Services

Infrastructures

Un chantier de protection en cours pour le port de Saint-Martin

© Vinci Construction Maritime et Fluvial - Le brise-lames en cours de construction dans la forme de radoub du Port Atlantique de La Rochelle.
Publié le 09/08/2022

Gestionnaire du port de Saint-Martin depuis le 1er janvier 2020, le Département de Charente- Maritime a entrepris de remplacer l’épi de protection du port*.

Un point étape du chantier a eu lieu, mercredi 20 juillet, en présence de Véronique Richez-Lerouge et Patrice Raffarin, Conseillers départementaux.

Dans le cadre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République), le Département possède la compétence portuaire et gère directement depuis le 1er janvier 2020, 23 sites portuaires, 3 ports sont concédés à des communes et 16 entités ont été transférées à des Syndics mixtes dans lesquels siège le Département. Saint-Martin fait partie, avec Loix et La Flotte, des ports gérés par le Département, Ars et Rivedoux restant communaux.

Le site de Saint-Martin, apprécié des plaisanciers, héberge 250 places de stationnement consacrées à la plaisance ainsi qu’aux bateaux avec passagers. Son activité est importante, mais c’est également un site classé. Il a donc été nécessaire de travailler en liaison avec les services des Bâtiments de France pour mener de front respect du patrimoine et efficacité des travaux. Le port ayant souffert de la tempête de 2019, l’épi de protection est en ruine et doit être remplacé. D’autres travaux sont à l’étude, un programme d’actions ayant été lancé dès 2020 correspondant à la force financière du Département, mais celui-ci s’est avéré prioritaire car il facilitera les arrivées des bateaux dans le port. Le remplacement de cet épi de protection a pour objectif « de sécuriser de manière pérenne les conditions d’accès au port, d’optimiser la protection et de limiter l’agitation dans l’avant-port ». Le coût du chantier totalement assumé par le Département est de 5 millions d’euros ; il a fait l’objet d’une demande d’autorisation environnementale, intégrant une demande spéciale pour site classé. L’arrêté préfectoral autorisant les travaux ayant été notifié au Département en mai dernier, les travaux ont débuté courant juin pour une durée de sept mois avec une interruption durant le pic touristique allant du 14 juillet au 15 août pour ne pas interrompre l’activité du port et reprise dans la deuxième moitié d’août.

Des travaux qui respectent le planning

Pour répondre à ces enjeux, deux ouvrages sont actuellement en cours de fabrication dans le port Atlantique de La Rochelle qui remplaceront l’actuel épi de protection : un brise-clapot dans le prolongement de la jetée Est et un brise-lames localisé à proximité de la jetée Ouest. Le brise-lames en béton armé, conçu pour résister cinquante ans aux éléments, a été coulé dans la forme de radoub derrière la base de sous-marins allemands bien connue de tous ! Une fois terminé, les dimensions du brise-lames en béton armé seront de : 72m de long, 10m de large et 8m de hauteur pour un poids de 1 900 tonnes. La livraison des deux ouvrages est prévue pour septembre, au plus tard début octobre. D’ici-là, l’ancienne protection du port de Saint-Martin sera démantelée.

Le transport des pièces depuis port Atlantique jusqu’à Saint-Martin se fera par voie maritime par un jour au coefficient de marée se situant entre 80 et 90 et surtout ne dépassant pas 90, avec une météo sereine. Chacune des pièces sera tractée par deux remorqueurs placés de chaque côté du brise lames. Ce dispositif qui sera en place à l’automne prochain, l’avancement des travaux respectant le planning prévu, sera suivi d’autres interventions dans le port de Saint- Martin dont le dragage du bassin à flot.

*Lire notre précédent article sur realahune.fr : « Un chantier de 5 M€ pour sécuriser l’accès au port de Saint-Martin »

Catherine Bréjat

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires