Vie politique

Conseil municipal du 11 mai 2023 - Rivedoux Plage

Le casse-tête du budget annexe du quartier du Château résolu

© Nathalie Vauchez - La directrice du groupe scolaire, Elisabeth Jouanny, a présenté aux élus rivedousais le projet de théâtre à l’année, validé par le Rectrice d’Académie
Publié le 07/06/2023

Le Conseil municipal du 11 mai a permis de boucler le vote des budgets de la commune de Rivedoux-Plage.

Elisabeth Jouanny, directrice du groupe scolaire de Rivedoux- Plage, a été invitée par le Maire, en préambule du Conseil municipal du mois de mai, à présenter aux élus le projet sélectionné par la Rectrice d’Académie, au titre du dispositif « Notre école, faisons-la ensemble ».

Un projet de théâtre à l’année pour les écoles

Elaboré en concertation avec les parents d’élèves, la municipalité, le centre de loisirs et bien sûr l’équipe enseignante, ce projet théâtre vise à encourager l’engagement des enfants dans le collectif. « Sur l’île de Ré, les enfants bénéficient d’une grande offre sportive et autour de la Nature, mais la culture est moins mise en avant, même s’il existe une école de Musique et des activités de danse. Nous avons constaté lors d’expériences dans l’école autour du théâtre la métamorphose qu’elle engendre chez les élèves individualistes et plus largement sur le groupe d’enfants. Nous avons eu envie de nous lancer dans une aventure théâtrale toute l’année. Nous avons associé l’ALSH, dont les enfants pourront fabriquer des objets, décors, coudre des costumes… La Rectrice l’a validé, avec à la clé une somme d’argent assez conséquente. Nous allons faire appel à une intervenante, Marine de Missolz, comédienne et metteuse en scène, créatrice de l’association casseronne La Mer Ecrite. Elle a accepté d’intervenir aussi en maternelle, ce qui est rare. Nous proposerons également trois spectacles vivants à tous les enfants de l’école, nous créerons un livret du spectateur depuis le CP jusqu’au CM2, constituant un parcours d’éducation artistique et culturel. Le projet a tellement plu que Madame Raveau, l’Inspectrice d’Académie, m’a demandé d’aller le présenter devant des collègues et élus d’autres communes. », a expliqué la directrice, associant Julie Foulquier, adjointe déléguée aux affaires scolaires, au succès de ce beau projet, qui devrait démarrer dès octobre 2023.

Sortie de l’aire naturelle des Tamaris du budget annexe

L’ordre du jour du Conseil municipal était moins ludique, avec au programme notamment le vote du budget annexe du quartier du Château, qui a donné bien du fil à retordre à la directrice des services de la Commune et au Maire, notamment pour des questions de TVA sous évaluée (Lire notre article : www.realahune.fr/rivedoux-le-quartierdu- chateau-en-question/).

« Ce budget annexe est d’une complexité rare. Créé en 2020, il ne vivait pas vraiment, il a juste accompagné l’acquisition de terrains. Avec la vente des terrains en lots libres et ceux qu’on va vendre à la CdC, on les a transférés du budget principal au budget annexe. La DGFIP nous a accompagnés et nous avons bénéficié de la bienveillance du Préfet pour ce retard, tous les autres budgets ayant déjà été votés. », a expliqué Patrice Raffarin, soulagé de pouvoir enfin soumettre au Conseil municipal le vote de ce budget annexe. A coup de jeux d’écritures d’ordre, de stocks, de constatations, d’annulations, d’écritures réelles et d’écritures d’ordre… qui ont fini de faire perdre leur latin aux quelques conseillers municipaux ayant réussi à suivre un temps les explications, la commune retombe sur ses pieds, avec une subvention d’équilibre d’1,246 M€ du budget principal vers le budget annexe, afin d’équilibrer celui-ci. Ont été maintenus dans le budget annexe les seuls terrains indispensables au projet d’habitation du quartier du Château, l’aire naturelle des Tamaris rejoignant le budget principal, sur les bons conseils de la DGFIP.

« Cela peut paraître étonnant, mais ce budget annexe a, au final, un effet très positif sur le budget principal, dont on supprime l’emprunt d’équilibre, et on y rajoute des dépenses pour l’équilibrer. Le budget annexe a une durée de vie limitée à celle de finalisation du quartier du Château. Quand les lots libres auront tous été vendus, ainsi que les terrains à la CdC, ce budget disparaîtra. Je rappelle que cette vente de lots libres était nécessaire pour l’EPF qui nous accompagnait à cette condition. », a conclu Patrice Raffarin, avant que ne soit voté ce budget annexe « extrêmement sain et sincère » à l’unanimité.

Le vote suivant concernait la décision modificative N° 2 au budget principal, consécutive à tous ces mouvements d’écritures. Le budget principal rachète notamment au budget annexe l’aire naturelle des Tamaris pour 565 K€ et les travaux afférents pour 510 K€ et le budget primitif du budget principal prévoit le financement du budget annexe via la section investissement… dont le montant diminue d’1,8 M€. Cette décision modificative a également été votée à l’unanimité.

Le chantier PAPI de la Corniche à l’hiver 2023/2024

Autres sujets d’importance examinés lors de ce Conseil, la validation du projet de restructuration du centre de loisirs (ALSH), le contrat de Proximité avec le Département et l’enquête PAPI pour la Corniche. « Les travaux auraient dû être réalisés depuis 7 ou 8 ans, ils le seront sur fin 2023/ début 2024, durant quatre mois. Trois portes vont être posées, pour fermer le système de protection. On perd un peu en largeur (de 4,70 m à 3 m), on va travailler avec les riverains pour imaginer un espace plus qualitatif. On pourra ensuite enfin travailler sur la réhabilitation de la Promenade Théodore Porsain. », a précisé le Maire, qui a aussi confirmé que ce chantier de protection à la côte n’aura qu’un impact marginal sur la circulation durant les travaux. Son coût est estimé à 700 K€ HT.

Le prochain Conseil municipal est prévu le 15 juin.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires