Enfants et jeunes

RÉ JEUNESSE

Un nouveau local jeunes pour le nord de l’île

©Jonathan Odet - Clément et Mallory devant le nouveau local jeune.
Publié le 14/04/2022

Le 15 mars avait lieu la réunion d’information sur le fonctionnement de la « structure Ré Jeunesse » qui a ouvert cette même semaine à Ars-en-Ré.

Étaient présentes une trentaine de personnes bien curieuses d’en apprendre davantage sur ce nouveau dispositif.

Un dispositif global

Voilà un an que le projet se préparait avec les élus, les professionnels et les partenaires éducatifs pour aboutir sur la prise de compétence « Adolescence » par la Communauté de Communes à partir du 1er janvier 2022.

Jusqu’alors il y avait deux structures pour adolescents, une sous forme associative à La Flotte et l’autre gérée par la municipalité au Bois-Plage. Dorénavant il n’y a plus qu’un seul service. Celui-ci réunit sept personnes dont trois directeurs de structures et deux animateurs. Un vrai service dédié à la jeunesse qui utilisera donc les trois structures existantes avec parfois des échanges d’animateurs, de matériel ou autres mutualisations. L’Objectif du service est de mener des actions sur toutes les communes, le collège et des missions transversales pour faire du lien entre tous les jeunes de l’île.

Un lieu ouvert à l’année

Le local accueille des jeunes de 11 ans jusqu’à la majorité, une adhésion pour les trois clubs avec la possibilité de fréquenter les clubs de leur choix. Il sera ouvert le mercredi de 14h à 18h, le jeudi et vendredi de 16h à 19h avec des soirées occasionnelles jusqu’à 22h ou 23h selon les âges et un samedi sur deux selon les projets de 14h à 18h. En période de vacances scolaires, ce sera tous les jours (hors week-end) de 14h à 18h sauf le mercredi de 10h à 18h et quelques veillées le vendredi soir.

Un projet qui se construit avec les jeunes

Le projet a notamment été mis en place suite au questionnaire proposé au collège en 2021. Pour le nord de l’île, il est ressorti que moins de 22 % des adolescents ne font pas d’activités alors que plus de 15 % font plus de deux activités différentes par semaine. Les jeunes de 14 à 17 ans vont avant tout sur le lieu pour être entre copains, les 11 à 14 ans en fonction de l’activité, il y aura donc parfois des temps dédiés par classe d’âge.

L’objectif de la structure « Ré jeunesse » est d’apporter aux jeunes de l’autonomie, de l’épanouissement, de favoriser la socialisation et l’engagement citoyen et de travailler des partenariats avec les acteurs locaux et éducatifs dans toutes les activités proposées. « On s’appuie sur le réseau des acteurs locaux pour proposer des actions selon l’actualité du territoire » ajoute Clément Wallerand, coordinateur du projet éducatif local.

Le planning d’activités, les différents projets type séjours ou sorties ainsi que l’aménagement du local seront co-construits avec les jeunes qui doivent être moteurs de leur temps libre et s’approprier le lieu. « Il y aura des temps informels où ils s’occuperont d’eux mêmes avec ce qu’ils ont à disposition et je serai là pour accompagner puis des temps d’activités avec un projet prédéfini » nous précise Mallory Le Floch, animateur du local d’Ars.

De nombreuses questions de parents sur les contenus incitent Clément et Malaurie à nous donner quelques exemples d’activités. Pendant le mois de l’environnement des ateliers sont prévus pour réaliser une sculpture géante avec un artiste, des sorties sont programmées pour assister à des spectacles de la Maline mais aussi pour aller à La Rochelle, un partenariat avec la bibliothèque permettra d’avoir des livres sur place, il sera proposé de l’aide aux devoirs en semaine…

Des tarifs accessibles

Côté pratique, les tarifs très accessibles ont été votés par les élus suivant le quotient familial et la question du déplacement est en cours de réflexion en fonction des besoins qui seront repérés sur place (minibus possible, co-voiturage…) La réunion se finit par un pot d’accueil et le jeu des post-it où jeunes et parents peuvent venir apporter des propositions pour… « Ré jeunesse Ars »« et après on va attendre que les jeunes proposent des noms pour baptiser ce lieu » conclut Clément.

Jonathan Odet

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires