Commerce

Ouverture

Intermarché Saint-Martin résolument tourné vers de nouveaux modes de consommation

© Nathalie Vauchez
Publié le 27/05/2020

Voilà plusieurs années que ce projet de nouveau magasin Intermarché à Saint-Martin était en gestation. Alors qu’il était sur le point d’ouvrir, le 3 avril dernier, la crise sanitaire a contraint Séverine et Emilie Desmereau, la mort dans l’âme, à reporter l’échéance de deux mois, au 3 juin 2020… Soit tout juste 34 ans après l’ouverture du premier point de vente par leurs parents, Dany et Maryse, le 3 juin 1986. Un symbole fort, pour la famille et toute l’équipe…

Entre la destruction spectaculaire de l’ancien magasin et l’agencement intérieur du nouveau avec la mise en rayon de l’ensemble des références, c’est l’effervescence à l’entrée de Saint- Martin depuis quelques semaines.

Vers une « nouvelle expérience client »

Le magasin n’a été ni agrandi, ni surélevé, contrairement à ce que l’on a parfois pu entendre, mais totalement repensé à l’aune des nouveaux modes de consommation de la clientèle. Il a aussi été positionné en retrait du précédent point de vente, puisque l’on sait qu’il s’inscrit dans un projet plus vaste baptisé « Centre commercial Les Corsaires » comprenant des cellules commerciales allant de 58 à 771 m2, dont la livraison est prévue au printemps 2021, de plus nombreuses places de stationnement en surface et un parking souterrain…

« Il s’agit d’un nouvel Intermarché, proposant une nouvelle expérience client. Nous avons créé au sein du point de vente des univers bien dédiés et des services spécifiques sur chaque segmentation de rayon », explique la dirigeante, qui a pris les rênes de l’Entreprise familiale il y a déjà plusieurs années, toujours épaulée par ses parents, qui ne sont jamais loin, et sa soeur Emilie.

« Parmi les nouveautés dans l’air du temps figure la création d’un univers consommation alternative dédié et beaucoup plus grand, composé de produits locaux et régionaux, bios et zéro pesticide, ainsi que du vrac : le consommateur aura la possibilité d’acheter une très large gamme de produits en vrac, dans tous les rayons et de venir avec ses propres contenants pour faire ses courses, ou de se procurer ceux-ci sur place. Même les rayons huiles ou produits pour animaux offriront cette possibilité ! »

Un projet s’inscrivant dans l’état d’esprit de l’île de Ré

Mais il ne s’agit pas simplement pour Intermarché de surfer sur la nouvelle vague de modes de consommation.

« Nous sommes arrivées sur l’île de Ré, Emilie et moi, aux âges de 3 ans et 8 ans, nous sommes très attachées à ce territoire, à sa spécificité et sa préservation exceptionnelle. Nous souhaitons travailler en très bonne intelligence avec le monde économique insulaire et garder une taille humaine. Nous ne croyons pas aux surfaces démesurées, aussi notre nouveau point de vente a gardé la même superficie de 2950 m2, et la hauteur des toits est exactement la même, les bureaux sont au 1er étage comme précédemment. Le bâtiment étant neuf, d’un seul tenant et beaucoup plus lumineux du fait des grandes baies vitrées, on a effectivement l’impression d’un espace plus vaste et aéré. Il n’y a aucun intérêt à aller vers une expérience d’hypermarché, ni de nécessité, et ce n’est pas ce que les clients attendent. Nous entendons répondre aux attentes des habitants permanents et pas seulement à celles des résidents secondaires et vacanciers ».

Tout a été pensé précisément, chaque univers est agencé tel une boutique, dans laquelle on circule indépendamment, la signalétique, les têtes de gondole, le plafond bleu et les meubles en bois conçus pour rappeler l’esprit mer… Il a fallu passer par une période difficile avant d’arriver à ce résultat, le point de vente étant considérablement réduit durant les travaux depuis la fin août 2019, et l’effectif permanent maintenu, malgré tout.

Chaque univers du nouveau magasin Intermarché est agencé comme une boutique, ce qui confère convivialité et modernité à l’ensemble. Ici, l’univers des produits bios et diététiques.

De nouveaux services, de nouveaux métiers, un effectif doublé

Les nouveaux services et nouveaux métiers proposés par ce magasin de nouvelle génération vont engendrer progressivement un doublement de l’effectif permanent : « Sur chaque métier et chaque univers, nous entendons nous orienter sur la qualité, l’accessibilité prix et le service au client… ».

Ce projet constitue un vrai challenge humain et de cohésion d’équipe, une page se tourne et l’ensemble du projet peut être mené à bien parce que les salariés de cette entreprise avant tout familiale y adhèrent pleinement et en sont fiers.

Parmi les nouveautés consommateurs citons, outre l’orientation sur une consommation éco-responsable à travers une grande sélection de produits vrac : les fruits et légumes préparés sur place au rayon fraich’découpe, les plats faits maison, chaque jour, par les cuisiniers, la cave de maturation de viande et les saucisses faites sur place, le saumon fumé également sur place…

Le centre commercial « Les Corsaires »

La station-service va être reconstruite à neuf, au même endroit mais en longueur, en gardant le même nombre de pompes et neuf boutiques seront créées et proposées à la location (livrables au printemps 2021), en sélectionnant avec attention soit des activités déjà existantes sur l’île de Ré souhaitant s’agrandir, soit de nouvelles activités, inexistantes à ce jour sur notre territoire. Toutes seront ouvertes à l’année, et la volonté d’Intermarché est de créer des partenariats qui s’inscrivent dans le temps, comme c’est le cas depuis de nombreuses années à La Croix-Michaud avec le magasin Bricomarché, la boutique Style de Ré ou encore la laverie… Evidemment l’ensemble de l’offre commerciale sera complémentaire et synergique, et les places de stationnement largement développées en mode « evergreen », en surface et avec le parking souterrain de 128 places, prévus pour 2021.

Un énorme challenge économique

Un tel projet nécessite, on l’imagine, un gros investissement de départ, et représente un énorme challenge économique, puisqu’il faut – a minima – trois ans pour en apprécier la réussite. Le contexte sanitaire dans lequel se déroule son ouverture est bien sûr une source supplémentaire d’incertitudes pour la famille Desmereau, qui n’en conserve pas moins un état esprit entrepreneurial et résolument optimiste. « On ne fait pas vivre une Entreprise sans se remettre en question, sans avancer, et sans créer des emplois. J’ai grandi dans la culture du métier d’épicier, et j’entends continuer de faire vivre cet esprit de proximité » conclue Séverine Desmereau.

De l’ancien magasin, il ne reste désormais plus que des gravats, dont une partie sera récupérée et l’autre évacuée ; avec sa démolition c’est toute une époque économique de Saint- Martin qui s’achève, pour faire place à une nouvelle offre, plus en phase avec les attentes d’une consommation différente…

En attendant, et pour être fin prête le 3 juin au matin, toute l’équipe de Saint-Martin s’active, déballe les cartons, met en rayon, tandis que les prestataires finalisent les agencements, équipements et travaux. Une vraie fourmilière !

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires