Enfants et jeunes

Rentrée scolaire

A La Couarde

Une rentrée soi disant sereine

La Couarde - Manifestation des parents devant l’école
Publié le 12/09/2012

Pour cette rentrée 2012, au niveau du département, l’Académie avait annoncé 24 fermetures de classes et 16 ouvertures parmi lesquelles 11 fermetures et 3 ouvertures restaient « conditionnelles ». Le verdict serait connu après « comptage » des élèves présents dans les classes le jour de la rentrée. Toutefois, du côté de l’Académie, on envisageait une rentrée plutôt « sereine » compte tenu du fait de la dotation en postes d’enseignants et de la baisse des effectifs.

Et sur le terrain, qu’en est-il ?

– À La Couarde, lundi 3 septembre 2012, veille de rentrée scolaire, les membres de l’APE (association de parents d’élèves) placardaient des affiches dans tout le village pour dénoncer la fermeture annoncée de la quatrième classe (ouverte en 2002) et pour inciter les parents « à ne pas laisser entrer leurs enfants en classe le jour de la rentrée (mardi dernier donc) afi n que l’inspecteur de circonscription, Bernard Gayout, ne puisse les compter ».

Dénonciation d’une politique essentiellement « comptable »

Le logement et l’emploi étant dans l’île, responsables de l’importante mobilité des jeunes couples, l’école primaire de La Couarde, suite au départ de deux familles, enregistrait en juin dernier une perte de quatre élèves à laquelle sont venues s’ajouter, fin août, deux nouvelles défections.

Pour le directeur Marc Irazu, les comptes étaient faciles à faire. Il n’avait plus le jour de la rentrée que 72 élèves d’inscrits alors que le seuil autorisant le maintien d’une quatrième classe est de 77 élèves. « La crainte des parents, c’est qu’une fermeture aujourd’hui risque d’impliquer une notion défi nitive pour les années à venir car il est extrêmement rare d’obtenir une réouverture de classe immédiate » précise Virginie Canard, présidente de l’APE couardaise.

Les chiffres prévalant, on sait déjà que pour la prochaine rentrée de 2013 les effectifs seront à La Couarde en hausse de l’ordre de 12 élèves. « Alors à quoi bon fermer pour un an ? » s’interrogent plusieurs parents… « D’autant plus que si fermeture il y a, les conséquences vont être diffi ciles à vivre tant pour les enseignants que pour les élèves. Déjà que pour cette rentrée nous avons 2 élèves en situation de handicap qui nécessitent une AVS (auxiliaire de vie scolaire) et 12 élèves en diffi culté qui exigent plus d’attention. Rien que ces deux cas représentent 20 % des effectifs de l’école ».

Conséquence : des classes à trois niveaux

« La perte de cette quatrième classe, confi rmée mercredi 5 septembre par l’inspecteur d’Académie, monsieur Stievenard nous oblige à regrouper en une seule classe les PS-MS-GS (petite-moyennegrande sections) de maternelle et les CE2-CM1-CM2 en élémentaire » précise Marc Irazu. Cela entraîne également pour Marc Izaru la perte de sa décharge administrative de directeur (d’une journée par semaine). Avec une classe de CE2-CM1-CM2 d’un effectif de 27 élèves à gérer, certains parents se posaient la question de savoir « à quel moment de la journée il lui sera possible de faire son travail administratif de direction ? Pendant les horaires de classe ?! ».

Mardi 4 septembre, alors que n’était pas encore connue la décision officielle de fermeture de la classe, les discussions allaient bon train au sein des petits groupes de parents venus pour manifester contre ce qui était encore une fermeture « conditionnelle ». « On nous dit qu’un des objectifs de l’Éducation nationale est d’accepter 30% des enfants de moins de 3 ans d’ici à l’horizon 2017. Alors, quelle solution pour les parents qui verront leur demande refusée pour cause de sureffectifs ? Départ vers une autre école, départ vers le privé, avec leurs frères et soeurs ? Si c’est le cas, c’est la fermeture annoncée de toute l’école ». « De même, qui nous dit que certains parents refusant la solution des trois niveaux dans une même classe ne vont pas essayer de mettre leurs enfants dans une autre école, sur l’île ou sur le continent ? ».

À Saint-Martin, la fermeture d’une classe en maternelle était attendue. Désormais deux classes de PS-MS et MS-GS reçoivent 48 enfants.

L’ouverture en élémentaire d’une quatrième classe va éviter de connaître des effectifs très lourds, et des classes à trois niveaux. On compte deux classes uniques en CP et CE1 et deux classes doubles CE2-CM1 et CM1-CM2.

Là où les nouvelles sont bonnes

A l'école du Bois

Le Bois-Plage – Parents et enfants dans la cour de l’école maternelle

Au Bois-Plage, l’inspecteur devait se prononcer sur la réouverture d’une classe de maternelle fermée l’an passé. Avec 64 élèves présents le jour de la rentrée pour un seuil d’ouverture fixé à 63, la maternelle retrouve sa troisième classe et pourra pleinement jouer son rôle social dans le village en accueillant les enfants dès l’âge de 2 ans. La commune n’étant pas « menacée » par le futur PPRL (plan de prévention des risques littoraux), la convention récemment signée pour la construction de 30 logements sociaux dont les travaux démarreront en 2013 est une bonne chose pour l’avenir de l’école. Du côté de l’élémentaire, avec des effectifs à peu près identiques à ceux de 2011, 95 élèves à cette rentrée, ce sont 4 classes qui fonctionneront en double cours. Et une ouverture nouvelle en 2013.

À La Flotte (école publique), avec un effectif de 131 élèves en élémentaire la sixième classe a pu être réouverte (le seuil « fatal » étant de 129 enfants). Cinq classes fonctionneront en niveau unique et une seule (CP-CE1) en double niveau. Côté maternelle, rien de changé : 3 classes pour un effectif de 76 enfants.

Là où rien ne change

C’est le cas du RPI (regroupement pédagogique intercommunal) de Saint-Clément-des-Baleines/Les Portes. Saint-Clément accueillant une classe de trois niveaux (CE2-CM1-CM2) avec 11 élèves, et Les Portes 1 classe de maternelle de 25 élèves et une seconde regroupant CEP et CE1 de 22 élèves.

C’est également le cas du second RPI Ars/Loix, avec 25 élèves à Loix en deux classes de petite et moyenne sections de maternelle, et 77 enfants à Ars soit 4 classes (dont la grande section de maternelle). À Sainte-Marie, 94 enfants sont répartis en 4 classes de maternelle, et 135 en 6 classes de primaire.

À Rivedoux, pour 184 élèves inscrits, on compte 3 classes de maternelle et 4 classes en élémentaire.

Et au collège ?

Selon la Principale du collège Les Salières de Saint- Martin-de-Ré, « la rentrée 2012 est sereine ». Les effectifs sont stables : 573 élèves répartis comme l’an passé en 22 divisions (six 6e, six 5e, cinq 4e et cinq 3e) pour une moyenne de 26 élèves par classe, et 40 enseignants pour les encadrer.

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires