Services

Sécurité

Les contrôles des cyclistes seront très nettement renforcés cet été, a annoncé le préfet

Le Préfet, Fabrice Rigoulet-Roze, le contrôleur général Leprince, directeur du SDIS de Charente-Maritime, le Maire de Rivedoux-Plage, Patrice Raffarin au Poste de secours de la Plage de Rivedoux Sud avec des sauveteurs des plages.
Publié le 10/07/2019
Noter cet article

Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Charente-Maritime s’est rendu lundi 8 juillet au poste de secours situé sur la plage de Rivedoux, ainsi qu’au poste avancé de prévention et de contact de la Gendarmerie nationale à La Couarde-sur-Mer. Il a, à cette occasion, présenté l’ensemble du dispositif de sécurité* prévu pour la saison estivale 2019.

Au poste de secours de la plage Sud de Rivedoux, en présence du contrôleur général Leprince, directeur du SDIS de Charente-Maritime et au côté du maire, Patrice Raffarin, le préfet a évoqué les trois axes de mobilisation des services de l’Etat en Charente- Maritime : sécurité publique, sécurité en mer, baignades, pêche, qualité des eaux, feux de forêts et enfin sécurité sanitaire, environnementale, financière des loisirs et des hébergements.

Eviter le drame des accidents de baignade des enfants notamment

Les accidents de baignade sont de plus en plus fréquents en France, la noyade accidentelle est même la première cause de mortalité par accident de la vie courante pour les moins de 25 ans. Les enfants de moins de 6 ans représentent 15 % des décès par noyade accidentelle chaque année.

En Charente-Maritime, la sécurité de baignade est assurée majoritairement par le SDIS, qui dispose de 55 postes de surveillance et 265 sauveteurs des plages sur treize communes adhérentes et deux intercommunalités (CARA et CdC Oléron), soit 28 communes. Cette année, un poste de secours supplémentaire a été créé sur Les Portes en Ré, nouvelle commune à adhérer. Sur les communes non partenaires du SDIS, comme par exemple La Rochelle, c’est la SNSM qui assure le dispositif de surveillance. L’occasion aussi de rappeler que la ministre des Sports a lancé très récemment un plan national d’aisance aquatique. Préserver la qualité des eaux de baignade, en interdisant si besoin les baignades non conformes est une mission assurée par l’Agence Régionale de Santé. Il arrive régulièrement l’été que des plages soient interdites à la baignade. Les contrôles des usagers de la mer, notamment des comportements dangereux dans la bande des 300 mètres, mais aussi la sensibilisation et la prévention sur les risques en mer et la réglementation de la pêche sont assurés par les Affaires maritimes (DDTM), la brigade nautique de la gendarmerie nationale, les Douanes…

Bien sûr les feux de forêts font l’objet d’une grande vigilance de la part du SDIS.

Les services de l’Etat sur tous les fronts, pour assurer la sécurité de tous

Concernant l’Opération interministérielle vacances (OIV) déployée du 3 juin au 15 septembre 2019, elle se traduit par la mise en place d’actions de prévention mais aussi d’opérations de contrôle, dans l’objectif d’assurer la sécurité de tous : vacanciers, jeunes, seniors, consommateurs, sportifs, etc. Ainsi, en 2018, lors de la saison estivale, 684 visites d’Entreprises ont été effectuées dans le cadre de l’OIV, entraînant quatre fermetures, quarante-six PV, soixante-et-onze mises en demeure, deux cent trois avertissements et 350 kg de denrées détruites…

Evidemment les hébergements font l’objet de contrôles de sécurité, avec une attention forte portée aux accueils collectifs des mineurs : en 2018, sur 672 accueils de mineurs avec hébergement et 438 sans hébergement, 165 contrôles ont été réalisés, avec 7 cas relevés. Les actions OIV 2019 portent aussi notamment sur les campings et l’offre en ligne, les services de restauration, les établissements vendant directement au consommateur, les festivals et marchés touristiques…

Avec le déplacement des flux de population des grandes villes vers nos côtes et la tenue de nombreux évènements festifs, l’opération Sentinelle est adaptée au contexte estival et le dispositif toujours ajusté selon le retour d’expérience.

Le Préfet Fabrice Rigoulet-Roze, le Commandant Makary du Groupement de la Gendarmerie Nationale de Charente-Maritime, le Chef d’Escadron David Veyrunes de la Compagnie de La Rochelle, le Maire de La Couarde Patrick Rayton, et à l’extrême gauche, la Majore Marie Felter de la Gendarmerie de Saint-Martin entourent les
Gendarmes du poste avancé de prévention et de contact de la Gendarmerie nationale à La Couarde-sur-Mer.

Des effectifs de gendarmerie multipliés par trois en été, 60 % des interventions la nuit

Le Préfet s’est ensuite rendu au poste avancé de prévention et de contact de la Gendarmerie nationale à La Couarde-sur-Mer, en compagnie du colonel Makary, commandant de groupement de la Gendarmerie nationale de Charente-Maritime, en présence du maire, Patrick Rayton et de la majore Felter (Brigade de Saint-Martin). Ce poste provisoire (installé dans un local mis à disposition gratuitement par la commune) ainsi que celui d’Ars, ouverts du 8 juillet au 31 août, viennent renforcer en été la Brigade de gendarmerie basée à Saint-Martin, tout comme la DSI de l’île de Ré, arrivée dès le 1er juillet. En période estivale, les effectifs de gendarmerie sont multipliés par trois sur l’île de Ré (tout comme sur Oléron, l’île d’Aix ou encore le Sud du département). La DSI intervient de nuit sur l’île de Ré, sachant que 60 % des six-cents interventions réalisées sur deux mois sur l’île de Ré le sont de nuit, d’où le besoin de renforts nocturnes importants. Le préfet a enfin rappelé les autres moyens déployés. Le dispositif aérien est renforcé en été, composé des hélicoptères Ecureuil 17, qui viennent compléter Dragon 17, et Dauphin 17 (sous l’autorité de la préfecture maritime), présents en permanence. La brigade motorisée bénéficie également de renforts, et mène tant des actions de prévention que de répression.

Les comportements à risque des cyclistes sanctionnés

Au vu de l’accidentologie cycliste sur l’île de Ré l’été dernier, avec notamment deux décès de cyclistes, et des très nombreux comportements à risques, le préfet a annoncé un très net renforcement des contrôles des cyclistes sur les pistes cyclables et les routes, avec un volet pédagogique mais aussi la volonté de sanctionner les comportements prohibés et dangereux tels le téléphone à vélo, l’alcool « au guidon », la circulation sur des routes non autorisées aux vélos, les refus de priorité, etc.

Pour la première fois depuis longtemps, la brigade équestre de la Garde Républicaine ne sera pas présente sur l’île de Ré cet été. Tant à Rivedoux-Plage qu’à La Couarde, le Préfet a tenu à féliciter l’ensemble des services de l’Etat, le SDIS, la Gendarmerie Nationale, la police municipale et les maires et les équipes municipales pour les moyens qu’ils mettent en place et l’important travail qu’ils mènent en été – les maires rétais sont très sollicités toute la saison – pour assurer la sécurité des habitants et des vacanciers.

* Sécurité publique ; sécurité en mer, baignade, feu de forêt ; sécurité sanitaire, environnementale, des loisirs et des hébergements (opération interministérielle vacances).

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • dede
    Publié le 11 juillet 2019

    bravo pour le renfort afin de faire respecter les cyclistes car etant proprietaire resident secondaire a st martin de ré nous constatons trop de dérapage avec le non respect du code de la route

    Répondre