Services

Association - La Couarde sur Mer

AG AMIGO : affaires en cours et lancement de « La journée du Goisil »

Au fond, le port de Loix et la perspective d’un joli moment lors de la Journée du Goisil.
Publié le 07/08/2019
Noter cet article

C’est la période des AG et il en est une que l’on peut noter sans coup férir pour début août. Même date, même lieu, les AMIGO se sont réunis autour de leur site de prédilection, le Goisil.

Rappelons qu’en 2018, l’ordre du jour était chargé et les intervenants nombreux. Il semble plus léger cette année, mais ce n’est qu’en apparence. Le plus gros dossier, celui du réaménagement, suit son cours et il est lent nous le savons. Mais le Bureau et son président Jacques Simonneau ne sont pas attentistes pour autant. A dossier complexe, détermination de tous les instants. “Les AMIGOS” ont encore progressé et concocté une nouveauté : une fête pour le Goisil.

Des priorités « absolues à très court terme »

Certes, M. le Maire ramènera tout le monde à la raison, au moins sur le « très court terme ». Mais c’est ainsi que “les AMIGOS” les ont posées noir sur blanc pour cette AG : curage du chenal et son entretien régulier, ainsi que des pontons, animation avec « La Journée du Goisil », suivi des travaux du PAPI avec projet d’amarrages à la sortie du chenal et enfin restructuration et réaménagement global du bassin représentant l’avenir du site. Voilà leurs (louables) ambitions.

Curage et balisage du chenal actés

La nécessité du curage et balisage du chenal n’est plus à démontrer et le projet a été lancé. Impliqué à 100%, Jacques Simonneau s’est chargé du devis, recevant notamment un représentant de la DDTM le 25 janvier sur le site. Objectif des travaux : partir du ponton d’accueil et aller jusqu’à rattraper le chenal de Loix. Coût : près de 40 000 €. Place aux inévitables analyses des vases, celles-ci laissant apparaître un léger excès de zinc (293 sur une norme de 275), le seuil entraînant rejet d’autorisation étant fixé à 550. Ce qui n’empêche pas la DDTM de vouloir connaître l’origine de cette micro pollution, comme le souligne Patrick Rayton.

Côté balisage, les pieux sont déjà achetés et trente pontons ont été réparés, même si une partie du travail a dû être un peu repris par “les AMIGOS” eux-mêmes. En tous cas, le Conseil Municipal couardais a approuvé le 25 mars et à l’unanimité projet et budget, sur un coût qui ne pouvait être absorbé par le budget annexe. « Il a fallu trouver une solution juridique », explique M. le Maire. L’extérieur du site lui-même était pris en compte, ce qui permet un financement par le budget communal.

Alors c’est pour quand ?

C’est là que l’affaire se complique. Sûr, c’est pour bientôt, mais de là à donner une date… Car intervient un chantier de taille : le PAPI. Patrick Rayton a rencontré récemment l’entreprise en charge de la réalisation pour mise en place du chantier : soixante-dix mille tonnes de cailloux seront acheminés et stockés sur différents points, auxquels il faut ajouter la base de vie des ouvriers. Quant au calendrier il faut prendre en compte les activités des sauniers, ostréiculteurs et même viticulteurs sans oublier les zones de nichage existant entre le Goisil et la piste de Loix. Bref, c’est une vraie prise de tête, à laquelle il faudra donc intégrer le curage du chenal, le dossier PAPI restant « prioritaire » pour M. Le Maire.

Quant au projet de restructuration du Port du Goisil, il pourra être financé par la commune mais sous réserve d’être partie d’un projet global intégré à une stratégie de valorisation de La Couarde. Sur tout cela, la réflexion est en cours.

Jacques Simonneau et Bruno Camuset évoqueront également les associations amies ou encore la SNSM. Interpellé en fin de séance sur le fait que « rien n’avance », M. le Maire remettra quelques pendules à l’heure, rappelant que oui, le devenir du Goisil fait partie de ses préoccupations mais qu’il « ne veut pas promettre sans suite », et qu’il faut bien faire avec les (innombrables) contraintes administratives. Il dispose pour cela d’arguments concrets, tel le projet de création d’un bassin de décantation des eaux de pluie, en cours depuis déjà cinq ans et pour lequel il a demandé l’arbitrage du Préfet. Tout cela entraînant une perte de temps qu’il faut, bon gré mal gré, prendre en compte.

Une Fête pour le Goisil

C’est la nouveauté 2019. Rétais et vacanciers seront invités à venir découvrir le site. “Les AMIGOS” attendront le public avec animations, jeux, dégustation d’huîtres, et une jolie surprise : des promenades en mer gratuites du Goisil à la fosse de Loix (aux horaires de marée haute évidemment). L’occasion d’une balade insolite dans un cadre naturel somptueux ! Souhaitons donc longue vie à cette initiative qui verra le jour cette année le 30 août.

Pauline Leriche Rouard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires