Territoire

Conseil départemental de la Charente-Maritime

Un Budget maîtrisé et des solidarités renforcées en 2022

© Département de la Charente-Maritime-MTD2021 - La présidente du Département, Sylvie Marcilly et le 1er VP aux finances, Loïc Girard, présentent à la session d’hiver du Conseil départemental un budget primitif volontariste, mais teinté de prudence
Publié le 08/12/2021

La présidente du Département, Sylvie Marcilly, entourée du 1er Vice-Président, Loïc Girard et du vice-Président Autonomie, Jean-Claude Godineau, ont présenté le 6 décembre les principaux sujets qui seront à l’ordre du jour de la session d’hiver du Conseil départemental, qui se déroule du 13 au 17 décembre 2021. Avec le vote du premier budget de cette nouvelle mandature.

« Un budget maîtrisé, des solidarités renforcées, de l’investissement accentué, une jeunesse protégée, écoutée et une politique environnementale amplifiée et accélérée », voilà résumée en quelques mots la teneur de l’année 2022, telle que voulue par la présidente du Département.

Une Charente-Maritime « bienveillante »

Le budget de l’aide sociale représente 60% du budget global de fonctionnement (Insertion, autonomie, jeune, famille …). Il progressera de +14,5 M€ en 2022, pour atteindre près de 416,8 M€. Avec à la clé la volonté d’harmoniser le soutien aux aides à domicile du public & du privé et un effort supplémentaire pour les actions/animations d’Insertion via les Centres sociaux. Les prestations de compensation pour parents handicapés et l’Allocation personnalisée d’autonomie représentent une part importante du budget de l’action sociale.

Avec plus de 3510 enfants accompagnés (dont plus de 2000 confiés), l’ Aide Sociale à l’Enfance verra son budget dédié augmenter de +16% pour dépasser les 8,3 M€. Dépassant les 60M€, le budget global enfance famille « va dépasser un triste palier ». Le programme des travaux de rénovation, végétalisation, amélioration énergétique, les sanitaires, les équipements numériques va être amplifié : il atteindra 34 M€ dédiés, auxquels s’ajouteront 56M€ pour l’optimisation énergétique des bâtiments. 

Sylvie Marcilly a aussi annoncé l’élaboration en cours d’un ambitieux plan jeunesse construit pour les jeunes et avec les jeunes, qui sera lancé à la fin de 2022, visant à donner une meilleure visibilité aux nombreux dispositifs déjà existants, à les enrichir et en imaginer de nouveaux, en fonction des attentes identifiées auprès des jeunes. 

Transition énergétique

Le Département entend accélérer sa politique énergétique en 2022, avec un budget de 50 M€ sur cinq ans, pour aménager ses bâtiments, les collèges, accompagner les projets des communes et des intercommunalités, ainsi que ceux des associations, en matière d’environnement, d’économies d’’énergie, d’acquisition de véhicules électriques. 11 M€ seront dévolus à la politique de l’eau, 10 M€ pour préserver et valoriser les Espaces naturels sensibles (ENS). En 2022, afin que le vélo soit un mode de déplacement sûr et pratique, un Schéma « Vélo du quotidien » consistera à aménager des liaisons cyclables le long des routes départementales et les connecter aux aires de covoiturage.

Pompiers et digues

Le Département versera près de 36,3 M€ au SDIS, soit une augmentation de + 5,5 % et son engagement pour construire et réhabiliter les Casernes, qui se chiffrait déjà à 52M€ votés lors de la précédente mandature, va être complété par 11,5 M€ de plus qui seront votés en 2022. « Un engagement unique en France », selon Sylvie Marcilly. Avec 230 M€ déjà engagés et trois quarts des projets réalisés, le Plan Digues se déploiera à hauteur de 10 M€ sur le terrain en 2022. La prévention inondation fluviale représente également 10 M€, dont 2,8M€ engagés, et 1 M€ en 2022. Le budget des travaux et mise en sécurité des routes représente, quant à lui, 45,5 M€.

Attractivité du département

Plus de vingt dispositifs viennent en accompagnement des projets des communes, représentant 6 M€, auxquels s’ajoute le Très haut débit pour 7 M€. Ces financements contribuent au mieux vivre dans nos territoires. Les ports constituent un réel atout pour la Charente-Maritime, ils se verront allouer près de 7M€ pour leur mise à niveau, en direct et via les syndicats portuaires. 

Sylvie Marcilly et Stéphane Villain (vice-président du Département et président de Charentes Tourisme) vont lancer une étude visant à améliorer et harmoniser les conditions d’accueil des plaisanciers dans nos ports et développer une stratégie « Plaisance Mer-Terre », pour favoriser les entrées sur le littoral et à l’intérieur des terres, depuis la mer.

Des finances saines

Le budget principal pour 2022 représentera ainsi 1,043 Milliard d’€, le budget primitif – incluant les budgets annexes – s’élèvera lui à 1,148 Milliard d’€. Bien que le budget de fonctionnement va s’accroître de + 16,24 M€, l’investissement sera maintenu, avec un budget de 187 M€, grâce notamment au dynamisme des Droits de mutation à titre onéreux (DMTO), qui dépasseront les 191 M€ et des recettes issues de la TVA, représentant 189,22 M€ (soit + 5,4%).

Si la situation financière du Département est solide, la présidente, Sylvie Marcilly, et le premier vice-Président, Loïc Girard, restent prudents et souhaitent réduire l’endettement afin de « dégager des marges de manœuvre face aux fluctuations possibles des recettes principales : Droits de mutation et Cotisations sur la Valeur Ajoutée des Entreprises, sensibles à la conjoncture. » Et qui pourraient être impactées par d’éventuelles évolutions des politiques financières de l’Etat, à plus ou moins long terme…

 

 

 

 

Informations recueillies par Nathalie Vauchez

Réagir à cet article

Je souhaite réagir à cet article

* Champs obligatoires