Nature

Faune

Un Morse aux portes du Pertuis Breton

copyright photo : jean-Roch Meslin
Publié le 10/06/2021

Une observation exceptionnelle d’un morse (Odobenus rosmarus) a été faite ce jeudi 27 mai aux Sables d’Olonne

Ce Subadulte, jeune individu mâle, de 3,50 de long et de 400 kg environ, s’est reposé une grande partie de la journée devant le port des Sables.

C’est la troisième observation d’un Morse en France, une précédente avait été faite à Royan en 1997.

(cf livre : Les mammifères marins de l’Ile de Ré et des Pertuis Charentais)

Ce mammifère marin est le représentant unique de son genre, celle des Odobenidae.

Il vit au niveau du cercle arctique (Groenland) et sa périphérie (dans le Nord de l’Atlantique et mer de Béring) et au Nord du Pacifique.

Reconnaissable à ses deux défenses, à ses vibrisses dures et à sa masse imposante, il passe une bonne partie de sa vie sur les blocs de glace et au milieu des icebergs.

Les adultes peuvent peser jusqu’à 2 tonnes. Les morses se nourrissent de mollusques bivalves (Myes, palourdes, coques, clams, etc…). Il est classé espèce vulnérable au sein de UICN.

Étant sur place, j’ai pu par chance, l’observer et le filmer, pendant quelques heures… En contact avec Grégory Ziebacz , nous avons pu constater qu’il était en bonne forme physique, possédant une bonne couche de graisse et sans blessure apparente (Mise à part une petite ecchymose sur une patte sans gravité).

Cet animal s’est d’abord reposé sur une cale, puis s’est remis à l’eau en prenant la direction du Nord.

A ce moment les bateaux à moteurs l’ayant vu, se sont beaucoup trop approchés de lui et l’on stressé, dérangé, à tel point qu’il a stoppé nette sa progression. Il s’est redirigé alors vers le port et s’est hissé sur des rochers tout tremblant (dû au stress) près du petit phare rouge de l’entrée du port.

L’observatoire Pélagis alerté, a géré tout le protocole de sécurisation pour que l’animal puisse se reposer et reprendre enfin tranquillement la mer.

Un bateau de la gendarmerie maritime s’est alors positionné pour empêchant tout dérangement de l’animal par les bateaux à moteurs.
J’ai pu constater que le bruit des moteurs bateaux et avions qui sont passé au-dessus de lui (par hasard) le rendait très nerveux.
Il a pu ainsi se reposer plusieurs heures et retrouver une certaine sérénité.

Puis le montant l’a obligé à reprendre la mer, il est alors resté entre la plage principale et l’entrée du port une bonne heure, avant de prendre la direction des Baleines…

On peut donc s’attendre à ce qu’il réapparaisse le long du littoral rétais…

Ce morse avait été observé la veille à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, mais ce n’est pas tout….

En effet, cet animal a déjà été observé vraisemblablement au Danemark en Février , en Irlande et  au pays de Galles en Mars, par plusieurs organismes scientifiques.

(La dernière observation au Pays de Galles d’un morse a été faite il y a 200 ans.)
Devenu, une célébrité locale, les locaux de ces pays  l’on même surnommés Wally , Isabelle et Cain…

Les scientifiques de ces pays pensent qu’il vient du Groenland ou de d’Archipel Norvégien de Savlbard et qu’il s’est égaré en suivant des sources de nourriture, ou alors qu’il s’est peut-être endormi sur une plaque de glace dérivante.

L’Équipage mammifères marins de Ré Nature Environnement espère qu’il pourra retrouver le bon chemin vers le Nord et retrouver ses congénères, dans de bonnes conditions …

 

Jean-Roch Meslin

Correspondant du Réseau National Échouage membre de Ré Nature Environnement

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires