Enfants et jeunes

Déconfinement

Une rentrée au collège des Salières sous contrôle

©nathalie vauchez - Pas plus de 15 élèves par classe et port du masque toute la journée...
Publié le 05/06/2020

Près de la moitié des collégiens de 6ème et 5ème ont repris le chemin des Salières à partir des 18 et 19 mai, tandis que les 4ème et 3ème pourraient les rejoindre à partir du 2 juin.

Ce mardi 19 mai matin, Annick Baillou, l’inspectrice et directrice académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) de la Charente-Maritime, accompagnée de Lionel Quillet, 1er vice-président du Département et de Gisèle Vergnon, conseillère départementale, de Patrice Déchelette, maire de St Martin de Ré, ont été accueillis au Collège des Salières par le Principal, Pierre Dardillac, le Principal Adjoint : Florence Tessier et l’Adjointe gestionnaire : Sylvie Camps.

Un protocole sanitaire drastique

48 % des collégiens de 6ème et 55 % de ceux de 5ème ont fait leur « rentrée » d’après confinement, dans des conditions sanitaires exemplaires : chaque classe séparée dans deux salles avec 15 élèves maximum, accès aux locaux et à la cour de récréation balisés, contacts inexistants entre les différentes classes, accès à la cantine sécurisé, avec enlèvement du masque dans une zone bien précise, puis mise du nouveau masque juste après le repas, repas froids individuels… Si le complexe sportif a été séparé en deux zones distinctes, l’organisation des activités physiques reste compliquée, et donc limitée.

Tous les cours ont commencé lundi 18 et mardi 19 mai par un « brief » complet auprès des collégiens sur les comportements à adopter, en matière sanitaire : masques, d i s t a n c i a t i o n physique, gel hydroalcoolique… De quoi rassurer les parents hésitants, la sécurité est au centre de toutes les préoccupations de l’équipe enseignante et administrative.

« Nous avons travaillé avec le Conseil d’Administration, avec le CHST et avons associé l’Association des parents d’élèves par visio-conférence, pour la mise en place de conditions sanitaires très strictes » confirme le Principal du Collège. Huit-cents masques reçus de l’Inspection Académique ont ainsi été nettoyés, séchés, repassés et mis en poche deux par deux avec une notice avant le jour J, afin de pouvoir remettre deux masques par collégien, l’un pour le matin, l’autre pour l’après-midi, à laver chaque soir.

Continuité et reprise pédagogiques

Pendant tout le confinement la CPE et l’Adjointe au Principal, Florence Tessier, ont beaucoup appelé les familles, prêté du matériel informatique en nombre, avec l’accord du Département, gestionnaire des 51 collèges de Charente-Maritime et ont assuré un suivi des collégiens.

La reprise pédagogique est tout aussi importante que le cadre sanitaire, pour la direction du collège et ses enseignants, Pierre Dardillac a tenu à le rappeler maintes fois.

Car, au-delà de la question sanitaire, on sait que beaucoup de parents s’interrogent sur la pertinence d’une reprise du collège, par crainte qu’il ne s’agisse plus de « garderie » que d’enseignement.

En effet, si les 6ème et 5ème ont repris à raison de deux jours par semaine en ce mois de mai, avec des emplois du temps adaptés de façon hebdomadaire, à partir du 2 juin les 4ème et 3ème pourraient bien aussi reprendre le chemin du collège. Ce qui signifierait plus qu’un jour de collège pour chaque niveau.

Le Principal a bien insisté : il y a une réelle continuité pédagogique et la volonté d’avancer dans l’intégration des compétences, il ne s’agit en aucun cas d’un « collège-garderie ». Quasiment tout le corps enseignant a aussi repris le chemin du Collège, hormis trois personnes « vulnérables » qui assurent un enseignement à distance.

Il s’agit notamment de vérifier, par des évaluations, que les compétences attendues pour chaque niveau sont acquises, pallier les manques sur cette fin d’année, en mettant des actions en place pour chacun.

Concernant le Diplôme National du Brevet, qui évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège, si les dispositions nationales de son organisation ne sont pas encore connues, on sait qu’il n’y aura pas d’épreuve finale cette année au collège mais certainement une prise en compte d’un contrôle continu toute l’année.

Un premier trimestre 2020/2021 qui sera adapté

Même si l’enseignement à distance continue d’être assuré pour les collégiens qui ne souhaitent pas retourner au Collège en cette fin d’année, les enseignants et l’administration espèrent bien tous les revoir avant la fin de l’année scolaire : il est important que ceux-ci reprennent un contact avec leur établissement en ce mois de juin, l’atterrissage en septembre serait sinon compliqué après plus de cinq mois d’absence…

Il se dit, notamment parmi les parents, que le premier trimestre de l’année scolaire 2020/2021 serait purement et simplement un « trimestre blanc » pour rattraper ce dernier trimestre 2019/2020. S’il n’élude pas la question, le Principal n’acquiesce ni ne dément cette information : « Nous travaillons à la fois sur le court terme, pour assurer cette fin d’année et sur le long terme, pour voir comment nous allons commencer l’année prochaine. Nous mettrons forcément en place un dispositif pour reprendre des compétences qui ne seraient pas acquises. Le premier trimestre de l’an prochain sera adapté, c’est tout le travail pédagogique de l’établissement pour préparer le début d’année scolaire. Il est certain que dans l’immédiat, tout comme nous, les enseignants ont à coeur de dispenser un enseignement de qualité et de réaliser un vrai travail pédagogique sur les fondamentaux et les compétences de base attendues pour chaque niveau. »

Satisfait de la visite et des conditions exemplaires de reprise du Collège des Salières, Lionel Quillet a salué bien entendu le travail accompli, souligné que le vaste espace dont dispose le collège rétais se prête bien à la mise en place des conditions sanitaires requises – ce qui n’est pas toujours le cas dans certains collèges plus exigus de centre-ville, constaté que les nouvelles installations sportives situées à l’arrière du bâtiment, financées par le Département, sont bien en place et annoncé qu’à ce stade les travaux de construction de l’internat, dont le démarrage est prévu pour septembre 2020, n’accuseraient pas de retard.

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires