Élection

Elections législatives

Sally Chadjaa

Les programmes

Sally Chadjaa. Crédits photo : D.R.
Publié le 23/05/2012

Sally CHADJAA (UMP) : « Pour la relance du développement économique et social »

Dans le cadre du développement économique de la circonscription, Sally Chadjaa propose entre autres la création d’une Chambre des Métiers et des Produits de la Mer afin de regrouper les filières liées à l’activité maritime et d’un label « La Rochelle/Ré » destiné à valoriser les produits locaux en mutualisant leur commercialisation. Elle veut mettre en place le principe « zéro activité/zéro charges » pour les artisans et travailleurs indépendants et l’exonération temporaire des charges patronales pour l’embauche de salariés de plus de 55 ans. Par ailleurs, elle souhaite soutenir la réalisation d’un parc d’activités technologiques « bas carbone ». Elle accorde tout autant d’attention au volet formation/éducation et emploi qui sont intimement liés et prévoit de créer une « banque de la jeunesse » qui répondrait à ses besoins en matière de financement des études et de caution pour le logement. Elle souhaite mettre en adéquation les demandes de formation de notre bassin de population avec les emplois proposés et permettre aux chômeurs qui ne retrouvent pas d’emploi dans les six mois de bénéficier d’une formation qualifiante. Côté femmes, elle envisage de faciliter leur réinsertion professionnelle lorsqu’elles se retrouvent en situation difficiles en leur proposant une formation prioritaire. Sa conception de la solidarité fait qu’elle préconise d’aider, de fournir à la population en difficulté les instruments pour s’en sortir mais d’éviter l’assistanat qui ne donne pas de résultats satisfaisants sur le long terme. Elle souhaite instaurer un taux à 0 % pour l’aménagement de l’habitat des personnes âgées, payer les retraites le 1er du mois au lieu du 8, continuer la plan Alzheimer et renforcer l’accès à l’éducation des jeunes handicapés. Enfin concernant le territoire, elle entend améliorer la protection de la surveillance du littoral, développer toutes les énergies renouvelables en utilisant les marées par l’implantation d’hydroliennes, soutenir la création d’un port à sec et soutenir le transport des marchandises par voies ferroviaires.

Brigitte DESVEAUX (Europe Ecologie Les Verts) : « Des réponses concrètes et durables »

Brigitte DesveauxL’attractivité de notre territoire sur lequel viennent s’installer touristes, retraités, étudiants ou actifs ne doit pas masquer sa fragilité. Les défis sont nombreux : maintenir une population jeune et active, préserver l’environnement, assurer la sécurité des personnes exposées aux risques de submersion ou technologiques (zones Seveso). Brigitte Desveaux propose une alternative aux projets d’extension des ports sur la mer, mais aussi d’enrayer la surfréquentation touristique, de développer une autre industrie et une agriculture respectueuse de l’environnement. Pour cela ses réponses se résument en 4 points majeurs : – Pour l’emploi et l’industrie : développer un pôle d’excellence de l’éco-nautisme, soutenir une industrie non délocalisable autour des énergies renouvelables, lancer des programmes pilotes d’éco-quartiers et d’éco-habitat, aider les chantiers d’insertion (maraîchage, éco-construction, agro-alimentaire…). – Pour le tourisme : préserver les paysages et le littoral grâce à un seul de fréquentation des sites, des éco-labels pour les produits et les hébergements et des conditions dignes d’accueil des saisonniers. – Pour l’agriculture : imposer le virage vers une agriculture biologique, encourager les métiers de la mer, et faire cesser la disparition d’espaces agricoles pour permettre l’installation de jeunes agriculteurs. – Pour le cadre de vie : adopter un programme massif de logements sociaux, avec un volet d’habitat coopératif, via une politique foncière volontaire et une lutte contre la spéculation foncière. Redonner aux acteurs de la culture les moyens d’être présents sur le territoire et de favoriser la mixité des publics.

FRANÇOIS DRAGEON (Parti Radical) : « Pour travailler à une société qui progresse et protège »

François Drageon«Je rencontre dans cette c a m p a g n e des hommes et des femmes merveilleux, pleins de projets, d’enthousiasme, d’idées et de convictions. Avec eux je veux travailler, dans la philosophie du Parti Radical, au redressement de notre pays et de notre région. Ma candidature est celle de l’optimisme et du réalisme. Notre force ce sont nos femmes, nos hommes et nos entreprises. L’emploi est une priorité : Un sujet m’occupe plus que tout : celui de l’emploi et plus particulièrement celui de l’emploi de nos jeunes, dans nos quartiers. Je veux faire confiance à ces jeunes et à leurs espoirs. Les outils existent : le statut de l’auto entrepreneur et l’EIRL qui sont des statuts juridiques et fiscaux pour de jeunes créateurs d’entreprises. Il faut les utiliser. Vite. Il faut réunir des banquiers, des banquiers de micro crédit, des experts comptables et des juristes, les Chambres de Commerce et d’Industrie, de l’artisanat, de l’agriculture et étudier, parrainer et cautionner les projets de nos enfants. Je préfère que nos collectivités garantissent des emprunts de départ plutôt qu’elles saupoudrent des subventions sans effet durable. Le développement économique et l’économie durable : Il y a urgence à penser en commun ce développement, de manière concertée et sans que le mille-feuille politique et administrative rende l’accès à l’information et à l’aide illisibles comme elles le sont actuellement. – Je pense qu’il faut harmoniser les politiques et discours des communes, communautés de communes, départements, régions et chambres consulaires, tout comme je pense qu’à court terme, il faudra simplifier cette technocratie coûteuse. – Je m’opposerai à la création de taxes nouvelles sur nos entreprises et lutterai contre la tentation de supprimer la défiscalisation des heures supplémentaires qui est un facteur de relance. Dans le même temps, je soutiendrai les initiatives législatives conduisant à l’interdiction des activités spéculatives des banques pour leur propre compte. Dans la philosophie du Grenelle de l’environnement initié et porté par Jean-Louis Borloo, je soutiendrai tous les projets innovants en la matière, y compris la formation, convaincu que ce développement économique est une des clés du succès de notre redressement. – Je participerai à la restauration du dialogue entre les industriels du Port de Commerce de La Pallice, véritable poumon économique de notre région et les habitants de La Rochelle et de l’île de Ré afin de permettre son développement en harmonie pour le bien de tous. La solidarité et le territoire : – Je m’engage dès mon élection à porter un projet de revalorisation des petites retraites et l’augmentation des pensions de réversion qui posent de plus en plus de difficultés compte tenu de l’augmentation du nombre des familles recomposées. – Je travaillerai à la rédaction d’une proposition de loi qui encadre la politique des banques concernant les frais bancaires facturés aux particuliers et rendra ceux-ci lisibles, de manière permanente et transparente. – Je m’engage à mener en urgence une réflexion avec les trois offices d’HLM de notre territoire afin de construire des logements là où le besoin est crucial, notamment dans l’île de Ré mais encore à La Rochelle où les étudiants sont confrontés à un parc locatif hors de leur portée, ce qui pénalise le développement de notre Université. Le Parti Radical prévoit de relancer un 2ème plan de rénovation urbaine de 20 milliards d’euros financé selon les mêmes clés que le précédent. – Je m’engage à simplifier et harmoniser la politique d’attribution de ces logements pour la rendre encore plus transparente. – Je vous promets de faire cesser le scandale des conditions de travail des fonctionnaires de police de La Rochelle qui vivent sur des sites éclatés et dans un commissariat vétuste indigne de notre ville ».

Olivier FALORNI (Majorité Présidentielle) : « Des convictions au-dessus de la mêlée »

Olivier FalorniOlivier Falorni présente « des propositions qui sont la résultante du travail mené au sein des différentes commissions mises en place dès l’annonce de ma candidature ». « Moi député, je ferai de l’emploi ma priorité absolue en soutenant des mesures qui puissent redonner l’espoir aux jeunes ». Le candidat Falorni propose ainsi des actions pour développer la formation en alternance et les contrats de génération, d’autres pour revaloriser les métiers à la personne et il s’appuie sur les compétences locales et les filières de qualité pour renforcer les métiers du secteur primaire. Concernant le travail saisonnier, trop précaire, Olivier Falorni souhaiterait pouvoir l’accompagner, voire le pérenniser en proposant des formations, des aides au logement et au transport et des partenariats mer/montagne. « Moi député, je m’attacherai à faciliter l’accès au logement des jeunes et je proposerai d’élargir l’actuelle loi sur la donation en la sortant de son cadre strictement familial. Cette nouvelle loi dite de ”donation intergénérationnelle républicaine” se voudra un tremplin pour aider les jeunes les moins favorisés à démarrer dans la vie. Une caisse nationale en assurerait la gestion et il pourrait être demandé en contrepartie que les bénéfi ciaires accomplissent un service civique de six mois ». Par ailleurs, il propose des axes en direction des seniors tels le développement de la prévention pour retarder la perte d’autonomie, pour favoriser le maintien à domicile et en diversifiant les possibilités d’accueil. En ce qui concerne les risques naturels et technologiques « L’histoire démontre que Xynthia n’est pas un phénomène exceptionnel, d’où la nécessité d’entretenir chez les charentais- maritime la culture du risque. De même de la qualité des eaux marines dépend tout un pan de l’activité économique littorale (activités primaires, tourisme). Un accident majeur dans les Pertuis serait catastrophique. C’est pourquoi je m’emploierai au retour d’un remorqueur de haute mer à La Rochelle ». « En dehors de cela, si le rôle d’un député est de faire des lois, il est également de vérifi er à ce que les lois existantes soient appliquées. Moi député…c’est ce que je ferai, non pas au soir même du 17 juin, mais une fois l’année scolaire en cours achevée ».

Arnaud JAULIN (Le Centre Pour La France – soutenu par le MODEM) : « Un avenir dans la continuité harmonieuse de notre passé »

Arnaud JaulinLe candidat part du constat qu’aujourd’hui nos modèles sont déséquilibrés : finance folle, inégalités accrues, société désunie et propose de repartir de l’essentiel, ce qui est important à l’Homme pour comprendre le monde, s’épanouir et se développer, c’est à dire l’éducation, la santé et la justice. Porteur des valeurs de tolérance et d’humanisme du centre, il annonce trois priorités : – L’économie et l’emploi : devant le vieillissement de la population, développer les services à la personne et, avec des atouts tels que ceux de notre territoire, les activités liées à la mer. – Le tourisme : parvenir à un tourisme culturel qui découvre notre littoral et ses cités sous toutes leurs formes (architecture, art culinaire, art de vivre…). – Un sens républicain rénové sur un territoire uni : un lien privilégié avec les habitants de la circonscription par un dialogue régulier et une mise en oeuvre modèle de la démocratie, des compte-rendus de mandat réguliers, un député qui s’engage à mieux écouter toutes les populations du territoire. D’autres sujets fondent son engagement tels le lien social, l’habitat, l’éducation, l’environnement, la production et les commerces locaux, dans oublier les difficultés des jeunes. Passionné par notre région, son histoire, ses traditions, son patrimoine architectural, culturel et naturel, le conseiller municipal et à la Communauté d’Agglomération de La Rochelle s’engage à privilégier toujours l’intérêt général sur les options partisanes.

Ségolène ROYAL (Parti Socialiste) : « L’excellence environnementale pour créer des emplois »

Ségolène RoyalL a candidate de la majorité présidentielle , qui promet d’être « Députée au plus près, au plus vrai » articule son programme autour de deux niveaux La France et La Rochelle-île de Ré, rappelant de fait le double rôle national et territorial d’un député. « Pour ”Ensemble, redresser la France” ses 4 axes principaux – qui se fondent largement sur ses combats à la Région ou lors de son parcours politique – sont : – L’emploi, l’économie avec la création d’une banque publique d’investissement pour financer le développement des PME et ainsi permettre la création d’emplois et la séparation des activités des banques : le financement de l’économie réelle et la spéculation. – L’environnement qui passe par la mutation écologique de l’économie pour créer la croissance et les emplois de demain, avec la diversification des sources d’énergie et l’isolation des logements. – L’éducation, avec le rétablissement de 60 000 postes dans l’Éducation Nationale et la formation des enseignants et plus largement un accès amélioré aux services publics. – Les protections, avec le rétablissement du droit à partir à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont une carrière complète et la prise en compte de la pénibilité du travail. Ainsi qu’assurer le financement de la dépendance et l’accès à la santé pour tous. Pour La Rochelle-île de Ré « Avec vous, affirmer notre place au premier rang », la candidate développe 7 axes de programme : – Faire de La Rochelle-l’île de Ré le territoire de l’excellence environnementale, avec un soutien accru aux entreprises et aux laboratoires de recherche de l’Université, une aide à la conversion de l’agriculture de l’île de Ré vers le Bio, l’utilisation de la mer pour développer des énergies renouvelables, concilier le nécessaire développement économique du port et les exigences environnementales, développement d’Atlantech (zone d’activités vertes du futur de Lagord), renforcer Alstom. – Se déplacer facilement et plus propre, en généralisant les véhicules électriques aux collectivités, aux entreprises puis aux particuliers, en développant les liaisons maritimes, et en créant la voie ferroviaire La Rochelle Nord pour protéger les riverains des nuisances portuaires. – Développer l’Université de La Rochelle, en ouvrant de nouvelles filières de formation particulièrement dans le domaine de l’excellence environnementale. – Valoriser l’atout majeur qu’est la mer en soutenant la filière nautique (extension du Port de plaisance), défendre une pêche de qualité et durable par des aides au renouvellement des bateaux et le développement des circuits courts, avec la création d’un label qualité Ré – La Rochelle, enfin développer un tourisme en phase avec l’authenticité des paysages, des métiers et des produits du terroir. – Se loger plus facilement, avec pour La Rochelle la mise à disposition gratuite par l’État de terrains appartenant au 519e régiment d’infanterie, pour construire des logements à loyer modéré et pour l’île de Ré l’utilisation de l’Établissement public foncier régional pour permettre aux communes rétaises d’acquérir des terrains à prix raisonnable pour y construire des logements à loyer modéré. – Bien éduquer et former nos enfants, avec la construction d’un nouveau Centre de Formation des Apprentis et la réalisation d’une Maison des Compagnons du Devoir. – Aider les communes dans leurs projets, pour l’obtention des aides financières de l’État, de la Région et du Département et soutien auprès de l’État et des collectivités locales de projets communaux comme par exemple sur l’île de Ré la création de pontons flottants à Rivedoux, la lutte contre l’invasion des lapins sur l’île de Ré ou encore l’accès à Internet très haut débit pour tous. » Pour ce qui concerne la défense à la mer, Ségolène Royal souhaite la création d’un Établissement Public de gestion des digues et que les fonds soient affectés au mieux dans le cadre des PAPI. Elle travaille main dans la main en tant que Présidente de la Région Poitou-Charentes avec le Président de la Commission Littoral qui est aussi le Président de la CdC de l’île de Ré, Lionel Quillet, et continuera à en faire de même en tant que Députée. Concernant le non cumul des mandats, Ségolène Royal souhaite terminer son mandat de Présidente de Région qui s’achève en 2014. Enfin, en interview Ré à la Hune elle nous a bien confirmé qu’elle briguait le Perchoir, si elle est élue Députée. À noter que le Député-Maire actuel, Maxime Bono, qui ne se représente pas, a adressé une lettre à tous les électeurs de la première circonscription pour leur expliquer pourquoi il soutient la candidature de Ségolène Royal, pour lui succéder.

Dossier réalisé par le Comité de Rédaction de Ré à la Hune

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires