Territoire

Edito

L'annulation du Scot de l'pîle de Ré aura des conséquences pour les maires des communes

Une île gérée par les juges…

Publié le 21/07/2015

L’annulation du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) par le tribunal administratif de Poitiers pose la première pierre de ce que l’on pouvait redouter : l’aménagement et l’urbanisme de l’île de Ré sont et seront désormais gérés par les juges et la jurisprudence nationale qui se forgera dans le cadre de la révision du PPRL. Car la Préfète Béatrice Abollivier a clairement fait part de son intention, après les jugements de Poitiers qui lui sont défavorables (12 de ses demandes d’annulation de permis de construire sur 14 déférés ont été rejetées), de faire appel à Bordeaux, et au-delà par devant le Conseil d’Etat, dont la jurisprudence fera seule foi à ses yeux. Déjà très éprouvés par le lourd combat mené contre l’Etat dans le cadre de la révision du PPRL dont ils sont loin de voir le bout, les Maires des communes du sud ayant encore un fort potentiel de résiduel constructible – Rivedoux, Sainte-Marie, le Bois – et ceux dont les projets de logements sociaux ou de zones d’activités sont condamnés par l’annulation du SCOT – La Flotte, Sainte-Marie, Saint-Clément, Les Portes – sont désormais très fragilisés et seront sans doute assez démunis pour résister aux pressions foncières.

Loin de ces préoccupations des insulaires, les vacanciers ont de multiples occasions de se divertir, se cultiver, se relaxer, ou encore se dépenser sur une île qui leur propose moult évènements d’excellente qualité. Nous vous invitons à découvrir au fil de ces pages et sur realahune.fr tout ce que l’île de Ré peut vous offrir durant tout l’été !

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires