Élection

Sainte-Marie-de-Ré

Gisèle Vergnon, réélue à la tête du conseil municipal de ste marie de ré

Une victoire au-delà des espérances

Gisèle Vergnon
Publié le 11/04/2014

Élue dès le premier tour, la liste de Gisèle Vergnon « Sainte-Marie, Engagement et Passion » a réalisé le 23 mars un score de 56,36 % auquel personne ne s’attendait.

Ré à la hune : Comment expliquez-vous ces très bons résultats ?

Gisèle Vergnon : Nous avons fait une véritable campagne et pris le temps de commuiquer avec les Maritais. Au fur et à mesure des petits déjeuners et des rencontres, nous avons constaté que les habitants de la commune s’intéressaient aux enjeux de ces élections, qu’ils posaient des questions et que nous partions avec un acquis réel et une vision de ce futur mandat.

Quelles vont-être vos priorités maintenant ?

L’école et les jeunes. Nous avons une bonne connaissance des besoins de l’école et nous allons créer un pôle enfance-jeunesse et réfléchir à une structure englobant la crèche, l’école maternelle, le primaire et le centre de loisirs où les parents pourront également échanger entre eux. Les adolescents ne seront pas oubliés, leurs attentes seront prises en compte et la compétence de ce pôle sera élargie à la parentalité. Ce sera l’un des premiers sujets d’une réfl exion de la commission enfance-jeunesse.

Certains vous ont reproché durant ce dernier mandat de ne pas savoir aller chercher les subventions. Qu’en pensez-vous ?

Aller chercher des subventions n’est pas la première étape. Il faut avant tout monter un bon dossier puis aller frapper à la porte des organismes accordant des subventions. Notre équipe dispose des compétences nécessaires pour monter toutes sortes de dossiers et s’il s’agit d’aller faire du lobbying pour obtenir des subventions pour les grands projets de Sainte- Marie je suis la mieux indiquée pour le faire en raison de ma ténacité et désormais de mon portefeuille de relations.

Votre équipe justement qu’apporte-telle de nouveau ?

Ce sont des gens formidables qui ont la même vision que moi de l’intérêt général et qui sont totalement dévoués à Sainte- Marie. Nous allons pouvoir échanger, dialoguer et pour être au plus près des Maritais, nous allons mettre en place un réseau de citoyens bénévoles qui seraient, dans un esprit de solidarité, les piliers de la proximité. Au cours de nos différentes réunions j’ai découvert que la parité nous apportait une grande richesse et que cette complémentarité des femmes et des hommes sera sans aucun doute un plus dans l’étude de nos projets.

Comment envisagez-vous la gestion communale ?

Avec Isabelle Ronté comme adjointe aux fi nances, nous aurons, comme précédemment, une gestion rigoureuse. Isabelle dit toujours : « 1€ payé au titre des impôts locaux doit être rendu à la collectivité par le bien qu’il lui apporte » Il est clair que tant que nous n’avons pas obtenu les accords de subvention d’un projet nous n’avancerons pas. Cela a été le cas pour les ateliers Dazelle qui vont être réalisé maintenant que nous avons les subventions. Le même principe sera adopté pour tous les futurs projets qu’il s’agisse du bassin d’irrigation ou de la salle des fêtes. Nous savons que l’État se désengagera de plus en plus et nous serons attentifs à ce que les projets soient subventionnés pour maintenir les impôts dans la tranche la plus basse de l’île de Ré, comme c’est le cas actuellement.

8 femmes siègeront le 17 avril à la CdC.

Vous serez la seule femme maire. Qu’est-ce que cela vous inspire ? J’aime beaucoup le titre du film de Claude Lelouch « Un homme et une femme ». C’est une belle parité, mais je ne sais pas si Lionel Quillet a vu le film !

Propos recueillis par Catherine Bréjat

Maire

Gisèle Vergnon : élue par 19 voix / 23

Adjoints

1er adjoint : Yann Maître (chargé du cadre de vie et de la sécurité)

2ème adjointe : Isabelle Ronté (chargée des finances communales, de la politique sociale et du logement)

3ème adjoint : Daniel Vallegeas (chargé des affaires économiques [commerce, artisanat, agriculture et organisation des marchés])

4ème adjointe :Noëlle Rayneau (chargée de l’événementiel [animations, fêtes et cérémonies], de la culture [médiathèque] et de la vie associative)

5ème adjoint : Patrick Oscar (chargé de l’éducation, de l’enfance, de la jeunesse et du tourisme)

Conseillers municipaux avec délégation

Thierry Dron : Délégué à l’urbanisme (dont révision POS et l’AVAP)

Pascal Dron : Délégué au cadre de vie (voierie et espaces publics) et du patrimoine bâti (entretien des bâtiments communaux)

Guillaume Foulard : Délégué à l’éducation, l’enfance et la jeunesse

Liliane Droin : Déléguée aux marchés et fêtes et cérémonies officielles

Réaction de Francis Villedieu

Francis Villedieu

Francis Villedieu

La liste « Réagir pour Sainte-Marie » a fait un score de 29,21%, ce qui n’est pas négligeable mais ne lui procure que trois sièges de conseillers municipaux dont un de délégué communautaire.

Ré à la hune : Comment expliquez-vous ces résultats ?

Francis Villedieu : La présence de la liste de Jacques Boucard a fortement troublé le jeu. Deux listes d’opposition qui ne s’entendent pas, cela n’inspire pas particulièrement confiance. On a eu une élection à tendance politique nationale. Gisèle Vergnon se positionne à droite sur l’échiquier politique. Les administrés déçus des résultats de l’actuel gouvernement ont plutôt tendance à se porter à droite. Il y a six ans les choses auraient sans doute été différentes. Enfin le scrutin à la proportionnelle qui accentue les écarts ne nous a pas avantagé.

Comment envisagez-vous de travailler avec seulement 3 élus siégeant au Conseil municipal ?

Ce sera difficile et très limité, à la fois par le nombre d’élus présents et compte tenu de la méthode de Gisèle Vergnon qui ne mettra pas plus de documents à la disposition de la minorité que précédemment. Nous aurons uniquement un rôle d’observation, potentiellement d’information auprès des Maritais, sous quelle forme nous ne le savons pas encore. Par ailleurs nous préférons ne pas être impliqués dans un certain nombre de décisions que l’on pourrait nous reprocher plus tard. De toute manière ce sera très dur.

Que vont devenir les membres de la liste que vous avez animée pendant de nombreuses semaines ?

Durant ces mois de campagne, nous avons formé un nouveau groupe et nous réfléchissons actuellement à la manière de le conserver en formalisant sa structure, si possible dès le mois d’avril, afin de continuer à bénéficier de sa dynamique et de ses conseils.

Vous allez siéger à la CdC, avez-vous déjà une idée de ce que vous allez y faire ?

Non je vais aller voir ce qui s’y passe, rencontrer les autres délégués communautaires, voir quel est exactement le rôle d’un délégué communautaire et quel est le poids de sa voix.

Propos recueillis par Catherine Bréjat

Démission de Jacques Boucard

Elu avec un score de 14,43 %, Jacques Boucard a démissionné de son poste de conseiller municipal, car il a le sentiment que dans l’opposition il est diffi cilement possible de faire avancer ses idées et il doit savoir ce qu’il en est puisque lors de sa première élection en tant que conseiller municipal en 1995, avant d’être maire à deux reprises, il était dans l’opposition. C’est Marie-France Casala, en deuxième position derrière lui sur la liste « Sainte-Marie, une nouvelle dynamique » qui lui a succédé.

« Vendredi soir, le nouveau Conseil municipal a été mis en place et a désigné son maire, Mme Vergnon, et les cinq adjoints qui auront la responsabilité de la conduite des dossiers. Battue le 23 mars, notre liste avec 15% de suffrages n’a obtenu qu’un seul poste de conseiller et n’est pas représentée au conseil communautaire. Étant tête de liste, je suis, de fait, le seul conseiller municipal élu. J’ai donc participé, à ce titre, à la mise en place du nouveau Conseil.

Néanmoins, dans cette configuration, très largement minoritaire, je serai dans la quasi impossibilité de faire avancer les idées que nous avons défendues et les engagements que nous avons pris lors de la campagne : solidarité, concertation, dialogue et démarche participative pour la réalisation des projets…

Même si nos propositions n’ont pas convaincu la majorité des électeurs, je ne souhaite pas trahir ou renier ces engagements. J’ai donc, ce jour, présenté ma démission à Madame le Maire et lui ai demandé de la transmettre à Madame la Préfète.

Mon poste ne restera pas vacant puisque le scrutin de liste, tel qu’il s’applique depuis ces élections, permet de me remplacer par la première personne non élue de notre liste. De mon côté, je continuerai à suivre la vie municipale, à m’impliquer dans le milieu associatif et à collaborer avec la Communauté de Communes sur des domaines spécifiques de ma compétence, si son Président le souhaite. »

Communiqué de Jacques Boucard

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires

Vos réactions

  • LARAIEDERE
    Publié le 15 avril 2014

    Je suis particulièrement heureuse pour Mme Vergnon. Elle a été tant décriée, elle a subi une opposition très difficile. Elle a dû affronter un retour aux urnes en cours de mandat. Cette réélection dès le premier tour prouve que les Maritais ne se sont pas laissés berner par une opposition souvent stérile.Je lui souhaite une très belle réussite. -Je n’habite pas à Ste Marie, je suis Martinaise- mais toutes les communes de l’Ile m’intéressent.
    Bravo à toute son équipe

    Répondre