Social

Dématérialistation

Des femmes au service de l’inclusion numérique

Martine Leignel - La semaine est ponctuée d’activités diverses et variées telles que des randonnées dans toute l’île de Ré…
Publié le 12/12/2022

Quelles structures sur l’île de Ré pour nous accompagner dans la dématérialisation ? Réponse en une rencontre.

Elle a pris l’initiative, mais c’est avec la complicité des trois autres. La Directrice de Ré-Clé-Ré Aude Juin-Le Run nous accueille dans les locaux de l’association en compagnie de Martine Kientz, Conseillère numérique à la CdC, Lydie Astier, Animatrice multimédia à la Médiathèque de Sainte-Marie et Julie Tappou, Forma-trice numérique chez Ré-Clé-Ré.

Seule manque à l’appel la 3ème Adjointe couardaise Peggy Luton, investie dans l’espace numérique du village. D’une même voix, elles souhaitent expliquer la nature de leurs structures complémentaires (et non concurrentes).

Comment s’y retrouver ?

Mettons-nous à la place d’une personne n’ayant pas les compétences et/ou le matériel informatique nécessaires à bon nombre de démarches administratives, désormais réalisables uniquement en ligne.

Un vrai casse-tête pour les personnes les plus âgées mais « pas que », soulignent en choeur les trois femmes. Contrairement à certaines idées reçues, la question de l’inclusion numérique concerne également des personnes plus jeunes, pouvant « tout simplement avoir peur de se tromper », explique Martine Kientz, prenant pour exemple le CPF (Compte Professionnel de Formation).

Autre motivation, la possibilité de communiquer, « un besoin déjà existant mais renforcé avec la crise sanitaire », remarque Aude Juin-Le-Run, évoquant de nombreuses personnes âgées ravies de pouvoir pratiquer les réunions en visio avec leur famille éloignée. Et bien sûr n’oublions pas le domaine professionnel, plutôt exigeant en la matière.

Tour d’horizon des services

Recrutée dans le cadre de la campagne de l’Etat contre l’Illectronisme, Martine Kientz est par nature dédiée à toute l’Ile de Ré et assure des permanences gratuites deux fois par mois et sur rendez-vous dans les dix communes de l’île. Au service de tous les publics, la Conseillère numérique intercommunale, ‘tamponnée’ France Service, oeuvre pour mener les gens à l’autonomie, de la prise en main du matériel à l’accompagnement dans l’accès aux droits en passant par toutes démarches en ligne. « Une mission qui a du sens », affirme-t-elle.

A Sainte-Marie, Lydie Astier offre un service communal, « mais ouvert à toute l’Ile de Ré », proposant ordinateurs en accès libre et wifi gratuit aux heures d’ouverture de la bibliothèque. En dehors, place à des cours individuels et en groupe sur tous les sujets, de la rédaction de mails à l’usage des réseaux sociaux.

A La Couarde, l’espace numérique accueille les permanences couardaises de Martine Kientz. Ouvert seulement depuis le début de l’année, la structure communale distingue non équipés et non sachants. Aux premiers, la mise à disposition d’ordinateurs, scanner et imprimante. Aux seconds, des ateliers thématiques sur des sujets variés. Lors d’un point d’étape, Peggy Luton estime quelques ajustements nécessaires qui seront prochainement définis.

Enfin chez Ré-Clé-Ré, structure prescripteur Pôle Emploi sous habilitation de Service Public, Julie Tappou assure des formations numériques par session de trois mois dans le cadre d’insertion ou de réinsertion professionnelle. Par ailleurs, la qualité d’écrivain public de l’association se transpose évidemment sur le numérique.

N’oublions pas de citer également la Maison France Service installée à Saint-Martin. Non représentée à cette rencontre, en raison d’une organisation différente, elle a « un lien privilégié avec les institutions », précise Martine Kientz, citant impôts, CAF, Sécurité sociale, Identité, RSA ou encore Carsat pour exemples.

APTIC ou pas ?

APTIC*, c’est à la fois un label (à destination des structures pouvant y prétendre) et un outil, le Pass Numérique, conçu sur le système des tickets-restaurant, permettant à leurs bénéficiaires (sous conditions), de financer totalement ou partiellement les prestations de service numérique délivrées par les structures qualifiées, soit les acteurs mettant en place un lieu de médiation numérique (espaces numériques communaux, médiathèques etc.) et organisations proposant des services ad hoc sous convention avec un lieu.

Sur l’île de Ré, la Mairie de Sainte- Marie, la Maison France Service de Saint-Martin et le Service Social du Département au Bois-Plage (sous convention avec Ré-Clé-Ré), sont labellisées Aptic. Support d’inclusion numérique, ce fameux Pass souffre, selon nos trois interlocutrices, d’un manque de communication.

De simple agrément à passage obligé, le pas est déjà franchi avec une dématérialisation toujours plus élargie des services administratifs de première nécessité. Alors quelles que soient les motivations, il n’y a pas à hésiter, d’autant que sur notre petit territoire, des personnes dédiées sont prêtes à nous guider, des premiers pas au perfectionnement. Une démarche inclusive nous rappelant au passage que la machine ne remplacera jamais l’humain.

*Agir pour l’Inclusion Numérique.

La situation numérique
en France
En 2017, 13% des plus de 18 ans
ne se connectent jamais à Internet
(6,7 millions de Français),
14% ont expérimenté et renoncé,
et plus de 7 millions ont un niveau
de compétence faible.*
*Source : www.aptic.fr

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires