Enfants et jeunes

AG La Farandole

AG de l'accueil de loisirs La Farandole (La Flotte : vers une municiaplisation

Une municipalisation inévitable et bienvenue pour La Farandole

La présidente (pull rose) et la vice-présidente (blouson en jean) de La Farandole ont défendu leurs rapports moral et financier, en présence de plusieurs adjoints de La Flotte, dont Isabelle Masion-Tivenin, de salariées et anciennes salariées, et de parents
Publié le 18/05/2017

Le 3 mai dernier, l’AG de la Farandole s’est déroulée dans une ambiance tendue, bien que tout le monde sache déjà que la seule issue envisageable et envisagée était sa municipalisation, préparée depuis plusieurs mois par la Municipalité, notamment soucieuse du rejaillissement des turpitudes de la Farandole sur ses écoles.

Celle-ci aura toutefois attendu plusieurs mois avant de s’y résoudre, espérant que la situation s’apaiserait et que le statut associatif de La Farandole pourrait perdurer. De même qu’il a fallu attendre une bonne partie de la soirée avant qu’Isabelle Masion-Tivenin, qui suit de près ce dossier et pressée par les questions, n’annonce la position des élus, qui devra encore être entérinée courant juin par une délibération du conseil municipal.

Une grande lassitude de part et d’autre

Hélène Poitte-Sokolsky, aujourd’hui présidente d’honneur de La Farandole et qui en fut la présidente très active et appréciée pendant dix ans (de 2004 à 2013), résume bien le sentiment mitigé à la fois de satisfaction que La Farandole puisse perdurer et de lassitude, notamment humaine, de part et d’autre. « La reprise de la Farandole par la mairie va permettre de la stabiliser et la redynamiser, il faut voir le côté positif. La Farandole a été précurseur dans bien des domaines, que ce soit pour les rencontres avec les parents, les mini-camps, la création du pôle ados… nous tenions à son statut associatif (NDLR : La Farandole est le seul Accueil de Loisirs encore géré par une association, les autres étant tous communaux) porteur d’un état d’esprit et de valeurs, mais ce n’était apparemment plus viable ».

Lors de l’AG de 2016, lorsque la question avait été posée par une adhérente de son éventuelle municipalisation, puisque très peu de parents souhaitaient s’impliquer dans le bureau et le conseil d’administration, elle avait semblé à tous très incongrue !

Comme souvent dans la vie associative, et particulièrement dans le domaine social, ce sont des incompatibilités entre de fortes personnalités, des difficultés relationnelles allant crescendo, et – pour dire les choses pudiquement – des conceptions diamétralement opposées de ce que doit être la gestion d’une association employant des salariés, qui ont mené à une situation quasi inextricable.

Des animateurs soucieux de préserver les enfants

L’ensemble des parties prenantes – le comité de soutien aux salariés, mené notamment par Didier Guyon, le conseil d’administration présidé par Angélique Berrod, sans oublier la municipalité qui subventionne largement La Farandole – se rejoignent sur le fait que malgré les turpitudes de l’année qui vient de s’écouler les animateurs se sont toujours montrés professionnels et ont eu à coeur de préserver les enfants. Il n’en reste pas moins que les fréquents changements d’animateurs ont pu quelque peu désorienter certains enfants, surtout les plus jeunes.

Plus rationnellement, le faible nombre de parents souhaitant s’impliquer – les AG ne drainent guère de participants et cela faisait au moins deux années que les candidatures à la présidence et au Bureau étaient compliquées à trouver – aurait déjà pu susciter une réflexion de fond sur la pérennité du statut associatif. Cela aurait sans doute évité les conséquences humaines regrettables, avec nombre de départs volontaires ou forcés et arrêts maladie parmi les salariés qui ont très mal vécu les conflits, mais aussi l’épuisement d’un Bureau ayant essayé de rationaliser la gestion et s’étant enlisé dans les difficultés relationnelles, malgré sa forte implication.

Une municipalisation qui suppose une longue préparation

La municipalisation ne peut cependant se faire en un jour, la gestion d’un tel transfert de compétence et de gestion est lourde et se prépare. Isabelle Masion-Tivenin a expliqué lors de l’AG qu’elle y travaillait depuis plusieurs mois, en lien régulier avec la CAF et monsieur Vermeulen (Direction départementale de la cohésion sociale) et que des questions juridico-sociales essentielles devaient au préalable être résolues : « Si le conseil municipal vote en juin la reprise de l’Accueil de loisirs, serons-nous obligés soit de reprendre les salariés soit de faire un appel à candidatures ? Je rencontre demain (NDLR le 4 mai) un avocat spécialisé dans ce type d’affaire ». De même nul n’était encore en mesure d’affirmer que l’association pourrait être dissoute avant l’extinction des procédures en cours.

L’Adjointe au Maire de La Flotte a confirmé que – sous réserve du vote favorable du conseil municipal – la mairie reprendrait la structure d’accueil pour la rentrée 2017/2018. La Farandole restera associative et ouverte cet été, ce jusqu’au 11 août, les accueils de loisirs de Saint-Martin et du Bois étant a priori en mesure de recevoir les enfants flottais durant la semaine du 14 au 18 août.

Les rapports moral et financier ont été approuvés avec 27 voix pour, 18 contre et une abstention. Le Bureau n’est plus composé que de la présidente, Angélique Berrod, la vice-présidente Laetitia Dellis et la trésorière Cecilia Demoncay. Une secrétaire devait peut-être être élue lors de la réunion du Conseil d’Administration prévue le 17 mai. Deux autres administrateurs : Didier Guyon et Maryline Girard se sont maintenus. L’équipe salariée en place – Aline la directrice, Sylvain son adjoint et animateur, Jennifer, Marie et Angélique, les animatrices – l’est à plein temps.

 

Des animations et activités

La fête de la Farandole est prévue le 17 juin avec Donin et des représentations d’enfants, salle de la base nautique de La Flotte. Chaque parent est invité à préparer une spécialité culinaire, qui sera proposée en dégustation.

L’équipe animatrice de La Farandole prépare les activités qui seront proposées cet été aux enfants. Le programme est en cours d’élaboration, mais d’ores et déjà un mini-camp commun avec le centre de loisirs de La Couarde est prévu du 24 au 28 juillet à Taugon (Vendée) pour les 8 à 10 ans. Des activités nature, ou encore de pêche à pied en lien avec le Musée du Platin, sont envisagées, et bien d’autres activités et sorties…

 

Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires