Commerce

Création d'entreprise

Le chapoté chapeaute toutes les têtes

Le Chapoté, c’est l’histoire d’amoureux de bobs et casquettes qui se sont dit « Mais pourquoi porte-t-on tous les mêmes choses, pas si quali que ça ? Est-ce qu’on doit tous porter le même logo/sigle et les mêmes couleurs ? »
Publié le 10/08/2020

Ou comment deux jeunes trentenaires passionnés de mode, Guillaume et Clémence, ont créé leur entreprise début 2019, pour lancer une vraie belle marque française, le Chapoté.

Leur pari : revisiter le bob et la casquette comme un couvre-chef contemporain.

« Nous sommes partis du constat simple que les couvre-chefs contemporains (casquettes et bobs) sont des accessoires de modes à part entière, au même titre que des chaussures ou un sac à main et pas seulement des accessoires basiques mal réalisés et pas chers (car l’addition qualité + beau + rare = « pas cher » est fausse les amis ! ). Notre pari est de rendre les collections Le Chapoté uniques, reconnaissables et traversant le temps. Le tout made in France et Europe réalisé à partir de tissus normés Oeko-tex ».

La volonté de s’ancrer dans leur région

Nantais d’origine pour Guillaume et amoureuse de l’île pour Clémence qui y séjourne en vacances chaque été dans la maison familiale depuis trente ans, ces ex-Parisiens ont tout naturellement décidé d’ancrer leur activité sur le territoire. Siège social, bureaux… tout est basé sur l’île, à Rivedoux et c’est de là qu’ils mettent au point leur stratégie, qu’ils commercialisent déjà auprès de soixante-dix revendeurs (90% en France et 10% au Bénélux) leurs produits. C’est également sur l’île, qu’ils ont, dès l’été dernier, vendu leurs premiers bobs et casquettes sur les marchés pour recueillir en direct le ressenti de leurs clients. Forts des premiers retours très positifs, ils ont été boostés. Une participation au salon Maison & Objet à Paris en janvier dernier leur a ouvert les portes de l’export. Malheureusement suite à la crise sanitaire, les échanges commerciaux internationaux ont tous été annulés pour l’instant mais ce n’est que partie remise.

Un stylisme impeccable et élégant, une collection été/hiver

Les spécificités de leurs produits : des tissus imaginés par leurs soins, aux imprimés uniques qu’ils font fabriquer en Italie et produire en Europe en petite quantité pour que leurs modèles soient recherchés comme des éditions limitées. La création et le stylisme de leur première collection ont été réalisés en collaboration avec un modiste formé au sein de grandes maisons du luxe français comme Chanel et Dior. « Pour nos bobs & nos casquettes, nous chinons nos tissus comme une pièce rare chez un collectionneur, nous soignons nos designs comme un sculpteur son marbre, nous sélectionnons nos échantillons comme un vigneron ses meilleures grappes ». Après de nombreux brainstorming, des tests et des tests afin de proposer à leurs clients l’ADN de la marque, Le Chapoté est né. Ces collections sont le reflet d’un univers élégant, urbain, atypique, pouvant se porter en toute saison (bobs d’été, bobs de pluie, casquettes en drap de laine ou coton…), sur toute tenue et sur toutes les têtes (hommes, femmes et enfants). « Nous avons tous plusieurs chaussures, plusieurs chemises, plusieurs sacs à mains. Et nous avons tous nos goûts et nos humeurs… alors Le Chapoté propose casquettes et bobs en fonction de ce que nous sommes : des humains différents les uns des autres ».

Des collaborations haut de gamme et événementielles…

A côté de leurs collections « grand public » offrant un niveau de finition très rare à prix abordables (entre 49 et 55 euros une casquette) le Chapoté a décliné le même ADN de la marque, en faisant réaliser à la main dans un atelier parisien des casquettes numérotées de un à vingt. Chaque modèle nécessite alors plusieurs heures de travail et est vendu 149 euros. Ce savoirfaire est aujourd’hui plébiscité par des entreprises qui font déjà confiance au Chapoté et apprécient ces collections uniques qui s’inscrivent dans une forme d’Artisanat : le Palace le Bristol à Paris, l’Assemblée Nationale. En projet, des négociations en cours avec le Moulin Rouge, le Festival Jazz in Marciac… « C’est ancré dans notre stratégie que de lier la marque avec de l’art, des événements artistiques, la musique, des lieux prestigieux ».

Le made in France ? Une valeur sûre. A retrouver tout l’été sur les marchés de l’île : Rivedoux, La Couarde, Les Portes, Loix, Ars… et dans les Chapelleries de Saint-Martin

www.Le Chapoté.com
Facebook/Instagram

Florence Sabourin

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires