Activités primaires

Horticulture

Les fleurs des Salières : belles des champs

Avant de finir dans vos vases, Jean-Marie et Agnès Viollet, horticulteurs atypiques, fournissent un gros travail synonyme d’amour, de pudeur et de ténacité -
Publié le 07/10/2020

Dans chaque édition de Ré à la Hune, retrouvez cette rubrique dans la quelle nous vous présentons ceux qui travaillent la terre ou la mer. Les métiers et les gens du terroir, constitutifs de l’identité de l’île de Ré, notre île profonde…

Les Fleurs des Salières est une exploitation horticole installée sur la commune du Bois Plage dirigée par Jean-Marie et Agnès Viollet. Producteurs d’une trentaine de variétés de fleurs (tulipes, anémones, roses, pivoines…) et de pommes de terre primeur, ils sont tombés dans la fleur il y a trente ans

Vous ne connaissez pas les magnifiques bouquets de fleurs que ce couple propose à la vente notamment au marché de La Flotte et dans les magasins de producteurs de l’île ? Devant leur étal on se croirait dans un jardin de curé tellement les compositions sont bucoliques et champêtres. Les fleurs sont naturelles, subtiles et colorées et les bouquets proposés relèvent de l’artistique.

Rencontre…

Jean-Marie a débuté sur les terrains sableux de ses parents il y a trente-cinq ans en tant que maraîcher et en faisant un peu de culture de fleur. Quand Agnès son épouse l’a rejoint, c’est la fleur qui a pris toute la place. « Nous sommes devenus accros aux fleurs » nous avoue Agnès. « Nous allons à la rencontre des tendances et des modes en France comme à l’étranger mais finalement nous suivons notre instinct et nous proposons une offre qui nous ressemble ». Leur métier de producteurs demande beaucoup d’énergie et de ténacité. C’est du non-stop toute l’année. Depuis la préparation et l’amendement des terres, les semis, les plantations à la main, l’arrosage au goutte à goutte, le désherbage fait manuellement, la taille, la cueillette, la vente, la gestion du personnel saisonnier, jusqu’à l’entretien des bâches de leurs dix serres, ils n’arrêtent pas souvent. La PME est familiale, en hiver ils sont trois à y travailler, en été ils sont huit avec les saisonniers, des fidèles qui reviennent chaque année.

La réputation de leurs bouquets et leur longévité n’est plus à faire, quel est donc ce secret ? Prenons l’exemple des tulipes, elles sont cueillies avec leurs bulbes puis sont enveloppées dans du papier, et sont mises au repos pendant une journée, en chambre froide. Le matin de la vente, les bulbes sont coupés. C’est sans doute, à travers ces différentes manipulations, que réside une partie du secret de la longévité de ces fleurs. Elles sont toutes fraîches.

L’exploitation s’étend sur plus de 2,41 hectares sous dix serres et le reste en plein champ. En dépit d’un terrain sableux pauvre et compliqué pour faire pousser certaines fleurs, ils ont réussi à relever des défis en obtenant notamment des pivoines. Ils sont heureux de constater les résultats aujourd’hui avec une production qui ravit les clientes amoureuses de cette fleur.

Jean-Marie gère la partie technique et le matériel car même si beaucoup de tâches sont faites à la main, certaines sont mécanisées comme la machine à semis…

Quant à Agnès, ce sont les compositions florales et leur côté esthétique qui la sensibilisent. Ce goût pour l’artistique lui vient de la formation qu’elle a suivie aux Beaux-Arts de Bordeaux. Elle est également artiste peintre et expose actuellement ses oeuvres sur panneaux de bois gravés dans des galeries de la région sous le nom de Paspire-Viollet.

Comme le résume si bien Agnès, « ce qui nous émeut vraiment c’est la production. C’est notre motivation première. Et avoir le sourire quand le rideau se lève… comme pour une pièce de théâtre pour accueillir nos clients, de la bonne humeur tout simplement ».

Les Fleurs des Salières
203 rue Pasteur
17580 Le Bois-Plage
06 73 48 69 39

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • Casajoce
    Publié le 10 octobre 2020

    Article très intéressant.
    Ça fait plaisir de découvrir des pationnés.
    J’irai les voir qd j’irai sur l’île de ré.

    Répondre