Territoire

Révision du PPRL

Le PPRL de l'île de Ré touche également Le Bois Plage

Le Bois-Plage également touché par le projet de révision du PPRL

Ces maisons du chemin du Courlis pourraient être impactées par le futur PPRL
Publié le 15/10/2013

Alors que le territoire de la commune du Bois-Plage avait été intégralement épargné lors de la submersion consécutive au phénomène Xynthia de février 2010, une demande de division parcellaire en date du 7 avril 2013 a malgré tout reçu un avis défavorable de la part de la DDTM 17 (Direction départementale terre mer) pour le motif suivant : « ce terrain est susceptible d’être submergé par une hauteur d’eau comprise entre 0,50 et 0,70 mètre d’eau constituant un aléa moyen de nature à porter atteinte à la sécurité des personnes et des biens (donc application du R111-2 du code de l’urbanisme).

La guerre des centimètres est déclarée

Le relevé de ce secteur des Brosses et du Petit Sergent, effectué par satellite par le bureau d’étude Artélia pour le compte de l’État estime la cote NGF du dit terrain entre 2,70 et 2,60 m. Ce même bureau situe l’aléa possible à 3,40/3,80 m, soit une submersion de l’ordre de 0,70 à 1 mètre, d’où le refus d’autorisation prononcé par la DDTM comme pour toutes situations d’aléa supérieure à 0,50 mètres.

A la demande du maire, Jean-Pierre Gaillard, un géomètre s’est déplacé afin de faire un relevé terrestre. La cote NGF relevée sur le terrain s’est avérée être de 3,04 m, soit supérieure de 0,24 à 0,34 m par rapport à celle de l’Etat. Si ce relevé devait être pris en compte, l’aléa serait alors au 0,50 m retenu par la DDTM si bien que la demande pourrait être acceptée.

Manifestement, les critères retenus par l’État concernant l’appréciation du risque de submersion marine méritent d’être révisés si l’objectif est d’aboutir à un PPRL « concerté et raisonné ».

Face à cette « guéguerre des centimètres », les pétitionnaires ont déposé un recours contentieux auprès du maire du Bois-Plage, lequel recours est actuellement à l’instruction auprès des services de l’État.

Au total, si l’on s’en réfère au projet de révision du PPRL dans sa première mouture, ce sont 9 maisons, construites en zone UB, qui pourraient être impactées. Dans cette zone très circonscrite, si submersion il y avait, l’eau ne pourrait provenir que d’un éventuel débordement au niveau du Goisil, sur la commune de La Couarde, et arriver au Bois-Plage par ruissellement, et non de la plage du Petit Sergent pourtant toute proche, mais dont le système dunaire protège la commune.

 

Voir l’article consacré à l’évolution du dossier PPRL île de Ré et la position de la CDC 

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires