Activités primaires

Edition

Amok : une maison d’édition de « textes courts qui en disent long »

Olivier Ginestet
Publié le 22/05/2019

Implantée à La Pallice et fondée en 2016 par Olivier Ginestet, la jeune et prometteuse maison d’édition indépendante Amok, spécialisée dans la publication de textes courts, fête ses trois ans cette année. Riche de douze titres à son actif, elle met en lumière avec passion des auteurs dont plusieurs entretiennent un lien étroit avec l’île de Ré.

Tiré du roman Amok ou la folie de Malaisie de Stephen Zweig, le terme « Amok » est lié à une curieuse folie observée dans de nombreux endroits du monde et notamment par le narrateur en Malaisie. Si Olivier Ginestet lui n’est pas fou il possède cependant ce petit grain de folie nécessaire aux passionnés pour se lancer seul dans l’aventure éditoriale aujourd’hui.

Bibliothécaire au conservatoire de Musique et de Danse de La Rochelle, Olivier Ginestet réalise pour le moment son travail d’éditeur sur son temps libre. Si la maison publie environ quatre titres par ans et compte aujourd’hui douze titres à son actif, Olivier espère bien un jour pouvoir en vivre et exercer sa passion à temps plein.

Pas évident pour un jeune éditeur rochelais de se faire connaître et de se faire un place dans la cour des grands. Avec une ligne éditoriale claire : la publication de textes courts qui en disent long (des livres de 100 à 130 pages, au coût limité et qui se lisent d’une traite), la petite maison compte bien se démarquer dans la jungle éditoriale actuelle.

La publication de « Première guerre mondiale » de Joseph Kessel

Un petit coup de pouce du destin va aider Amok et son fondateur à s’assurer une crédibilité dans le secteur. L’un des ayants droits de Joseph Kessel, Pascal Génot, travaille à l’université de La Rochelle. Il fait confiance à Olivier et lui confie des manuscrits inédits du grand écrivain. Olivier en tire une petite pépite : un recueil de textes inédits relatifs à la Première Guerre mondiale de l’un des plus grands auteurs du XXe siècle alors âgé de 16 ans, et sobrement intitulé « Première guerre mondiale ». Malgré son jeune âge, le futur grand reporter fait déjà preuve d’une grande maturité et d’un goût certain pour l’aventure.

Gallimard se montre intéressé et sort le texte en format poche dans la collection Folio assurant au texte une diffusion élargie dans de nombreuses librairies françaises.

Amok et l’île de Ré

Si Amok n’est pas une maison qui fait du régionalisme, Olivier aime se définir comme un éditeur de proximité du fait du lien étroit qu’il entretient avec son territoire et ses auteurs souvent implantés en Charente-Maritime.

De nombreux auteurs ou textes du catalogue d’Amok sont ainsi liés d’une manière ou d’une autre à l’île de Ré :

  • Olivier Lebleu, médiateur des Rendez-vous du livre, est l’auteur de trois romans chez Amok : « Le Fil de la falaise » (2016) , « Le Talisman de la girafe » (2017) et « La Tête sous l’eau » (à paraître le 25/05/2019) ;
  • Jacques Buisson, Loidais de coeur et d’adoption et plume bien connue des lecteurs de Ré à la Hune, est l’auteur du livre « Les parfums de silence » (2018) ;
  • François Varay, Portingalais et lauréat du prix Amok 2017 avec « Laura » (2017) ;
  • Aymeric du Riez, primé au concours de nouvelles de science-fiction « Et si on ne pouvait plus passer le pont » organisé sur l’île de Ré en 2018, a publié chez Amok « Narcisses » (2019)
  • Enfin, l’éditeur Olivier Ginestet est également l ’auteur de plusieurs livres : un roman : « Le pont » (2017), ainsi qu’une trilogie consacrée à l’ancien maire de La Rochelle (et député de La Rochelle/ Île de Ré) dont le dernier opus a été publié le 25 mars 2019 à l’occasion des vingt ans de la disparition de Michel Crépeau : « Michel Crépeau, une jeunesse radicale 1955-1958 ».

On y retrouve de nombreuses chroniques publiées à La dépêche d’Aunis et de Saintonge par Michel Crépeau dans sa jeunesse, entre 1955 et 1958. Ces chroniques mettent en lumière des facettes moins connues du futur grand maire novateur de La Rochelle qui bien qu’avant-gardiste et humaniste était, dans les années 50, farouchement colonialiste.

Les livres des éditions Amok sont à retrouver dans vos librairies indépendantes : La Mouette qui lisait ou Le Serpent d’étoiles. Ils sont également disponibles à la commande dans toutes les librairies françaises.

Margaux Segré

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • CERISE
    Publié le 21 avril 2022

    Bonjour, pouvez-vous m’indiquez les modalités d’envoi de manuscrit à votre maison d’édition. ,
    Bien cordialement
    Solange Lissner,

    Répondre