Services

Election

Un nouveau président à la Chambre d’Agriculture

© Anne-Lise Durif - Luc Servant et Cédric Tranquard a l’issue du vote à la Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime, ce 22 janvier
Publié le 19/02/2021

Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu le 22 janvier président de la Chambre d’Agriculture de Charente-Maritime. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la tête de la Chambre d’Agriculture régionale

A la suite du départ du président de la Chambre d’agriculture régionale, Dominique Graciet, Luc Servant, président de la Chambre de Charente-Maritime, a été élu mi-décembre 2020. « On s’était mis d’accord avec Dominique Graciet : il était prévu qu’il devait partir en cours de mandat pour cause de retraite. Et j’avais prévenu dès l e début du mien en Charente-Maritime que je ne le ferais peut-être pas en entier », rappelle Luc Servant, qui était jusqu’alors vice-président de la Chambre régionale. « Ca ne veut pas dire que je quitte complètement la Chambre d’agriculture 17, comme l’ont cru certains », plaisante-t-il. Après treize ans passés à la présidence, Luc Servant siègera désormais en tant que 4e vice-président.

Une longue expérience

Cédric Tranquard, céréalier à Archingeay, a une longue pratique du syndicalisme agricole : président de la coopérative agricole de Tonnay- Boutonne, représentant des coopératives à la Chambre, secrétaire puis président de la FNSEA 17. En 2019, il est devenu président de la FNSEA Nouvelle-Aquitaine. Et il était déjà le premier vice-président de Luc Servant à la Chambre depuis la dernière élection, en janvier 2019. Luc Servant et Cédric Tranquard l’assurent, ce changement de tête en cours de mandat n’aura pas d’incidence. « Nous avions mis en place une politique en 2019, nous allons la continuer. Ce sera un changement dans la continuité ! », en plaisantait Cédric Tranquard en décembre dernier, alors qu’il assurait l’intérim en attendant les élections de janvier. Les budgets 2021 avaient même été votés avant le départ de Luc Servant.

Gérer la crise

Parmi les gros dossiers qui attendent le nouveau président, on trouve la poursuite du rapprochement des deux Chambres d’Agriculture de la Charente-Maritime et des Deux- Sèvres, entamé en 2015. La mutualisation de services va continuer, avec pour bénéfices aux agriculteurs « d’un traitement plus rapide des dossiers », assure-t-il. L’irrigation et la problématique des bassines s’annoncent également comme un gros morceau en 2021. Tout en haut de la pile se trouvera le plan de relance mis en place par l’Etat. « On veut avancer dessus. L’Etat estimait avoir mis énormément d’argent sur l’agriculture, avec des guichets ouverts du 4 janvier 2021 au 31 décembre 2022, mais au 20 janvier toutes les enveloppes étaient déjà consommées ! Preuve qu’il y a un énorme besoin », analyse Cédric Tranquard. Si le travail ne manque pas, la filière souffre d’un ralentissement de l’écoulement de sa production, en particulier pour les exploitants travaillant avec la restauration.

Anne-Lise Durif

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires