Culture

Salon du livre de l'île de Ré

Jean-Baptiste Malet

Un commerce en ligne pas très limpide

Jean-Baptiste Malet
Publié le 22/08/2013

Jeune journaliste, Jean-Baptiste Malet, depuis la parution de « En Amazonie. Infiltré dans le meilleur des mondes », est un auteur qui, s’il connaît le succès, savait pertinemment qu’en publiant ce livre il ferait un tabac. En s’infiltrant et en réalisant ce reportage à Montélimar sur les conditions de travail dans un entrepôt logistique du géant du commerce en ligne « Amazone », n’a fait que révéler les cadences infernales auxquelles sont soumis les intérimaires durant 42 heures nocturnes lors des périodes de pointe comme par exemple à l’approche de Noël. Ainsi, comme pour la confection made in Bangladesh, l’acheteur en ligne est désormais informé quant aux conditions de travail en certaines régions de France comme l’Amazonie !

Jeff Bezos magnat de la presse ?

Depuis le récent rachat du Washington Post par Jeff Bezos pour 250 millions de dollards, soit à peine 1% de sa fortune personnelle (la 19e fortune mondiale), cette démarche du boss d’Amazone inspire beaucoup d’inquiétude à Jean- Baptiste Malet car « le Washington Post était jusqu’alors un excellent journal d’investigation et tout un symbole de la démocratie américaine. De plus, quand on sait que l’ultra libéral qu’est Bezos n’aime pas la presse, ne respecte ni les règles fiscales des pays dans lesquels il est implanté, ni le droit du travail en vigueur, on ne peut qu’être inquiet quant à la future ligne éditoriale du journal. D’où mon inquiétude pour ce 21e siècle : que les multinationales deviennent plus puissantes que les états ».

 

 

« En Amazonie. Infiltré dans le meilleur des mondes » chez Fayard
Jean-Baptiste Malet – 166 pages – Prix : 15 €

Jean-Pierre Pichot

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires