Activités primaires

Cave sous marine

Jouez hautbois, résonnez musettes, la divine cuvée est née !

Sorti des poches d’huîtres le résultat sur le « Royal » est encore plus fameux qu’en container.
Publié le 18/09/2019
Noter cet article

Après neuf mois de gestation, les bouteilles d’Azuré rouge immergées dans la baie de l’Aiguillon et celles de Royal blanc cachées dans des poches à Huîtres à Ars-en-Ré viennent d’être récupérées.

L’expérience inédite dans la région avait été tentée début 2018 à l’initiative du directeur d’Hyper U, désireux de proposer à ses clients un breuvage collector dans le cadre de la foire aux vins. Coordinateur de l’opération, Éric Planchot conseiller en vin et partenaire de la Coop Atlantique depuis quatorze ans, avait alors contacté l’entreprise familiale Dallet, dont une partie des parcs se trouvent dans le nord de l’île. L’idée ? Profiter d’un brassage régulier à faible profondeur en mer pour étudier l’impact sur les différents cépages d’un vieillissement sous l’eau et dans l’obscurité totale. Car au delà du phénomène marketing (les chefs étoilés sont de plus en plus friands de ces cuvées insolites), c’est une véritable recherche d’arômes qu’il est question de mener, chaque bouteille immergée ayant une jumelle en maturation traditionnelle pour comparaison.

Ainsi, après que des premiers tests concluants aient été observés sur des bouteilles spécimens du domaine Mercier à Vix en Vendée, deux nouveaux intervenants s’associaient au procédé, histoire de pousser le bouchon de l’expérimentation un peu plus avant.

Les dégustations, bien qu’encore confidentielles, confirment la justesse du pronostic prometteur émis lors de la première expérience

Enthousiasmée par l’écho des résultats encourageants, la coopérative Uniré entrait dans la boucle en fin d’année pour enrichir les essais, tandis que les établissements Marionneau, se portaient volontaires en proposant d’accueillir dans leur exploitation mytilicole une vraie cave.

Le 12 décembre dernier, l’oenologue Etienne Blanchon sélectionnait soixante-dix bouteilles d’Azuré rouge (la gamme en conversion bio des vignerons de l’île) pour être plongées dans un container à quinze mètres de profondeur en face d’Esnandes, à cheval sur les départements de la Vendée et la Charente-Maritime. Quelques autres de blanc, cuvée « Royal » ont rejoint les tables à huîtres du fier d’Ars.

Les premiers flacons ont été extraits de leur habitacle éphémère le 2 septembre au petit matin, les seconds le 13. À l’arrivée de ces expéditions inhabituelles, une dégustation conviviale s’imposait. Comme attendu, « L’effet est très favorable sur les blancs qui gagnent en gourmandise et en pep’s, les rouges ont quant à eux tendance à se refermer et à se resserrer dans les fruits », expliquait Stéphane Thomas, nouvellement en charge de l’oenotourisme au sein de la coopérative (le sommelier a fait ses classes au Richelieu avant de rejoindre le Toiras puis d’assurer la reprise du Chat Botté).

Une vente aux enchères inaugurera la Foire aux vins le 23/09 à l’Hyper U du centre commercial Beaulieu (La mise à prix des bouteilles immergées est fixée à 10 €).

Tous les gains seront reversés aux SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) de La Rochelle et l’île de Ré.

Éric Planchot prévoit de prolonger le succès de ces crus insolites : bientôt un vin dédié sur les tables du restaurant de l’aquarium de La Rochelle (que les visiteurs ne s’étonnent pas de voir de drôles de poissons au fond des bassins) et pourquoi pas une cuvée « passe-partout » vieillie en fûts tout contre Fort Boyard ?

Marie-Victoire Vergnaud

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires