Services

Association

AEMA : accompagner les propriétaires de marais

Intervention de l’AEMA (ramassage d’algues vertes) pour le compte de la mairie de La Flotte, en 2020
Publié le 06/09/2021

L’Association des Etangs et Marais de l’île de Ré tenait son assemblée générale ordinaire le 22 juillet dernier à Ars-en-Ré. L’occasion de dresser le bilan des principaux travaux et actions réalisés en 2020 et les perspectives pour les années à venir

Jean-François Beynaud, ostréiculteur et président de l’association a rappelé le contexte particulier de l’année écoulée, avec notamment des « difficultés d’approvisionnement en matériaux, l’annulation et le report massifs de chantiers, des cas de Covid 19 en interne et l’absence d’aide de l’Etat pour les structures publiques ». Le président a également expliqué aux adhérents les principales orientations de l’AEMA, souhaitées par les administrateurs : « Un développement associatif tourné vers l’adhérent et l’exploitant du marais, dynamiser le marais en participant à une remise en exploitation économique dans un souci d’amélioration environnementale et être présent pour accompagner les Collectivités sur les sujets liés au marais en créant un échange réel basé sur la concertation ».

Les réalisations 2020

L’AEMA est notamment intervenue pour le compte de la mairie de la Flotte pour le ramassage d’algues vertes et pour celui de la Communauté de Communes de l’île de Ré concernant les plantes envahissantes. Elle a aussi réalisé des travaux d’urgences et d’intérêts communs à Saint-Clément-des-Baleines et entretenu les marais du Défend. Ces différents travaux ont représenté des recettes annuelles de 395 000 euros.

Les perspectives pour l’avenir

L’association poursuit plusieurs objectifs pour l’année en cours et celle à venir : optimisation des dépenses de fonctionnement, tout en préservant les conditions et outils de travail du personnel, réalisation d’un fort investissement (achat d’une pelleteuse et d’un nouveau camion).

Une baisse des investissements est prévue pour 2022 afin de retrouver un équilibre. « Les conditions météorologiques ont été favorables en début d’année, nous n’avons pas eu d’arrêt d’activité dû aux intempéries. Le planning de charge est complet jusqu’au mois d’octobre 2021 mais la visibilité reste réduite sur le planning de 2022, avec -60 % de commandes à la même date par rapport à l’année dernière », commente Pierrick François, le directeur de l’AEMA.

Une taxe revue à la hausse

La formule actuelle des taxes représente une recette de 36 000 euros par an. Depuis 2018, cette taxe s’élevait à 20 euros hors taxe par hectare. Il a été proposé aux adhérents de l’augmenter de deux euros, ce qui a été validé par un vote (75 voix pour, 22 contre et 1 abstention). L’adhésion annuelle reste inchangée (15 euros). L’assemblée générale s’est conclue par le renouvellement du tiers sortant Danièle Gros-Petiniaud est démissionnaire. Jean-Bernard Ansoud conserve son poste de Trésorier et Corinne Mille- Claire continue de représenter le Lycée Maritime. André Heraudeau est en revanche remplacé par Patrick Rayton, en tant que représentant de la CdC. « La CdC, en tant que propriétaire de deux parcelles de marais, adhère à l’association et nous sommes ravis que Patrick Rayton intègre le Conseil d’administration pour représenter la CdC avec qui nous travaillons beaucoup et qui est un partenaire financier important. C’est une bonne nouvelle pour l’AEMA », conclut Pierrick François.R.

Les principales missions de l’AEMA

Présente sur le territoire depuis 1973, cette « association syndicale autorisée » réalise différentes missions sur l’ensemble de l’île de Ré :

– Réaliser des travaux de construction, d’entretien, d’amélioration et de gestion de l’ensemble des ouvrages du réseau hydraulique, chenaux et ruissons, en vue de permettre le boire et le déboire des bassins, la collecte et l’évacuation du doucin ainsi que la protection des terrains syndiqués dans l’intérêt général des propriétaires,

– Favoriser les activités salicoles, conchylicoles, agricoles, ou autres cultures marines, dans un objectif de valorisation économique du territoire et dans le meilleur respect des conditions de préservation de la biodiversité,

– Intervenir dans les questions touchant à la qualité des eaux imposée par la réglementation en vigueur, – Assister ses adhérents dans le montage des dossiers administratifs,

– Mettre en oeuvre ou prend part à toute action ou réalisation d’intérêt collectif ou particulier entraînant une amélioration de ses missions

Elle compte actuellement 930 adhérents et son Conseil d’administration est constitué exclusivement de propriétaires de marais.

Aurélie Cornec

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires