Territoire

Défense des côtes

Dégâts sur la dune à la Couarde (janvier 2014)

De la nécessité de reconnaître à la dune un rôle de digue

Dune endommagée par les grandes marées de janvier 2014. (C) François Blanchard.
Publié le 06/01/2014

Depuis trois jours, connaissant des coefficients de marée importants (108, vendredi 3 janvier 2014), des vents forts de sud/sud-ouest, mais toutefois beaucoup moins violents que ceux enregistrés lors du passage de Martin ou de Xynthia, une pression barométrique très instable génératrice de phénomènes de surcotes, les dunes et les plages du littoral rétais sont victimes d’une érosion marine dévastatrice.

A La Couarde, entre le Peu Ragot et La Pergola, cet assaut est très significatif avec non seulement un recul sur plus d’une vingtaine de mètres du pied de dune qui donne à la dune une allure de falaise haute de quatre à cinq mètres, mais également avec un dégraissement de l’estran sableux sur une épaisseur de plus de deux mètres.

« La dune, notre rempart »

Pour le maire, Patrick Rayton, « ça suffit ! Voilà plus de dix ans que l’on intervient à coups de rechargements en sable, de poses de géotextiles, de boudins sensés renforcer le pied de dune, etc., et il suffit d’une tempête hivernale classique arrivant sur de forts coefficients de marée pour que tout soit détruit, pour que tout explose, pour que des centaines de milliers de mètres cube disparaissent. C’est décourageant. On a vraiment le sentiment d’avoir jeté de l’argent par les fenêtres. Là, où le cordon dunaire n’a pas reculé, ce sont les secteurs, comme celui de la plage des Âneries, où les services de l’Etat nous ont autorisés à mettre en place un enrochement fait de blocs de diorite. C’est pourquoi, avec ce qui se passe ces jours-ci et ce qui risque de se produire à nouveau avec les forts coefficients attendus les 31 janvier (111), 1er, 2, 3 et 4 février (jusqu’à 114),  j’en appelle de nouveau à l’Etat, en demandant un arrêté de péril à la préfecture. Car sans dune, c’est tout le village de La Couarde qui est menacé par la submersion. Nos dunes, sur cette côte sud, ce sont nos digues. Et dans l’immédiat, la seule solution pour les protéger et les maintenir en l’état, c’est l’enrochement ».

Alerte orange

En cette soirée du 6 janvier 2014, entre 20 heures et 21 heures, une houle entre 4.5 mètres et 6.5 mètres devrait de nouveau venir frapper le littoral. A La Couarde notamment, par mesure de sécurité, tous les pas d’accès à la plage seront interdits au public, et les élus couardais sur le pied de guerre.

« Le dossier de demande d’arrêté de péril a été transmis ce matin même à la préfecture et une demande de rendez-vous avec madame la Préfète a été sollicitée », précise Patrick Rayton. Il y a urgence à intervenir. Non seulement à la Pergola mais également au Moulin Brûlé. Avec l’obtention d’un arrêté de péril, on pourrait espérer au mieux entamer des travaux (d’enrochement, bien sûr) d’ici fin février, début mars, afin d’être paré avant l’automne prochain».

 

Voir la vidéo consacrée aux dégâts subis par les dunes en janvier 2014 ainsi que le point sur les dossiers PPRL et digues de l’île de Ré, face à la position de l’Etat.

Voir la situation digues-PPRL en février 2014

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires