Transports

Déplacements

Les transports sur l’île de Ré

Publié le 08/08/2012

Pour la saison 2012, la communauté de communes, en partenariat avec le Conseil Général et son délégataire Kéolis, a mis en place un dispositif de transports expérimental sur le territoire rétais.

Le projet

busLe projet repose sur la volonté de proposer une alternative à la voiture en mettant à disposition une « offre de transports collectifs pertinente ». Effectivement, toujours selon les dires du vice-président en charge des transports à la CdC, M. Raffarin « le premier objectif c’est de limiter le nombre de voitures qui rentrent dans l’Île de Ré », par voitures il ne faut pas comprendre visiteurs, et l’élu tient à cette distinction. Pour lui « c’est un plaisir d’accueillir autant de monde mais il faut essayer de leur montrer que pour préserver l’environnement et cette excellence environnementale de l’Île de Ré, il faut qu’on limite le nombre de voitures ». Toujours dans le même esprit, le deuxième objectif est de les réduire à l’intérieur même de l’île.

Afin de réaliser ce dessein, la décision fut prise de repenser la ligne armature Ré-La Rochelle, en lui attribuant un autre tracé, plus rapide car ne passant pas à l’intérieur des villages, et en la complétant de navettes/correspondances « inter-communales » permettant de se rendre, à la fois au centre des bourgs mais aussi aux plages et aux campings. Il fut également créée une navette « franchissement du pont » permettant aux usagers de laisser leur voiture au parking du Belvédère, et quatre trajets entre les villages. Dans sa politique écologique la CdC a financé avec l’écotaxe la location de sept navettes électriques louées à Kéolis, « dévalisant » ainsi tout leur stock. Le directeur de Kéolis Charente-Maritime, M. Esteves s’en félicite, car plus la demande sera grande sur le produit plus il sera possible de le perfectionner. Il nous apprend que de trois critères essentiels, la fréquence, la rapidité et le tarif, dépend l’attractivité de l’offre. Ce sont sur ces éléments qu’ont joué les trois parties en présence.

Un pré-bilan encourageant

Kéolis a enregistré au mois de mai une hausse de 22 % sur la ligne 3 par rapport à 2011, sur les trajets entre Ré et La Rochelle ; et a comptabilisé 1400 voyages intra-Île de Ré contre 620 l’année précédente. C’est l’effet tarif selon M. Esteves, mais pas seulement, car il remarque que la hausse du carburant entre avril et mai fut aussi un facteur déterminant.

La CdC, quant à elle, du 15 juin au 15 juillet a comptabilisé environ 6000 convoyés sur les 10 navettes qu’elle a mis en place, 1500 pour les navettes intra-communales, et 4500 pour les intercommunales. Toutefois, les chiffres ne sont pas répartis équitablement, certaines navettes explosent comme la Diabline de Saint-Martin tandis que d’autres, comme celle des Portes, végètent. La CdC se réjouit de la réussite du projet et insiste sur la nécessité d’un bilan au mois de septembre afin d’améliorer l’offre pour la saison prochaine, et de réfléchir à de nouveaux services, comme un bus surf par exemple. M. Raffarin nous confie avoir également le souhait de réfléchir « sur ce qui existe, notamment les pistes cyclables », et qu’ « il faudra aussi avoir cette capacité à réfléchir, à innover, et à être un petit peu original ».

Et l’hiver ?

La CdC a depuis plusieurs années mis en place un système de bus pour les salariés, l’Activ’bus, et un autre de minibus associatifs. C’est une vrai réussite, et la CdC recevra au mois de septembre une sixième navette permettant aux associations rétaises de se déplacer à l’intérieur de l’île mais également en dehors. Patrice Raffarin a pour projet de rentabiliser la navette de sa commune pour offrir un service à la demande à ses administrés ayant des difficultés à se déplacer.

Selon les usagers

On constate un très bon retour au niveau des usagers, qui approuvent l’initiative et sont indulgents quant aux ajustements à effectuer. Les jeunes sont très réceptifs au projet, et friands du service qui s’adapte parfaitement à leurs besoins.

 

Horaires disponibles dans les offices de tourisme

 

—-

Services proposés

■ Ligne 3, au départ de La Rochelle et desservant toutes les communes de l’Île de Ré, 4€60 pour La Rochelle-Ré et Ré-La Rochelle, et 1 € de commune à commune.

■ Ré Express, au départ de la gare de La Rochelle dessert toutes les communes mais sur demande au départ de la gare, s’arrête automatiquement dans tous les villages pour le trajet inverse. 4€60 le trajet.

■ Navette franchissement du pont, au départ du parking du Belvédère jusqu’à Sablanceaux, 1 € le trajet.

■ Navettes correspondances ligne 3 et Ré Express : navette de village, desservant les communes de Loix, La Flotte, Ste Marie. Gratuite.

■ Navettes électriques : navette inter-communale, desservant les plages et les campings des villages de St Martin de Ré, Le Bois Plage, La Couarde, Ars en Ré, et Les Portes. Gratuite.

■ Navettes électriques : Diabline reliant la plage des Golandières au centre du Bois Plage , et, le centre de St Martin de Ré au parking extérieur de la Porte des Campani. Gratuite.

■ Navettes entre les villages : navette de village, reliant St Clément à Ars, Le Bois à St Martin et Rivedoux-Ste Marie-La Flotte. Gratuite.

■ Bus vélo, passant dans tous les villages et muni d’une remorque pour les vélos. 1 € le trajet.

Lolita Prieur

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires