Élection

Edito

Les candidats aux législatives

Législatives La Rochelle-Ré : un débat haut en couleurs

Publié le 23/05/2012

Avec 14 candidats inscrits en Préfecture au 18 mai au soir (date de clôture) la 1ère circonscription La Rochelle – île de Ré fait figure de favorite parmi les 5 circonscriptions du département – qui selon les cas regroupent 9 à 11 candidats, ce qui est déjà beaucoup –, preuve s’il en était besoin que nous vivons sur un territoire exceptionnel à bien des égards.

Alors que la campagne électorale entre dans le vif du sujet, avec notamment Olivier Falorni qui s’est inscrit sous l’étiquette « Majorité Présidentielle » face à Ségolène Royal (Parti Socialiste), cette lutte interne à « la gauche » ayant tendance à focaliser l’attention sur des querelles de personnes et de méthodes au sein du PS, parfois au détriment des idées, Ré à la Hune a organisé un débat auquel ont été conviés les quatre candidats qui tiennent le « haut de l’affiche ». Bien nous en a pris.

Bien sûr nous aurions pu inviter les 14 candidats à débattre (!), certes Michel Crépeau ou Maxime Bono n’avaient pas pour habitude de débattre avec les autres candidats au 1er tour, et évidemment le refus de Ségolène Royal (qui nous a toutefois accordé une interview en avant-première) de débattre avec les autres candidats au 1er tour aurait pu nous faire renoncer à ce débat.

Pourtant de l’avis même de ceux qui ont relevé le défi de cet exercice démocratique toujours délicat, cette « confrontation » (qui a duré 3h30 !), fut un moment fort du débat et même de la vie démocratique de notre circonscription. C’est pourquoi Ré à la Hune est fi ère d’être à l’origine de ce débat d’idées. Car nous sommes persuadés que du dialogue et de l’échange – même musclés – ressort toujours plus de choses que de la polémique ou du conflit. Or les Rétais et les Rochelais attendent de leur futur Député qu’il soit à l’écoute de tous, bien loin des querelles partisanes.

 

Voir les programmes des candidats aux législatives

Voir le débat entre les candidats

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires