de sa lumière blanche et intemporelle. Il ne cessera de la traquer pour mieux la peindre. Si l’on en croit Daniel Bernard, l’homme était attachant. C’était aussi un génial touche-à-tout qui avait fondé une maison d’éditions La Rose des Vents et que la musique, bien qu’autodidacte, accompagnera toute sa vie.

Une rétrospective de l’oeuvre de Louis Suire

Ce 120e anniver sai r e s’adosse également à une longue exposition, de juillet à novembre, présentée dans l’hôtel de Clerjotte qui retrace le parcours du peintre à travers une quarantaine d’oeuvres issues des collections de la famille Suire, de prêts de particuliers et du musée des Beaux-Arts de La Rochelle. Cette rétrospective évoque les premiers apprentissages du peintre, des Arts décoratifs de Limoges jusqu’à sa venue à Paris où les amitiés nouées avec les peintres de Montparnasse pèseront lourd dans sa formation. Le retour à La Rochelle inaugure une vie consacrée à la peinture dans laquelle Ré constitue un thème d’inspiration majeur. L’exposition dévoile un artiste qui puise son inspiration dans tous les sujets de la vie quotidienne ainsi que l’illustrent les portraits de son entourage, les natures mortes ou les paysages. Des travaux de commande sont également exposés car, Louis Suire, peintre à succès, exécutait des commandes passées par ses nombreux admirateurs.

Louis Suire ou la passion de peindre – Daniel Bernard – Éditions PC – 208 pages – 19€

Exposition du 12 juillet 2019 au 12 novembre 2019 – musée Ernest Cognacq – Saint-Martin de Ré

 

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Hervé Monsieur et Madame
    Publié le 26 juin 2019

    Ravi de voir honoré la mémoire de ce grand peintre rhétais, connu et rencontré quelques fois au détour d’une ruelle avec son chevalet et son grand chapeau de paille, suivi par les talents de son fils Claude et son Petit-fils Olivier!

    Répondre