Activités primaires

Production locale

« + de 17 dans nos assiettes »

À ce jour, 307 produits arborent la marque « + de 17 dans nos assiettes », pour 34 producteurs. Crédit photo : Aurélie Cornec
Publié le 04/11/2020

C’est la marque identitaire, officiellement lancée en octobre dernier par le Département de la Charente-Maritime, visant à fédérer et valoriser les producteurs locaux. Il s’agit aussi de certifier la provenance de ces produits à des consommateurs de plus en plus exigeants

Afin de soutenir les producteurs charentais-maritime, le Département a engagé la création de la marque « + de 17 dans nos assiettes », en partenariat avec la Chambre d’agriculture. Cette marque tend à renforcer la valorisation des produits locaux et apporter une meilleure visibilité aux productions locales agricoles, maritimes et artisanales de la Charente-Maritime. Cette démarche vise également à répondre aux attentes des consommateurs de plus en plus attentifs à l’origine de leur alimentation. « En 2015, lorsque j’étais tout juste élue, j’ai été invitée sur l’île d’Oléron car les producteurs laitiers manifestaient, dénonçant le fait qu’ils ne pouvaient plus vivre de leur production. Il est alors devenu nécessaire de faire en sorte que les agriculteurs puissent être payés au juste prix », explique Françoise de Roffignac, Vice-Présidente du Département de la Charente-Maritime, en charge de l’agriculture. « Aujourd’hui avec la crise du Covid-19, notre démarche correspond tout à fait à ce que l’on doit changer », poursuit-elle. La période de crise sanitaire a en effet vu la fréquentation des boutiques de producteurs démultipliée, concrétisation de l’appétence des habitants à consommer local. Grâce à cette marque, Charentais-Maritime comme touristes peuvent dorénavant repérer d’un simple coup d’œil la provenance des produits qui leur sont proposés quand ils sont produits en Charente-Maritime, et donc de saison.

Un cahier des charges précis

Il aura ainsi fallu cinq ans au Département pour aboutir à cette marque, qui suit un cahier des charges précis. « Ce travail a été réalisé en partenariat avec la Chambre d’agriculture et les producteurs, pour identifier les filières mais aussi pour cerner les besoins des consommateurs, en attente de ce lien. Une enquête a également été menée en 2019 avec des organismes de consommateurs pour travailler sur le contenu de cette marque », commente Françoise de Roffignac.

Déposée à l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) en juin 2019, la marque « + de 17 dans nos assiettes » est délivrée aux producteurs selon des critères rigoureux : les produits doivent provenir d’une ferme de Charente-Maritime et les produits transformés, les plats cuisinés et les conserves réalisés à la ferme ou en Charente-Maritime. Par ailleurs, au moins les trois-quarts des ingrédients doivent provenir de Charente-Maritime, les autres ingrédients doivent quant à eux être d’origine France, à l’exception de ceux ne pouvant être produits localement ou en France.

Du producteur au consommateur

Denis Riffaud, Directeur de « La Minoterie – Coopérative de Courçon » a été l’un des premiers à avoir souhaité utiliser cette marque. « Nous exploitons en circuit court depuis cent ans. À travers cette marque, il s’agit pour nous de valoriser ce que l’on vend sur place mais aussi de répondre à un besoin d’exportation », commente-t-il. Du côté de la Chambre d’agriculture, l’intérêt de la démarche est double. « Il s’agit de bénéficier d’une garantie des produits. Les consommateurs sont sûrs que les produits qu’ils achètent viennent bien de chez nous et le travail des producteurs est mis en valeur avec ce logo », affirme Muriel Penon, Secrétaire adjointe du Bureau de la Chambre d’agriculture de la Charente-Maritime et Co-gérante de « La Pacaterie » (viande bovine) à Virson. La marque permet en outre aux consommateurs de dénicher des productions locales insoupçonnées et parfois exotiques : pâtes, safran, pois chiche, chou kale, piment d’espelette, kiwi …

Quid des produits de la mer ?

Concernant les produits de la mer, pour l’instant absents de cette démarche, Françoise de Roffignac assure que le Département « ne s’interdit bien sûr pas d’accueillir des produits de la mer », mais « pour le moment, nous sommes focalisés sur les produits terrestres, les produits de la mer ont déjà des labels et il ne faudrait pas qu’une marque en cache une autre ».

Si aujourd’hui, plus de 34 producteurs arborent la marque, l’objectif pour le Département est d’atteindre la centaine d’ici un an, pour un millier de produits. « Il existe, dans cette démarche, une synergie et une vraie envie d’avancer tous ensemble, en même temps, dans la même direction », conclut-elle.

 

Une large gamme de produits

Tout juste lancée, la marque regroupe déjà de nombreuses catégories de produits, dont environ 20% sont des produits labellisés Agriculture biologique. Une liste qui sera enrichie au fur et à mesure des nouvelles adhésions :

-Biscuiterie, pâtisserie, confiserie

-Farines, pain et produits dérivés de céréales

-Fruits, légumes frais et légumes secs

-Miel et produit de la ruche

-Œufs de poule

-Pâtes traditionnelles

-Plats cuisinés, produits transformés

-Produits de la vigne

-Produits laitiers

-Safran, plantes aromatiques et huiles

-Viande bovine, veau de lait, volailles, canard frais

Un catalogue regroupant les producteurs détenteurs de la marque sera édité d’ici le printemps prochain. 

Retrouvez la liste complète des produits labellisés sur www.la.charente-maritime.fr.

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires